Quelques pro­jets phares en bois

Les Affaires - - ARCHITECTU­RE -

Les pro­jets de construc­tion de bâ­ti­ments en hau­teur en bois ne cessent de se mul­ti­plier, tant au Qué­bec qu’ailleurs dans le reste du pays et à l’étran­ger. Plu­sieurs im­meubles ré­si­den­tiels ou à bu­reaux sont de­ve­nus des pro­jets phares vi­sant à dé­mon­trer le bien-fon­dé de l’uti­li­sa­tion du bois. En voi­ci quelques-uns.

Un pion­nier

Le plus haut bâ­ti­ment du monde à avoir une struc­ture 100% en bois est qué­bé­cois. Du haut de ses 13 étages, la tour d’ha­bi­ta­tion Ori­gine ac­cueille ses ré­si­dents de­puis 2017 au coeur du nou­vel éco­quar­tier de Pointe-aux-lièvres, à Qué­bec, sur un an­cien ter­rain va­cant aux abords de la ri­vière Saint-Charles. Avec ses 92 lo­ge­ments,

Ori­gine n’est pas seule­ment l’em­blème de ce quar­tier à vo­ca­tion en­vi­ron­ne­men­tale, mais aus­si un pro­jet phare vi­sant à dé­mon­trer qu’une struc­ture en bois d’une telle en­ver­gure est réa­li­sable, per­for­mante et sé­cu­ri­taire.

« On avait la can­deur de croire que le mar­ché était prêt à uti­li­ser le bois pour de plus grandes construc­tions. Mais, comme ce n’est pas le cas et que le Qué­bec tarde à em­boî­ter le pas, on a dé­ci­dé d’être un ca­ta­ly­seur », ex­plique Fré­dé­ric Ver­reault, porte-pa­role de Chan­tiers Chi­bou­ga­mau et de

Nor­dic Struc­tures.

L’en­tre­prise a non seule­ment fa­bri­qué le bois d’in­gé­nie­rie né­ces­saire au pro­jet, mais s’est aus­si im­pli­quée pour la pre­mière fois en tant que pro­mo­teur et co­pro­prié­taire d’un pro­jet

d’ha­bi­ta­tion en for­mant un con­sor­tium com­po­sé éga­le­ment du construc­teur EBC et du pro­mo­teur im­mo­bi­lier Syn­chro.

Seuls le sous-sol et le rez-de-chaus­sée sont consti­tués d’une struc­ture en bé­ton ar­mé. Le bois prend en­suite toute sa place avec une struc­ture en­tiè­re­ment en bois mas­sif. Les murs por­teurs, les cages d’es­ca­lier et d’as­cen­seur, les plan­chers et la toi­ture sont consti­tués de pan­neaux de bois la­mel­lé­croi­sé (CLT). Des poutres et des co­lonnes de bois la­mel­lé-col­lé com­plètent le sys­tème struc­tu­ral. Les pièces de bois ar­ri­vaient pré­usi­nées sur le chan­tier, prêtes au mon­tage, ce qui a per­mis de mon­ter la struc­ture en seule­ment quatre mois.

Or, au dé­but du pro­jet, en 2014, le Code de construc­tion du Qué­bec alors en vi­gueur ne per­met­tait pas la construc­tion de bâ­ti­ments en bois de plus de quatre étages. Il au­ra fal­lu à l’équipe de pro­jet deux an­nées de re­cherche et de dé­ve­lop­pe­ment pour dé­mon­trer qu’un bâ­ti­ment comme Ori­gine pou­vait no­tam­ment être de construc­tion in­com­bus­tible et ré­pondre aux ob­jec­tifs du Code.

Des bu­reaux éco­los

Aux abords de l’au­to­route 20, à Saint-Hya­cinthe, se dresse de­puis près de deux ans un nou­vel im­meuble de bu­reaux haut de gamme de six étages qui ac­cueille no­tam­ment des firmes d’avo­cats, de comp­tables, des em­ployés de Des­jar­dins, de même que le siège so­cial de son construc­teur et pro­prié­taire, le Groupe Ro­bin. La par­ti­cu­la­ri­té de l’im­meuble Sy­ner­gia est sa struc­ture ap­pa­rente qui met en va­leur dif­fé­rentes es­sences de bois d’épi­nette, de pin et de sa­pin.

« On a choi­si de faire un édi­fice en bois parce qu’on aime in­no­ver et faire les choses dif­fé­rem­ment », ex­plique Nel­lie Ro­bin, pré­si­dente de cette en­tre­prise fa­mi­liale fon­dée par son père en 1972 et qui a pris le vi­rage de la construc­tion verte en 2009. Le fait d’op­ter pour une struc­ture de bois d’in­gé­nie­rie fa­bri­quée par Chan­tiers Chi­bou­ga­mau est ain­si co­hé­rent avec la dé­marche en­vi­ron­ne­men­tale du Groupe Ro­bin, qui a aus­si construit et qui ex­ploite deux hô­tels Ho­li­day Inn Ex­press & Suites ayant été cer­ti­fiés LEED.

La struc­ture de l’édi­fice Sy­ner­gia, éga­le­ment cer­ti­fié LEED, est com­po­sée d’un sys­tème po­teaux-poutres et d’un plan­cher uti­li­sé comme char­pente de bois la­mel­lé-col­lé, lais­sé ap­pa­rent sous le sys­tème de plan­cher. Des élé­ments en bois la­mel­lé-croi­sé sont uti­li­sés pour les cages d’as­cen­seur et d’es­ca­liers. Cette struc­ture mixte en fait le pre­mier pro­jet non ré­si­den­tiel du genre au Ca­na­da. « Il y a une es­thé­tique et une cha­leur qu’on ne re­trou­ve­rait pas dans un bâ­ti­ment conven­tion­nel construit en bé­ton ou en acier », fait va­loir Mme Ro­bin, qui pré­voit construire d’autres bâ­ti­ments en bois à l’ave­nir.

