Cer­ti­fi­ca­tion Well : tra­vailler au bien-être

Les Affaires - - ESPACES DE TRAVAIL - Anne-Ma­rie Luca

es­paces de tra­vail, de vie et d’édu­ca­tion », ex­plique Ra­chel Gut­ter, la pré­si­dente de l’IWBI.

Les coûts pour de­ve­nir cer­ti­fié Dans l’air du temps

Le bien-être des hu­mains est une ten­dance en pleine crois­sance, mais en­core faut-il l’as­si­mi­ler dans la culture or­ga­ni­sa­tion­nelle des en­tre­prises. Ce que l’ar­chi­tecte Guy Fa­vreau consi­dère comme « un long chan­ge­ment ».

« On doit l’in­té­grer à notre fa­çon d’être, conti­nue le vice-pré­sident du dé­ve­lop­pe­ment du­rable d’Ædi­fi­ca. [La cer­ti­fi­ca­tion Well] est une ex­ten­sion de la trans­for­ma­tion cultu­relle qu’on est en train de vivre, c’est-à-dire man­ger et boire san­té, notre bien-être… », constate ce­lui qui a par­ti­ci­pé au dé­ve­lop­pe­ment du Tech­no­pôle An­gus, le pre­mier pro­jet ca­na­dien à re­ce­voir la cer­ti­fi­ca­tion LEED-ND Or.

Mme Pin­tal a réa­li­sé l’im­por­tance de cette trans­for­ma­tion alors qu’elle s’est aper­çue que les em­ployés ré­cla­maient d’eux-mêmes des solutions de bien-être. « Ils sont sen­si­bi­li­sés au fait qu’on veuille les ai­der, donc ils sont moins gê­nés de de­man­der des élé­ments de confort », note-t-elle.

Avant même d’être en­tiè­re­ment at­teints, les cri­tères Well pré­sentent dé­jà un ef­fet sur le bien-être des em­ployés d’Ædi­fi­ca, en fa­vo­ri­sant no­tam­ment une co­hé­sion. « Quand le chef part en va­cances, plus per­sonne n’uti­lise le bis­tro. Les gens mangent à leur bu­reau ou à l’ex­té­rieur. Donc, oui, on les nour­rit bien, mais ça nous per­met aus­si de prendre notre pause dî­ner, de dé­com­pres­ser, de so­cia­li­ser. Ce qui crée une am­biance où à peu près tout le monde se connaît. »

Ædi­fi­ca fait par­tie des 12 pro­jets qué­bé­cois qui tra­vaillent à ob­te­nir la cer­ti­fi­ca­tion Well, qui se base sur la san­té et le bien-être des êtres hu­mains.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.