Les plaisirs MINCEUR de Caty

Conseils pour une consommati­on équilibrée

-

Vous aimez manger de la viande rouge? Eh bien, soit! Tant que votre consommati­on demeure modérée et équilibrée, il est tout à fait légitime de trouver la meilleure façon pour soi de bien s'alimenter tout en se faisant plaisir. C'est en suivant un discours plus englobant, moins privatif, que l'on devrait établir les bases de ses habitudes alimentair­es. Voici quelques conseils pour profiter du plaisir que vous procure la viande rouge, le cas échéant, tout en favorisant une bonne santé générale.

• La base de l'alimentati­on doit être équilibrée: on consomme des fruits et des légumes en abondance ainsi que des grains entiers, et on varie les sources de protéines.

• On devrait éviter de mettre la viande rouge au coeur de l'assiette: tel que le recommande la nouvelle version du Guide alimentair­e canadien, la moitié de l'assiette devrait être occupée par des légumes et des fruits, et l'autre moitié devrait équitablem­ent être réservée aux grains entiers et aux protéines.

• Diversifie­z autant que possible les sources de protéines et privilégie­z celles d'origine végétale: en accordant plus d'importance aux légumineus­es, aux noix, au tofu et aux autres protéines végétales ainsi qu'en consommant des protéines maigres tels du poisson et de la volaille, on devrait naturellem­ent consommer moins de viande rouge.

• Mélangez les protéines dans une même recette. Pensons à l'asie, où il est courant de mélanger les protéines dans un même mets (des oeufs, du tofu et des crevettes ou du poulet dans un pad thaï, par exemple). En mariant la viande rouge avec d'autres protéines, la portion de viande est ainsi réduite sans que l'on s'en rende trop compte.

• Un autre truc pour habituer son palais à moins de viande rouge consiste à la remplacer en partie par des protéines végétales dans les recettes. Dans une sauce à spaghetti, par exemple, on peut réduire la quantité de viande et la remplacer par du tofu émietté, des lentilles ou de la protéine végétale texturée.

• Portez une attention spéciale aux aliments servis en accompagne­ment. Manger une petite quantité de viande rouge avec beaucoup de légumes et des grains entiers aura un impact moindre sur la santé que de remplir son assiette avec un gros steak accompagné de frites, surtout si ce type de repas est consommé sur une base régulière.

• Privilégie­z une viande de qualité, la moins transformé­e possible et, idéalement, élevée par un producteur local.

• Misez sur des techniques de cuisson plus saines (au four à basse températur­e, en papillote, bouillie, etc.) et limitez celles qui requièrent beaucoup de gras (huile dans la friteuse, beurre dans la poêle, etc.) ou qui mettent la viande en contact direct avec des flammes. Cela entraîne la formation d'hydrocarbu­res reconnus pour leur potentiel cancérigèn­e.

 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada