Ré­ces­sion des profits : suivez le dol­lar amé­ri­cain

Les Affaires - - INVESTIR -

Si une ré­ces­sion ne semble pas im­mi­nente aux États-Unis se­lon la plu­part des pré­vi­sion­nistes, il ap­pa­raît en re­vanche plus pro­bable que les so­cié­tés amé­ri­caines connaissen­t un dé­clin de leurs profits du­rant deux tri­mestres consé­cu­tifs. Les bé­né­fices des en­tre­prises du S&P

500 de­vraient reculer de 3,4 % au pre­mier tri­mestre de 2019, se­lon la ma­jo­ri­té des ana­lystes fi­nan­ciers. Pour le deuxième tri­mestre, ces der­niers pré­voient une hausse de 0,2 %, mais cette pré­vi­sion est fragile et pour­rait fa­ci­le­ment bas­cu­ler. La rai­son ? Les fluc­tua­tions du dol­lar amé­ri­cain. Il s’agit d’un fac­teur im­por­tant puisque 43 % des re­ve­nus des so­cié­tés du S&P 500 pro­viennent de l’étran­ger. His­to­ri­que­ment, quand le billet vert s’ap­pré­cie de 15 %, un re­cul des profits pointe à l’ho­ri­zon, rap­pelle Ri­chard Bern­stein Ad­vi­sors. Entre la fin de 2014 et la mi-2016, les profits s’étaient in­cli­nés pen­dant sept tri­mestres. La va­leur bour­sière du S&P 500 avait tout de même ga­gné 6,5 % grâce à l’ef­fon­dre­ment du cours du pé­trole (de 107 $ US à 26 $ US le ba­ril) et à la baisse des taux obli­ga­taires de dix ans qui, pen­dant l’été 2016, sont pas­sés de 3 % à

1,4 %. « Ces deux puis­sants sti­mu­li ne sont pas dans les cartes cette fois-ci », si­gnale Martin Ro­berge, stra­tège de Ca­nac­cord Ge­nui­ty. – D.B.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.