Aphro­dite, la déesse de l’amour

Les Docs de Mon Quotidien - - La Uno -

La déesse de l’amour et de la beau­té

À sa nais­sance, Aphro­dite sur­git de l’écume de la mer, près de l’île de Chypre. Très belle, la déesse sème l’amour par­tout sur son che­min. Elle protège les ma­riages et pro­voque les nais­sances. Mais elle re­pré­sente aus­si la pas­sion qui rend fou !

Des fruits et des oi­seaux

Aphro­dite est sou­vent sym­bo­li­sée par la gre­nade et la pomme, fruits aux nom­breux pé­pins, ou par la co­lombe et le cygne. Les ar­tistes la re­pré­sentent sou­vent nue ou à moi­tié cou­verte par un mince voile lais­sant voir ses formes.

in­fi­dèle

Aphro­dite est ma­riée à Hé­phaïs­tos, le dieu du feu, laid et dif­forme. Zeus a vou­lu ce ma­riage pour ré­com­pen­ser son frère. Mais Aphro­dite le trompe avec d’autres dieux. Elle est par exemple amou­reuse d’arès, le dieu de la guerre, avec qui elle a 2 en­fants : Éros et An­té­ros. La déesse s’éprend par­fois d’hu­mains, comme le bel Ado­nis ou le guer­rier An­chise.

Une déesse très ja­louse

Aphro­dite ne sait pas contrô­ler sa ja­lou­sie. Ain­si, elle pu­nit Psy­ché, une très belle jeune fille ai­mée de son fils Éros. Elle lui fait su­bir de ter­ribles épreuves. Ja­louse de Pa­si­phaé, la reine de Crète, elle la fait tom­ber amou­reuse d’un tau­reau. De cette union naît le Mi­no­taure, un monstre mi-homme, mi-tau­reau (lire p. 69).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.