LE RÊVE AMÉ­RI­CAIN DE LA GÉ­NÉ­RA­TION Z

Les Affaires - - MANCHETTE -

Au­drey Cas­ton­guay ha­bite dé­jà New York quand elle ren­contre cet en­tre­pre­neur amé­ri­cain à Mon­tréal lors du Star­tup­fest, en 2016. Elle lui confie son rêve de fon­der sa PME. À sa grande sur­prise, il ac­cepte de l’ai­der à créer Who­le­some Culture dans l’ar­ron­dis­se­ment de Brook­lyn.

Le rêve amé­ri­cain d’Au­drey Cas­ton­guay ve­nait de com­men­cer. « C’est un in­ves­tis­seur qui avait lui-même ses propres en­tre­prises aux États-Unis et qui a cru en moi », ra­conte la jeune femme de 25 ans.

Who­le­some Culture se pré­sente comme une en­tre­prise so­cia­le­ment res­pon­sable dont la mis­sion est de rendre le monde meilleur, et ce, en com­bat­tant la mal­trai­tance en­vers les hu­mains et les ani­maux.

La PME vend des vê­te­ments (prin­ci­pa­le­ment des t-shirts) qui sont fa­bri­qués dans des pays à faible coût de main-d’oeuvre, mais où les em­ployés ont de bonnes condi­tions et tra­vaillent dans un en­vi­ron­ne­ment sain et sé­cu­ri­taire.

La plu­part des vê­te­ments sont faits dans des usines qui ont la cer­ti­fi­ca­tion WRAP ( World­wide Res­pon­sible Ac­cre­di­ted Pro­duc­tion), dont l’or­ga­ni­sa­tion émet­trice est si­tuée en Vir­gi­nie, aux États-Unis.

Au­jourd’hui, Who­le­some Culture em­ploie 25 per­sonnes dans un en­tre­pôt à New York et 12 per­sonnes pour gé­rer les ventes en ligne. La clien­tèle cible est les jeunes femmes âgées de 16 à 25 ans, soit la gé­né­ra­tion Z, dont l’une des prio­ri­tés est le sens de la com­mu­nau­té (les en­tre­prises doivent avoir un im­pact po­si­tif sur leur éco­sys­tème).

Au­drey Cas­ton­guay de­meure vague à pro­pos de son chiffre d’af­faires. Elle parle de ventes en ligne s’éle­vant à quelques cen­taines de mil­liers de dol­lars amé­ri­cains par mois, prin­ci­pa­le­ment aux États-Unis.

Les pre­miers pas de l’en­tre­prise ont été très mo­destes. Tou­te­fois, la PME s’est mise à croître ra­pi­de­ment, sou­ligne l’en­tre­pre­neure. « En dé­cembre 2016, on avait dé­jà at­teint les 50000$ par mois », dit-elle.

Sa stra­té­gie com­mer­ciale est simple et as­sure des flux de tré­so­re­rie constants: elle ne fait fa­bri­quer que les vê­te­ments qui ont d’abord été ache­tés par des consom­ma­teurs. Ain­si, au­cun stock ou presque à son en­tre­pôt n’est in­ven­du; la plu­part sont des pro­duits à li­vrer.

« La stra­té­gie a évo­lué au fil du temps. Nous pro­dui­sons une faible quan­ti­té de stock en pré­vi­sion de la se­maine sui­vante. »

La crois­sance ra­pide des ventes et son dé­sir d’au­to­no­mie ont aus­si in­ci­té ra­pi­de­ment Mme Cas­ton­guay à ra­che­ter les parts de son ange fi­nan­cier. Au­jourd’hui, l’en­tre­pre­neure dé­tient 100% du ca­pi­tal de Who­le­some Culture.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.