QUIN­CAILLE­RIE RI­CHE­LIEU DOIT MÉRITER DE NOU­VEAU SA RICHE ÉVA­LUA­TION

Les Affaires - - INVESTIR -

RCH, 22,80 $

Re­cul du som­met des 52 der­nières se­maines : -27,8 %

Re­gain en 2019 : +0,5 %

Ra­tio cours/bé­né­fices pré­vus : 17,8 fois

Cours cible (un seul ana­lyste) : 29 $

Gain po­ten­tiel : +27,6 %

Per­sonne ne re­met en ques­tion la qua­li­té du dis­tri­bu­teur de quin­caille­rie pour cui­sines et salles de bain, mais il lui fau­dra amé­lio­rer sa per­for­mance pour mériter sa riche éva­lua­tion.

Quin­caille­rie Ri­che­lieu est en quelque sorte victime de son suc­cès. Quand on s’échange à plus de 25,9 fois les bé­né­fices comme c’était le cas en sep­tembre 2018, on perd le droit à l’er­reur, d’au­tant plus que le gros­siste a ra­té la cible des pré­vi­sions lors de trois des six der­niers tri­mestres.

« Il est vrai que son éva­lua­tion exi­geait la per­fec­tion, mais j’ai tou­jours au­tant confiance dans les di­ri­geants, le mode de fonc­tion­ne­ment et la stra­té­gie de conso­li­da­tion », in­dique Alain Ro­bi­taille, vice-pré­sident et ges­tion­naire de por­te­feuille pour Desjardins Ges­tion de pa­tri­moine. Le conseiller en pla­ce­ment d’Abi­ti­biTé­mis­ca­mingue a d’ailleurs pro­fi­té de la fai­blesse du titre ces der­niers mois pour ac­qué­rir d’autres ac­tions.

Si le bi­lan sans dette, la ré­par­ti­tion exem­plaire du ca­pi­tal et le po­ten­tiel d’ac­qui­si­tions plaisent tou­jours au­tant, la crois­sance plus mo­deste des ventes et le re­cul des marges lui ont fait perdre un peu de son lustre. « La crois­sance et les marges sont plus spo­ra­diques qu’avant à cause des ac­qui­si­tions et de l’offre élar­gie de pro­duits, mais je suis prêt à payer un peu plus cher pour une en­tre­prise de cette qua­li­té, axée sur la créa­tion de va­leur à long terme », ren­ché­rit M. Ro­bi­taille.

Le seul bé­mol concerne le ra­len­tis­se­ment éco­no­mique amé­ri­cain et ca­na­dien, qui au­rait bien sûr un ef­fet sur les dé­penses de ré­no­va­tion dont dé­pend Quin­caille­rie Ri­che­lieu, re­con­naît M. Ro­bi­taille.

Seul ana­lyste à suivre le titre, Za­cha­ry Ever­shed, de Fi­nan­cière Banque Na­tio­nale, a d’ailleurs abais­sé ses at­tentes pour la crois­sance in­terne et les marges, après la dif­fu­sion des ré­sul­tats du qua­trième tri­mestre.

Après tout, la crois­sance in­terne des ventes est pas­sée de 11,8 % au pre­mier tri­mestre de 2016 à 0,1% au qua­trième tri­mestre de 2018 au Ca­na­da. Aux États-Unis, la pro­gres­sion est pas­sée de 10,3 % à un dé­clin de 0,9%, pen­dant la même pé­riode.

La confiance de M. Ever­shed ne va­cille pas. Il s’at­tend à ce que l’au­to­ma­ti­sa­tion des en­tre­pôts, les autres in­ves­tis­se­ments en tech­no­lo­gie et la hausse des prix de vente ra­vivent bien­tôt la per­for­mance de la so­cié­té.

Sur­tout que l’ef­fet com­pa­ra­tif de la perte d’un client ma­nu­fac­tu­rier aux États-Unis, en 2018, s’es­tom­pe­ra.

Néan­moins, M. Ever­shed a ré­duit, en jan­vier, son cours cible de 35 $ à 25$ lors­qu’il a re­pris le flam­beau d’un autre ana­lyste. Il a aus­si abais­sé le mul­tiple d’éva­lua­tion de 25 à 22 fois les bé­né­fices pré­vus en 2020.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.