Dé­jà 25 ans pour le Fes­ti­val du Cow­boy

L'Etoile du Lac - - ACTUALITÉS -

TÉ­MOI­GNAGE. Cette an­née, le Fes­ti­val du Cow­boy a souf­flé ses 25 bou­gies, et plu­sieurs sou­ve­nirs ont mar­qué à ja­mais l’his­toire de l’évé­ne­ment phare de Cham­bord.

Voi­là main­te­nant 25 ans qu’un groupe de ci­toyens de Cham­bord, avec à sa tête Vincent Ga­gnon, se réunis­sait pour la pre­mière fois au res­tau­rant l’es­cale pour dis­cu­ter de la créa­tion d’une toute nou­velle ac­ti­vi­té.

À cette époque, le co­mi­té or­ga­ni­sa­teur était loin de se dou­ter que le Fes­ti­val du Cow­boy pren­drait cette am­pleur, at­ti­rant près de 15 000 vi­si­teurs chaque édi­tion.

« Au dé­part, le fes­ti­val était plus une ac­ti­vi­té po­pu­laire, avec une pe­tite com­pé­ti­tion et une soi­rée dan­sante. C’était un fes­ti­val de vil­lage. Avec les an­nées, on a amé­lio­ré nos com­pé­ti­tions, on a ajou­té des ins­tal­la­tions per­ma­nentes. Au­jourd’hui, on cé­lèbre nos 25 ans et on est fier d’avoir créé un évé­ne­ment dans notre pe­tite mu­ni­ci­pa­li­té », ra­conte le pré­sident de la 25e édi­tion et membre du co­mi­té fon­da­teur, De­nis Ga­gnon.

C’est l’oncle du pré­sident ac­tuel qui a eu l’idée de par­tir un tout nou­veau fes­ti­val. Sans les Ga­gnon de Cham­bord, il n’y au­rait peut-être ja­mais eu cet évé­ne­ment.

« La fa­mille Ga­gnon, c’est une fa­mille agri­cole. On a tou­jours été im­pli­qué dans le monde des che­vaux, de l’agri­cul­ture. On a donc dé­ci­dé de créer un fes­ti­val dans cette op­tique, et on l’a gar­dé », men­tionne le pré­sident.

De­puis le tout dé­but, il y a tou­jours eu un membre de la fa­mille Ga­gnon dans le co­mi­té or­ga­ni­sa­teur, et trois d’entre eux ont exer­cé la pré­si­dence pour la grande ma­jo­ri­té des édi­tions. La fa­mille Ga­gnon s’ap­prête tou­te­fois à pas­ser le flam­beau, alors que De­nis en se­rait pos­si­ble­ment à sa der­nière an­née à la tête du fes­ti­val.

DES MO­MENTS IN­OU­BLIABLES

À tra­vers les 25 der­nières an­nées, bien des choses ont mar­qué les or­ga­ni­sa­teurs du Fes­ti­val du Cow­boy. Une franche ca­ma­ra­de­rie règne entre les di­rec­teurs, et les sou­ve­nirs, au­tant bons que moins bons, se suc­cèdent. Tou­te­fois, cer­taines ac­ti­vi­tés sont réus­sies chaque an­née.

« Le meilleur mo­ment, c’est tou­jours le ro­déo. On a des mon­teurs de boeufs sau­vages qui viennent de l’on­ta­rio, des États-unis et ils se pointent à Cham­bord. C’est quelque chose de gros pour nous. Notre ro­déo, c’est comme Cé­line Dion pour d’autres fes­ti­vals », plai­sante De­nis Ga­gnon.

Par­mi les sou­ve­nirs, il y a éga­le­ment l’ins­tau­ra­tion du gi­gan­tesque fer à che­val à l’en­trée du site, sym­bole qu’un fes­ti­val de cow­boy se dé­roule à Cham­bord. Et main­te­nant, le co­mi­té or­ga­ni­sa­teur de la 25e édi­tion a fait mettre un banc et une plaque com­mé­mo­ra­tive pour sou­li­gner cet an­ni­ver­saire.

Dès l’an pro­chain, une belle re­lève est en place pour faire vivre une 26e édi­tion aux mor­dus de ro­déos du Qué­bec. Le co­mi­té se re­trous­se­ra les manches une fois de plus, pour as­su­rer un évé­ne­ment réus­si.

« Tant que tu n’es pas im­pli­qué dans le co­mi­té or­ga­ni­sa­teur, tu ne réa­lises pas à quel point il y a du tra­vail bé­né­vole qui se fait. En tout, on a en­vi­ron 200 bé­né­voles qui tra­vaillent pour mon­ter le site, et aus­si pen­dant le fes­ti­val. Sans eux, il n’y au­rait ja­mais eu 25 édi­tions », ter­mine De­nis Ga­gnon.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.