L’agroa­li­men­taire à l’heure du dé­ve­lop­pe­ment du­rable

« Si­dé­rée de voir com­ment les jeunes lisent les éti­quettes »

L'Etoile du Lac - - ACTUALITÉS - Jean-Paul As­se­lin

Quelque 20 par­ti­ci­pants du monde agri­cole, des ser­vices aux en­tre­prises et des CLD ont par­ti­ci­pé, mar­di der­nier, le 17 mai, à l’Hô­tel du Jar­din de Saint-Fé­li­cien à la toute pre­mière agri-ren­contre or­ga­ni­sée par la Table agroa­li­men­taire du Sa­gue­nay—Lac-Saint-Jean.

La Table agroa­li­men­taire du Sa­gue­nay— Lac-Saint-Jean a pour mis­sion de pro­mou­voir, sou­te­nir et réa­li­ser des pro­jets et des ac­tions liés aux en­jeux du sec­teur agroa­li­men­taire en concer­ta­tion avec les ac­teurs ré­gio­naux.

L’agroa­li­men­taire à l’heure du dé­ve­lop­pe­ment du­rable

Le thème prin­ci­pal de la ren­contre était le dé­ve­lop­pe­ment du­rable. La confé­ren­cière, Jo­hanne Gé­li­nas, de la firme De­loitte, en a d’abord don­né une dé­fi­ni­tion ap­pli­cable aux en­tre­prises.

« De ma­nière simple, c’est la fa­çon dont une en­tre­prise gère ses af­faires afin de créer de la va­leur pour ses ac­tion­naires et ses par­ties pre­nantes, tout en ayant un im­pact po­si­tif sur la so­cié­té et en mi­ni­mi­sant les im­pacts né­ga­tifs sur l’en­vi­ron­ne­ment », af­firme-t-elle.

Par­tant de cette dé­fi­ni­tion, elle a pro­po­sé une ana­lyse du cycle de vie (ACV) d’un pro­duit en trois étapes prin­ci­pales : « Il y a un ap­pé­tit pour des pro­duits res­pon­sables », men­tionne Jo­hanne Gé­li­nas afin de ren­ché­rir son ex­po­sé.

Ana­lyse du cycle de vie d’un pro­duit

Ce sont des termes nou­veaux que les pro­duc­teurs se doivent de prendre en consi­dé­ra­tion. On peut les ap­pli­quer en re­gar­dant les im­pacts sur l’en­tre­prise, l’em­bal­lage et le pro­duit lui-même. Une ana­lyse des im­pacts au ni­veau opé­ra­tion­nel (pro­cé­dés de fa­bri­ca­tion et dis­tri­bu­tion) amène un ques­tion­ne­ment sur les ma­tières pre­mières res­sources et l’éner­gie uti­li­sées.

L’ana­lyse de l’em­bal­lage pro­voque une com­pa­rai­son de la per­for­mance de dif­fé­rentes so­lu­tions d’em­bal­lage (fa­bri­ca­tion et trans­port). Fi­na­le­ment, le troi­sième fac­teur à consi­dé­rer dans une telle ana­lyse est le pro­duit lui-même à par­tir de l’ac­qui­si­tion des ma­tières pre­mières jus­qu’à la fin de vie du pro­duit (émis­sions à l’eau, à l’air et au sol). Donc l’en­trée d’un pro­duit sur le mar­ché, son im­pact et sa sor­tie.

Une ana­lyse du cycle de vie par l’en­tre­prise per­met donc d’iden­ti­fier et d’éva­luer les étapes opé­ra­tion­nelles ayant le plus d’im­pact sur l’em­preinte car­bone, per­met d’avoir une image com­plète des im­pacts en­vi­ron­ne­men­taux gé­né­rés par l’en­semble de l’or­ga­ni­sa­tion tout en prio­ri­sant les ac­tions à en­tre­prendre pour ré­duire les coûts éco­no­miques et en­vi­ron­ne­men­taux des opé­ra­tions.

Aide

Le mi­nis­tère du Dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, In­no­va­tion et Ex­por­ta­tion (MDEIE) met des aides à la dis­po­si­tion des en­tre­prises pour la com­mer­cia­li­sa­tion des pro­duits avec une éti­quette car­bone. Il aide éga­le­ment à la réa­li­sa­tion d’études de fai­sa­bi­li­té.

Com­men­taire d’une par­ti­ci­pante

Lise Bra­dette de la Ferme Lai­tière 3 J nous a men­tion­né que l’en­tre­prise fa­mi­liale fait du dé­ve­lop­pe­ment du­rable de­puis plu­sieurs an­nées. Cet ate­lier lui a per­mis de cla­ri­fier plu­sieurs ques­tions tou­chant le dé­ve­lop­pe­ment du­rable et la fa­çon de faire.

« Il faut al­ler len­te­ment et agir gra­duel­le­ment. On a ré­pon­du à mon ques­tion­ne­ment et j’ai vu des ou­ver­tures pro­fi­tables à notre com­merce. Il ne faut pas ou­blier qu’il nous faut tra­vailler en­semble, avec les in­ter­ve­nants pou­vant nous ai­der », a-t-elle ajou­té en quit­tant l’ate­lier.

(Pho­to : Jean-Paul As­se­lin)

Jo­hanne Gé­li­nas, confé­ren­cière.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.