Le de­si­gn in­dus­triel oriente la STM

Les Affaires - - DESIGN INDUSTRIEL - Ké­vin De­niau re­dac­tion­le­saf­[email protected]

Une nou­velle si­gna­lé­tique est en cours d’im­plan­ta­tion dans le ré­seau de la So­cié­té de trans­port de Mon­tréal (STM). Lan­cée en 2015, l’ins­tal­la­tion se­ra mise en oeuvre dans une ving­taine de sta­tions d’ici 2020, car par me­sure d’éco­no­mie, le dé­ploie­ment se fait à la fa­veur des tra­vaux de ré­fec­tion ma­jeure dans une sta­tion.

Vingt ans qu’il n’y avait pas eu de chan­ge­ment dans la si­gna­lé­tique, in­dique Fran­cis Bri­se­bois, qui est ar­ri­vé à la STM en 2011 pour pi­lo­ter ce pro­jet d’en­ver­gure. Un vrai tra­vail de de­si­gner : « On s’est mis dans la peau des usa­gers pour com­prendre leurs dé­pla­ce­ments et leurs be­soins d’in­for­ma­tion dans la sta­tion», ex­plique le ti­tu­laire d’un bac­ca­lau­réat en de­si­gn in­dus­triel de l’Uni­ver­si­té de Mon­tréal.

Les grands ob­jec­tifs du pro­jet? Ac­croître la li­si­bi­li­té, la vi­si­bi­li­té et la co­hé­rence de l’in­for­ma­tion et amé­lio­rer le choix d’orien­ta­tion vers les sor­ties, tout en res­pec­tant le ca­rac­tère pa­tri­mo­nial de cer­tains élé­ments his­to­riques. « On vou­lait gar­der tout ce qui n’avait pas bou­gé de­puis 1966 comme l’in­di­ca­tion du nom des sta­tions ou le sym­bole du mé­tro. Tout le reste pou­vait évo­luer », pré­cise M. Bri­se­bois.

Après la réa­li­sa­tion d’un diag­nos­tic de l’exis­tant, un co­mi­té de tra­vail a été for­mé, char­gé d’ef­fec­tuer une veille des meilleures pra­tiques in­ter­na­tio­nales en scru­tant Pin­te­rest ou des sites spé­cia­li­sés. La nou­velle po­lice, Tran­sit, créée ex­pres­sé­ment pour la si­gna­lé­tique de trans­port, est ain­si celle uti­li­sée dans le ré­seau de Ber­lin. L’usage des ma­jus­cules et des mi­nus­cules, plus fa­ciles à lire pour les per­sonnes souf­frant de dé­fi­cience vi­suelle, se re­trouve aus­si dans le mé­tro de Londres, no­tam­ment. En­fin, l’iden­ti­fi­ca­tion des sor­ties par des codes, des lettres dans le cas mont­réa­lais, s’ins­pire di­rec­te­ment des mé­tros de Pa­ris ou de Hong Kong.

Des tests uti­li­sa­teurs gran­deur na­ture

« Chaque élé­ment gra­phique a été étu­dié, que ce soit la po­lice, les flèches, les cou­leurs ou les pic­to­grammes », ajoute M. Bri­se­bois. Des groupes de dis­cus­sion et des tests en sta­tion avec des im­pri­més ont ain­si été or­ga­ni­sés avec dif­fé­rents types de clien­tèle.

Un pro­jet pi­lote a même été dé­ployé aux sta­tions Jean-Ta­lon et Hen­ri-Bou­ras­sa (l’une sert de cor­res­pon­dance et l’autre com­porte de nom­breuses sor­ties) pour tes­ter en si­tua­tion réelle les évo­lu­tions ap­por­tées. « On s’est beau­coup ins­pi­ré de l’ex­pé­rience uti­li­sa­teur [UX] et de ce qui se fait sur les sites web, en fai­sant ap­pel ici à la firme de re­cherche mont­réa­laise Ad Hoc, in­dique M.Bri­se­bois. On a pris des usa­gers et on leur a po­sé des ques­tions tout au long de leurs dé­pla­ce­ments pour voir si on ré­pon­dait bien à leurs be­soins d’in­for­ma­tions. »

L’exer­cice a per­mis de se rendre compte, par exemple, que les pas­tilles de cou­leur ac­co­lées au nom des sta­tions, les codes de sor­tie ou la dif­fé­rence de cou­leur de fond en fonc­tion du type de conte­nu (noir pour les des­ti­na­tions sou­ter­raines, blanches pour celles en sur­face) ont été très ra­pi­de­ment adop­tés par la clien­tèle. Mais aus­si que l’aban­don des in­for­ma­tions ré­troé­clai­rées au pro­fit de plus grands pan­neaux, hy­po­thèse tes­tée au cours du pro­ces­sus, n’était pas une bonne idée : l’in­for­ma­tion se dif­fé­ren­ciait moins de la pu­bli­ci­té et était moins vi­sible dans cer­tains en­droits plus sombres. « Ce tra­vail de quatre ans nous a per­mis de voir jus­qu’où on pou­vait se per­mettre d’al­ler », as­sure M. Bri­se­bois.

Ce pro­jet, presque in­té­gra­le­ment réa­li­sé à l’in­terne, a tou­ché quelques sen­si­bi­li­tés au dé­but. « On s’est fait trai­ter de ter­ro­ristes gra­phiques ! », ri­gole M. Bri­se­bois. Mais, main­te­nant que le dé­ploie­ment suit son cours dans le mé­tro, le conseiller de la STM s’at­telle à un autre dos­sier : la créa­tion d’une si­gna­lé­tique mé­tro­po­li­taine aux normes com­munes, que ce soit pour le train, le bus, le mé­tro… ou le fu­tur REM.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.