L’ave­nir est dans les ma­té­riaux com­po­sites

Les Affaires - - FOCUS RÉGIONAL - Pierre Thé­roux re­dac­tion­le­saf­[email protected]

Qu’ont en com­mun l’Air­bus A220 – l’an­cien CSe­ries de Bom­bar­dier –, les nou­velles voi­tures de mé­tro Azur, une éo­lienne, un vé­lo et une mo­to­ma­rine? Ils sont tous fa­bri­qués en par­tie avec des ma­té­riaux com­po­sites, dont l’uti­li­sa­tion ne cesse de croître dans plu­sieurs in­dus­tries.

L’em­ploi gran­dis­sant de ces ma­té­riaux sied par­fai­te­ment au Centre de dé­ve­lop­pe­ment des com­po­sites du Qué­bec (CDCQ). Les ac­ti­vi­tés de R-D de ce Centre col­lé­gial de trans­fert de technologi­e (CCTT) af­fi­lié au Cé­gep de Saint-Jé­rôme visent jus­te­ment à sou­te­nir les en­tre­prises dans le dé­ve­lop­pe­ment et la mise en mar­ché de nou­veaux pro­duits dans ce type de ma­tière.

Les ma­té­riaux com­po­sites sont fa­bri­qués à par­tir de deux ma­té­riaux, soit des ré­sines (po­ly­es­ter, époxy, acry­lique) et des fibres (verre, car­bone, kev­lar), dont l’as­sem­blage offre no­tam­ment l’avan­tage d’être plus lé­ger et moins cor­ro­sif que d’autres ma­té­riaux tra­di­tion­nels. L’uti­li­sa­tion des com­po­sites à la place de l’acier peut ain­si ré­duire la masse d’une pièce de 30 %, par exemple.

« On re­çoit de plus en plus de de­mandes et nos re­ve­nus sont en crois­sance », constate Ja­nic Lau­zon, qui di­rige le CDCQ. Lan­cé en 2000, ce­lui-ci des­sert au­jourd’hui des en­tre­prises dans des sec­teurs aus­si va­riés que le trans­port ter­restre, l’aé­ro­nau­tique, les pro­duits ré­créa­tifs, l’in­dus­trie chi­mique, la construc­tion, l’in­dus­trie ma­ri­time, le gé­nie ci­vil et l’éner­gie.

Le Centre a no­tam­ment par­ti­ci­pé au dé­ve­lop­pe­ment du pre­mier au­to­bus sco­laire élec­trique – et de sa car­ros­se­rie en com­po­site – de La Com­pa­gnie élec­trique Lion, de Saint-Jé­rôme. Le concep­teur de ca­nots et de kayaks Abi­ti­bi & co, de Rouyn-No­ran­da, a aus­si fait ap­pel à l’ex­per­tise du CDCQ pour rendre ses em­bar­ca­tions faites à la main en­core plus lé­gères et ro­bustes. Le Centre col­la­bore éga­le­ment avec le fa­bri­cant mon­tréa­lais de vé­los Ar­gon 18 dans le cadre d’un pro­jet de re­cherche vi­sant l’amé­lio­ra­tion et l’op­ti­mi­sa­tion de ses pro­duits de haute per­for­mance.

« Les uti­li­sa­tions de ma­té­riaux com­po­sites sont mul­tiples et nos tra­vaux de re­cherche, de pro­to­ty­page et de ca­rac­té­ri­sa­tion visent à faire avan­cer en­core plus cette in­dus­trie », sou­ligne Mme Lau­zon.

À l’ère des chan­ge­ments cli­ma­tiques

Ap­pa­rus dans les an­nées 1960, les ma­té­riaux com­po­sites ont connu un es­sor im­por­tant ces der­nières an­nées. L’in­dus­trie aé­ro­nau­tique les a ra­pi­de­ment adop­tés afin de construire des avions plus lé­gers qui consomment donc moins de car­bu­rant.

Au­jourd’hui, ils font aus­si leur che­min dans la construc­tion d’au­to­mo­biles, de ca­mions et d’autres vé­hi­cules de trans­port afin, en­core, d’en ré­duire la masse.

Les ma­té­riaux com­po­sites, qui s’im­posent comme un vé­ri­table in­con­tour­nable à l’ère des chan­ge­ments cli­ma­tiques, tardent tou­te­fois à faire leur place dans les do­maines de la construc­tion et des in­fra­struc­tures, du moins au Qué­bec. Pour­tant, grâce entre autres à ses pro­prié­tés iso­lantes et ther­miques, ils se­raient d’une grande uti­li­té, no­tam­ment dans la ré­ha­bi­li­ta­tion de struc­tures en bé­ton ar­mé telles les conduites mu­ni­ci­pales d’eau po­table et d’égout.

« Nos sys­tèmes de ca­na­li­sa­tion fuient de par­tout, on le sait, ex­plique Mme Lau­zon. Au lieu de rem­pla­cer les sys­tèmes de ca­na­li­sa­tion, par­ti­cu­liè­re­ment en ville et sur des rues com­mer­ciales, on pour­rait re­cou­vrir leur pa­roi in­té­rieure d’une gaine com­po­site. Ça coû­te­rait plus cher, mais ça évi­te­rait d’avoir à faire des tran­chées, et les tra­vaux se­raient beau­coup moins longs. »

En mode re­cy­clage

Le CDCQ tra­vaille aus­si avec Bell He­li­cop­ter, Bom­bar­dier Aé­ro­nau­tique et Bom­bar­dier Trans­port dans le but de va­li­der l’uti­li­sa­tion de fibres de car­bone re­cy­clées dans des pièces com­po­sites. Ces en­tre­prises uti­lisent en ef­fet des fibres de car­bone dans leurs pièces dont la fa­bri­ca­tion gé­nère des dé­chets, qu’elles sou­haitent ain­si pou­voir re­cy­cler.

Le Centre a aus­si ob­te­nu une sub­ven­tion de Tran­sports Ca­na­da afin de trou­ver des so­lu­tions de re­cy­clage pour les ba­teaux de plai­sance faits en fibre de verre, qui se re­trouvent trop sou­vent aban­don­nés sur des ter­rains ou des cours d’eau, ou en­core dans des sites d’en­fouis­se­ment.

Ce­pen­dant, le dé­ve­lop­pe­ment de l’in­dus­trie des ma­té­riaux com­po­sites se bute lui aus­si à la pé­nu­rie de main-d’oeuvre. « Même si c’est un do­maine en crois­sance, on manque d’élèves, et donc de tra­vailleurs spé­cia­li­sés qui pour­raient ai­der les en­tre­prises dans le dé­ve­lop­pe­ment tech­no­lo­gique et de pro­duits en ma­té­riaux com­po­sites », dé­plore Mme Lau­zon.

Le Cé­gep de Saint-Jé­rôme est le seul au Qué­bec à of­frir le pro­gramme col­lé­gial de Tech­niques de trans­for­ma­tion des ma­té­riaux com­po­sites, et ce, de­puis 1986. Son ser­vice de for­ma­tion conti­nue offre éga­le­ment une at­tes­ta­tion d’études col­lé­giales dans le do­maine. « On a une quin­zaine d’élèves par an­née, mais on pour­rait en ac­cueillir 45, et ils au­raient un em­ploi as­su­ré à la fin de leurs études », fait va­loir la di­rec­trice du CDCQ.

Les ma­té­riaux com­po­sites s’im­posent comme un vé­ri­table in­con­tour­nable à l’ère des chan­ge­ments cli­ma­tiques.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.