Feu de champ à Saint-Clet : Vau­dreuil-Sou­langes sous un avis de risque très éle­vé par la SOPFEU

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Trois ser­vices de sé­cu­ri­té in­cen­die de Vau­dreuil-Sou­langes ont été mo­bi­li­sé cette fin de se­maine, dans le but de frei­ner la pro­pa­ga­tion d’un feu de champ. L’in­ci­dent a in­ci­té le chef pom­pier de Saint-Clet a rap­pe­lé les règles de sé­cu­ri­té en cette pé­riode pro­pice aux feux de brous­sailles.

Les ser­vices de sé­cu­ri­té in­cen­die —FAITS DI­VERS de Saint-Clet, Saint-Polycarpe et Ri­vière-Beau­dette sont in­ter­ve­nus dans un champ en bor­dure de la route 201 à Saint-Clet le 22 avril vers 15 h.

La perte de contrôle d’un feu de feuilles a cau­sé un in­cen­die de champ de grande en­ver­gure. En ef­fet, une su­per­fi­cie de 300 pieds par 100 pieds d’un champ de maïs a été la proie des flammes.

La pro­pa­ga­tion du feu a été frei­née par l’in­ter­ven­tion ra­pide des sa­peurs et d’un agri­cul­teur qui a ra­pi­de­ment creu­sé une tran­chée avec son trac­teur dans le but de cir­cons­crire l’in­cen­die et d’em­pê­cher la pro­pa­ga­tion aux champs et aux bâ­ti­ments à proxi­mi­té. L’in­ci­dent n’a fait au­cun bles­sé et au­cune perte ma­té­rielle.

LA SAI­SON DES FEUX DE CHAMP

Cet in­cen­die sur­vient alors que la ré­gion était sous avis de risque éle­vé de feux de brous­sailles par la So­cié­té de pro­tec­tion des fo­rêts contre le feu (SOPFEU).

Le chef du ser­vice in­cen­die de Saint-Clet, Mi­chel Bé­lan­ger, pro­fite de l’oc­ca­sion pour rap­pe­ler l’im­por­tance de la pru­dence, lorsque les condi­tions sont pro­pices à la pro­pa­ga­tion de feux de champs.

« Les feux de ce type sont sou­vent cau­sés par un ar­ticle de fu­meur ou par la perte de contrôle d’un feu par un par­ti­cu­lier. Puisque le sol est sec, les flammes se pro­pagent ra­pi­de­ment », dit-il. Tou­te­fois, ce­la ne si­gni­fie pas qu’après plu­sieurs jours de pluie, le risque est nul.

Mal­heu­reu­se­ment, les ci­toyens sont sou­vent mal in­for­més des risques en cours en termes de pro­pa­ga­tion des feux. En ce sens, Mi­chel Bé­lan­ger conseille aux ci­toyens de la ré­gion de joindre leur mu­ni­ci­pa­li­té s’ils sou­haitent faire un feu à ciel ou­vert. « Les ci­toyens ne de­vraient pas prendre de chance et de­man­der à leur mu­ni­ci­pa­li­té si des res­tric­tions sont en vi­gueur. D’ailleurs, cer­taines Villes exigent un per­mis pour pou­voir pro­cé­der à un brû­lage. Il est donc pré­fé­rable de com­mu­ni­quer avec les au­to­ri­tés mu­ni­ci­pales pour s’as­su­rer de le faire en toute sé­cu­ri­té. Ce­la évi­te­ra d’ailleurs de mo­bi­li­ser les ser­vices in­cen­die », ex­plique-t-il.

SÉ­CU­RI­TÉ POUR TOUS

En date du 23 avril, l’en­semble de la ré­gion de Vau­dreuil-Sou­langes est tou­jours sous risque très éle­vé, se­lon la SOPFEU. Ce ni­veau de risque im­plique une in­ter­dic­tion de faire des feux à ciel ou­vert en fo­rêt et à proxi­mi­té.

Les in­cen­dies de fo­rêt al­lu­més par des ac­ti­vi­tés hu­maines sont en baisse de 47 % de­puis 1994, dé­mon­trant l’im­por­tance de la sen­si­bi­li­sa­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.