À re­te­nir Eau douce et eau sa­lée

Il y a 1 400 mil­lions de mil­liards de tonnes d'eau sur la Terre (la même quan­ti­té de­puis que la Terre existe), dont : Eau sa­lée 97,2 % Eau douce 2,8 % Dans les gla­ciers

Les Docs de Mon Quotidien - - La Uno -

1 70 % de la sur­face de la Terre est re­cou­verte d’eau. C’est pour ce­la qu’on l’ap­pelle la « pla­nète bleue ».

2 Moins de 3 % de cette eau est douce. Elle se trouve dans les ca­lottes gla­ciaires, les cours d’eau, les lacs, les nuages, sous la terre...

3 Toute cette eau douce pro­vient des pré­ci­pi­ta­tions (pluie et neige).

4 97 % de l’eau de la Terre est sa­lée. Ce sont les océans, les mers et les ban­quises.

Dé­chets in­dus­triels

Les pro­duits chi­miques uti­li­sés par les usines sont sou­vent dé­ver­sés dans les fleuves et les mers.

Dé­ga­zage Les dé­chets et marée noire

Quand ils font nau­frage, les pé­tro­liers causent de grandes ca­tas­trophes : les ma­rées noires. La mer est alors re­cou­verte de pé­trole. Beaucoup de na­vires net­toient leurs cuves en mer, ce qui est in­ter­dit : l’eau qui a ser­vi à net­toyer est re­je­tée en mer, avec les restes de carburant.

ra­dio­ac­tifs

Ils sont pro­duits par les cen­trales nu­cléaires et res­tent ra­dio­ac­tifs pen­dant des mil­liers d’an­nées. Long­temps, on les a sim­ple­ment je­tés au fond de la mer. C’est dé­sor­mais in­ter­dit en Europe, mais pas en Rus­sie.

L’ama­zone

Ce fleuve d’amé­rique du Sud, le plus long du monde (7 000 km), est en dan­ger. 300 000 tonnes de ma­tières toxiques (plomb, mer­cure...) sont dé­ver­sées chaque jour dans ses eaux par des or­pailleurs. C’est in­ter­dit, bien sûr. Cette pol­lu­tion est dan­ge­reuse pour les po­pu­la­tions, qui ab­sorbent ces pro­duits toxiques en man­geant des pois­sons.

Le Nil

C’est le fleuve le plus long du monde après l’ama­zone. Il s’étend sur 6 700 km et tra­verse 10 pays. 160 mil­lions de per­sonnes vivent le long du Nil. Il four­nit 95 % de l’eau douce uti­li­sée en Égypte. Il est pour­tant très pol­lué. On y dé­verse toutes sortes d’eaux usées. Au­jourd’hui, le gou­ver­ne­ment égyp­tien fait des ef­forts pour le pré­ser­ver, mais ses eaux res­tent char­gées de dé­chets.

Des be­soins de plus en plus grands

Les be­soins en eau

aug­mentent deux fois plus vite que la po­pu­la­tion mon­diale.

L’homme ir­rigue de plus en plus les terres pour les culti­ver. Il y a aus­si de plus en plus d’ha­bi­tants dans les villes, où les be­soins en eau sont plus grands.

La mer Mé­di­ter­ra­née

La Mé­di­ter­ra­née est une mer très pol­luée. Elle est par­cou­rue par de nom­breux ba­teaux et bordée de pays très peu­plés et très in­dus­tria­li­sés. De plus, ses eaux se re­nou­vellent peu car son ac­cès à l’océan At­lan­tique est très étroit.

Le Ban­gla­desh

Très peu­plé, très plat et tra­ver­sé par des fleuves im­menses, ce pays est sou­vent vic­time d’inon­da­tions meur­trières. Il est aus­si me­na­cé par le ré­chauf­fe­ment de la pla­nète, qui fait mon­ter le ni­veau de la mer.

L’afrique sub­sa­ha­rienne

Il n’y a pas de sys­tème de dis­tri­bu­tion d’eau et les puits sont sou­vent très éloi­gnés des vil­lages.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.