Un com­plexe ré­si­den­tiel à deux pas du centre-ville

Le quar­tier mon­tréa­lais de Grif­fin­town prend de l’es­sor. Comme en té­moigne la pré­sence de nom­breuses grues qui s’af­fairent, de­puis plu­sieurs an­nées dé­jà, à re­vi­ta­li­ser l’un des plus an­ciens quar­tiers de la ville.

Au coeur de cette ef­fer­ves­cence se trouve le plus vaste pro­jet ré­si­den­tiel en bois la­mel­lé-croi­sé du monde. Le com­plexe Ar­bo­ra, qui s’étend sur une su­per­fi­cie de près de 600 000 pieds car­rés, com­prend trois bâ­ti­ments de huit et de neuf étages construits à par­tir de planches d’épi­nettes noires pro­ve­nant de la fo­rêt bo­réale. Ar­bo­ra s’est aus­si ap­pro­vi­sion­né au­près de Nor­dic Struc­tures, la so­cié­té-soeur de Chan­tiers Chi­bou­ga­mau et seul fa­bri­cant qué­bé­cois de bois CLT.

Lan­cé à l’au­tomne 2015 au coût de 130 mil­lions de dol­lars par LSR GesDev et

So­tra­mont, le com­plexe Ar­bo­ra to­ta­lise 434 lo­ge­ments qui se dé­clinent en 274 co­pro­prié­tés, 130 lo­ge­ments lo­ca­tifs et 30 mai­sons de ville, en plus de quelques com­merces. « Pen­sé pour la ville, mais ins­pi­ré par la na­ture, Ar­bo­ra est un dé­ve­lop­pe­ment éco­lo­gique qui offre une ex­pé­rience d’ha­bi­ta­tion unique. On vou­lait ain­si créer un mi­lieu où l’om­ni­pré­sence du bois et les es­paces épu­rés nous branchent sur la na­ture », sou­li­gnait alors An­nie Le­mieux, pré­si­dente du ges­tion­naire et dé­ve­lop­peur im­mo­bi­lier LSR GesDev. Outre sa struc­ture en pan­neaux de bois mas­sif, les lo­ge­ments in­tègrent aus­si des poutres et des co­lonnes ap­pa­rentes en bois.

Même des gratte-ciel

Le Ja­pon voit haut. En fé­vrier 2018, l’en­tre­prise Su­mi­to­mo Fo­res­try y an­non­çait son in­ten­tion d’y construire le plus haut gratte-ciel en bois ja­mais éri­gé. Im­plan­té au coeur de la ca­pi­tale, To­kyo, l’édi­fice de 70 étages abri­te­ra des bou­tiques, des hô­tels, des ré­si­dences et des bu­reaux. Sa struc­ture, com­po­sée à 90 % de bois, se­ra conçue pour ré­sis­ter aux vents vio­lents et aux séismes, deux phé­no­mènes aux­quels le pays est ré­gu­liè­re­ment ex­po­sé. La tour culmi­ne­ra à 350 mètres et se­ra ache­vée en 2041. Juste à temps pour cé­lé­brer le 350e an­ni­ver­saire de cette en­tre­prise dont la de­vise est « Le bon­heur pousse dans les arbres ».

Les pro­mo­teurs de l’uti­li­sa­tion du bois dans la construc­tion semblent en ef­fet avoir op­té pour la ten­dance Sky is the li­mit ! « Il y a pré­sen­te­ment une course à la hau­teur pour dé­mon­trer le bien-fon­dé de l’uti­li­sa­tion du bois. Il se­rait ef­fec­ti­ve­ment pos­sible de construire des édi­fices en bois mas­sif qui comptent au moins jus­qu’à 30 étages sans pro­blème », sou­ligne Gé­rald Beau­lieu, di­rec­teur du Centre d’ex­per­tise sur la construc­tion com­mer­ciale en bois (Ce­co­bois). M. Ver­reault, de Chan­tiers Chi­bou­ga­mau et de Nor­dic Struc­tures, fait écho à ses pro­pos. « La construc­tion d’édi­fices en bois de plus en plus haut, de 20, 30 ou même de 40 étages est vrai­sem­blable. Mais il faut s’as­su­rer de ne pas bous­cu­ler les choses », es­time-t-il.

En mars der­nier, la Mjø­sa To­wer est de­ve­nue le plus haut im­meuble ma­jo­ri­tai­re­ment fait de bois du monde, avec ses 18 étages qui s’élèvent à 85,4 mètres dans la ville nor­vé­gienne de Bru­mund­dal. L’édi­fice abrite entre autres un hô­tel avec pis­cine, des bu­reaux et des ré­si­dences pri­vées.

Le bois prend toute sa place dans la tour Ori­gine avec une struc­ture en­tiè­re­ment en bois mas­sif. Les murs por­teurs, les cages d’es­ca­lier et d’as­cen­seur, les plan­chers et la toi­ture sont consti­tués de pan­neaux de bois la­mel­lé-croi­sé

L’im­meuble Sy­ner­gia, à Saint-Hya­cinthe, est do­té d’une struc­ture ap­pa­rente qui met en va­leur dif­fé­rentes es­sences de bois d’épi­nette, de pin et de sa­pin.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.