Le goût du vin… et de l’en­tre­pre­neu­riat

Les Affaires - - FORMATION MBA CADRES ET DIRIGEANTS -

« Quand j’ai vou­lu m’ins­crire au MBA, à 25 ans, on m’a conseillé d’al­ler cher­cher de l’ex­pé­rience et de re­ve­nir dans dix ans. C’est ce que j’ai fait », se sou­vient Jes­si­ca Har­nois. Entre-temps, la som­me­lière à l’ori­gine des Vins Bù n’a pas chô­mé.

Celle qui est aus­si di­plô­mée en com­mu­ni­ca­tion en a pro­fi­té pour vi­si­ter plus de 25 pays en un an.

Elle a en­suite rou­lé sa bosse dans les grands res­tau­rants et tra­vaillé comme ache­teuse de grands vins à la SAQ, tout en cu­mu­lant les pro­jets pa­ral­lèles.

C’est tou­te­fois grâce à ses études en ad­mi­nis­tra­tion des af­faires que son par­cours pro­fes­sion­nel a pris une autre tan­gente. Alors qu’elle en­tre­prend un MBA pour cadres, elle dé­marre les Pro­duc­tions Jes­si­ca Har­nois, qui pro­posent dif­fé­rents ser­vices re­liés au vin : ani­ma­tions, confé­rences, jeu, etc. C’est aus­si à cette époque qu’elle se lance dans l’aven­ture des Vins Bù. « Plu­sieurs de mes tra­vaux sco­laires por­taient sur ce su­jet, et ça a fonc­tion­né; en deux ans et de­mi, nous avons réus­si à vendre 8 mil­lions de bou­teilles. Du ja­mais vu au Qué­bec! » Au­jourd’hui, la gamme fi­gure dans le top 3 des vins les plus po­pu­laires.

Son double di­plôme – dé­cer­né par l’École des sciences de la ges­tion de l’UQAM et l’Uni­ver­si­té Paris-Dau­phine – lui a don­né beau­coup de cré­di­bi­li­té, mais sur­tout la confiance qu’il fal­lait pour né­go­cier avec les four­nis­seurs, avo­cats, comp­tables et autres fis­ca­listes. Une com­pé­tence es­sen­tielle, car comme son en­tre­prise ne compte qu’une seule em­ployée – elle-même– tous les pro­jets se font en mode partenaria­t. « Je né­go­cie de gros contrats, donc c’est un peu Da­vid contre Go­liath, illustre-t-elle. Il faut avoir les reins so­lides. »

Sur­tout, son MBA a per­mis à Jes­si­ca Har­nois de prendre des risques cal­cu­lés. Un in­con­tour­nable pour celle qui mul­ti­plie les pro­jets. Elle planche, entre autres, sur un jeu de so­cié­té qui per­met­tra de dé­gus­ter du vin à l’aveugle à la SAQ. « Je viens de le faire édi­ter par Ran­dolph, connu pour « L’os­ti d’jeu » et « Jokes de pa­pa », an­nonce-t-elle. Mon jeu, « Vins mys­tère », sor­ti­ra pour les Fêtes. On pense aus­si or­ga­ni­ser un club du vin mys­tère, des tour­nois… Ça va être gros! »

L’en­tre­pre­neure vient aus­si tout juste de vendre Vins au fé­mi­nin, son agence d’ani­ma­tion en som­mel­le­rie. Elle ai­me­rait main­te­nant mettre la main sur un vi­gnoble qué­bé­cois. À suivre!

La som­me­lière et ani­ma­trice Jes­si­ca Har­nois

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.