Sé­ren­di­pi­té

Les Affaires - - SOMMAIRE -

Com­men­çons par la dé­fi­ni­tion, le terme n’étant pas d’un usage quo­ti­dien: « Dé­cou­verte heu­reuse d’une chose to­ta­le­ment in­at­ten­due et d’im­por­tance ca­pi­tale, sou­vent alors qu’on cher­chait autre chose », nous dit An­ti­dote, de Druide.

Ce concept a-t-il sa place en af­faires? Il fau­drait bien, puis­qu’on parle d’une chose d’« im­por­tance ca­pi­tale ». Mais en ce dé­but de siècle do­mi­né par l’in­tel­li­gence d’af­faires, faire de la place à l’in­at­ten­du, ça se pla­ni­fie.

Qu’on ne se mé­prenne pas, je suis par­ti­sane de la me­sure. Femme de mots, j’aime éga­le­ment les chiffres, parce qu’ils ra­content eux aus­si des his­toires, quand on sait les lire. Qu’il est confor­table d’avoir des chiffres (et des ta­bleurs, et des gra­phiques) sur les­quels se re­po­ser quand vient le temps de prendre une dé­ci­sion!

Au­jourd’hui, (très) rares sont les do­maines qui ré­sistent en­core à la dé­fer­lante de la science des don­nées. Je pen­sais que le ré­seau­tage fai­sait par­tie de ces ex­cep­tions. Eh bien non! Même cette dis­ci­pline peut être op­ti­mi­sée. C’est en tout cas la pro­messe de vente du Business Net­work In­ter­na­tio­nal (BNI), qui fait l’ob­jet d’un re­por­tage d’Oli­vier Sch­mou­ker dans ce nu­mé­ro.

BNI est un im­mense ré­seau mon­dial d’en­tre­pre­neurs et de pro­fes­sion­nels qui a éri­gé le ré­fé­ren­ce­ment mu­tuel en ma­chine à gé­né­rer des re­ve­nus. Au cours des 12 der­niers mois, l’or­ga­ni­sa­tion af­firme avoir per­mis à ses membres de conclure des tran­sac­tions to­ta­li­sant 15,3 mil­liards de dol­lars amé­ri­cains. Gé­né­ra­le­ment, ses mé­thodes étonnent au bas mot. Une chose est sûre, elles se concentren­t ex­clu­si­ve­ment sur l’as­pect quan­ti­ta­tif et me­su­rable de la re­la­tion d’af­faires. Exit créa­ti­vi­té et spon­ta­néi­té. En même temps, in­ves­tir une heure par se­maine pour aug­men­ter son chiffre d’af­faires de 20%, qui dirait non?

Pour ma part, j’ai fait le dé­compte: j’ai pas­sé près de 17h sur le ter­rain, au­tre­ment dit en ré­seau­tage, au cours des deux der­nières se­maines. Ren­de­ment im­mé­diat: un su­jet de couverture en bé­ton. Ren­de­ment fu­tur: dur à dire. Mais en cette ère où Lin­kedIn me laisse croire que je peux faire des af­faires avec « 500+ » per­sonnes sous pré­texte qu’elles sont dans mon ré­seau, j’adore nour­rir mon in­tel­lect au­près de vrais hu­mains, avec de vraies his­toires, de vraies mo­ti­va­tions, de vraies pas­sions. C’est pour ce­la que je mets ces évé­ne­ments à mon agen­da, pour m’ex­po­ser à la chance de faire une dé­cou­verte « to­ta­le­ment in­at­ten­due et d’im­por­tance ca­pi­tale ».

En pas­sant, ce n’est pas as­sise à mon or­di­na­teur que j’ai en­ten­du par­ler de BNI, un se­cret jusque-là bien gar­dé. C’est au dé­tour d’une vraie con­ver­sa­tion avec quel­qu’un que je connais vrai­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.