Vau­dreuil-Soulanges manque cruel­le­ment de bé­né­voles

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Le 16 avril der­nier mar­quait le lan­ce­ment de la cam­pagne Je bé­né­vole dans Vau­dreuil-Soulanges.

Le pro­jet, por­té par — COMMUNAUTAIRE le Centre d’ac­tion bé­né­vole L’Ac­tuel avec l’ap­pui du Centre d’ac­tion bé­né­vole de Soulanges, vise à sus­ci­ter l’in­té­rêt des ci­toyens en­vers le bé­né­vo­lat.

Au cours de ce lan­ce­ment, plu­sieurs maires et res­pon­sables d’or­ga­ni­sa­tions écou­taient at­ten­ti­ve­ment les pro­pos plus qu’alar­mants de la di­rec­trice gé­né­rale de L’Ac­tuel, Fran­cine Pla­mon­don. De­puis quelques an­nées, le Centre d’ac­tion bé­né­vole L’Ac­tuel a, en ef­fet, consta­té une baisse de son nombre de bé­né­voles et la dif­fi­cul­té d’en re­cru­ter de nou­veaux. « Nous avons en­re­gis­tré une baisse de 5 à 18 % du bé­né­vo­lat à L’Ac­tuel. Trou­ver de la re­lève re­pré­sente un grand dé­fi. Les bé­né­voles ont moins de temps à don­ner, il faut donc en re­cru­ter da­van­tage. Pour un bé­né­vole qui quitte, nous de­vons en re­cru­ter trois pour le rem­pla­cer dans sa tâche », ex­plique Fran­cine Pla­mon­don, di­rec­trice gé­né­rale de L’Ac­tuel.

D’autres rai­sons, se­lon elle, ex­pliquent une désaf­fec­tion du bé­né­vo­lat. Des nou­veaux re­trai­tés plus ac­tifs qu’au­pa­ra­vant, l’alour­dis­se­ment de la clien­tèle et des tâches à ef­fec­tuer qui dé­passent leur man­dat pre­mier, comptent par­mi les rai­sons ex­pli­quant la pé­nu­rie. « Les bé­né­voles sont sur­sol­li­ci­tés », men­tionne Fran­cine Pla­mon­don qui croit qu’il faut re­va­lo­ri­ser le bé­né­vo­lat et sen­si­bi­li­ser la po­pu­la­tion aux bien­faits du bé­né­vo­lat.

Le pré­sident de la Fé­dé­ra­tion des centres d’ac­tion bé­né­vole du Qué­bec, Fim­ba Tan­koa­no a ré­vé­lé que 2,2 mil­lions de per­sonnes s’en­gagent chaque an­née et 268 000 heures de bé­né­vo­lat sont consa­crés à dif­fé­rentes causes. « En termes mo­né­taires, ce­la re­pré­sente 7 mil­liards d’in­ves­tis­se­ments. Même si le nombre de bé­né­voles est en baisse, les Qué­bé­cois sont ac­tifs au ni­veau de l’en­traide, mais il faut trans­for­mer cette en­traide en ac­tion bé­né­vole », d’in­di­quer le pré­sident.

Même le maire des Cèdres, Ray­mond La­rouche, ad­met que, en tant membre du Club op­ti­miste, il est dif­fi­cile de trou­ver de la re­lève.

LA PA­ROLE AUX BÉ­NÉ­VOLES

Pen­dant les pro­chains mois, six cap­sules vi­déo cir­cu­le­ront sur le Web. Cha­cune met­tra en ve­dette des bé­né­voles de la ré­gion té­moi­gnant du plai­sir qu’ils ont à don­ner de leur temps. La pre­mière cap­sule, dé­voi­lée lors de la con­fé­rence de presse, pré­sente Ju­lie-Ann Pot­vin of­frant du ré­pit à une autre ma­man.

Les per­sonnes qui sou­haitent com­men­cer à of­frir de leur temps peuvent contac­ter le Centre d’ac­tion bé­né­vole L’Ac­tuel au 450 455-3331 ou le Centre d’ac­tion bé­né­vole Soulanges au 450 285-3134 afin d’être gui­dées dans leur choix de bé­né­vo­lat. Il est aus­si pos­sible de consul­ter des offres de bé­né­vo­lat dans la ré­gion sur le site je­be­ne­vole.ca, lan­cé par la Fé­dé­ra­tion des centres d’ac­tion bé­né­vole du Qué­bec. Rap­pe­lons que 2010 à 2013, le bé­né­vo­lat a su­bi une baisse. En­vi­ron un tiers des Qué­bé­cois âgés de 15 ans et plus ont exer­cé une ou des ac­ti­vi­tés sans ré­mu­né­ra­tion.

— STÉ­PHANE FOR­TIER

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.