À vos râ­teaux!

L'Etoile - - DIVERTISSEMENT -

Avec le prin­temps qui s’ins­talle, la sai­son des tra­vaux ex­té­rieurs s’amorce! Il im­porte ce­pen­dant de faire les bons gestes au bon mo­ment, pour que votre pro­prié­té sorte de son hi­ber­na­tion en beau­té.

Si vous n’avez tou­jours —PRO­PRIÉ­TÉ pas re­ti­ré la pro­tec­tion hi­ver­nale sur vos ar­bustes, il est gran­de­ment temps de le faire. Mal­gré le risque de gel au sol, il est es­sen­tiel de dé­cou­vrir vos vé­gé­taux dès l’ap­pa­ri­tion des pre­miers bour­geons. As­su­rez-vous de re­ti­rer la pro­tec­tion hi­ver­nale avec pré­cau­tion, pour ne pas en­dom­ma­ger les jeunes pousses et les bour­geons.

À l’aide d’un sé­ca­teur, cou­pez les branches mortes ou celles qui ont été en­dom­ma­gées par la neige et la glace. Vous pou­vez éga­le­ment tailler les ro­siers et les ar­bustes qui fleu­rissent à la fin de l’été. Les ar­bustes à flo­rai­son prin­ta­nière, comme le li­las, doivent être taillés après l’épi­sode de flo­rai­son.

Lorsque vous ma­ni­pu­lez des branches et des ré­si­dus or­ga­niques, as­su­rez-vous de por­ter de bons gants de pro­tec­tion. En ef­fet, peu de gens savent que la bac­té­rie Clos­tri­dium te­ta­ni, res­pon­sable du té­ta­nos, se cache dans les sols, la pous­sière et la terre. Il ne suf­fit que d’une éra­flure, d’une écharde ou d’une pe­tite cou­pure pour que la bac­té­rie pé­nètre l’or­ga­nisme.

NET­TOYAGE

L’hi­ver a cer­tai­ne­ment lais­sé ses traces sur votre pro­prié­té. Le temps est main­te­nant ve­nu de net­toyer le ter­rain des dé­bris de toute sorte lais­sés par la sai­son hi­ver­nale. Branches, gra­vier, pous­sière, dé­chets… il faut li­bé­rer la pe­louse de ces in­dé­si­rables. Ra­mas­sez d’abord les plus gros dé­tri­tus à la main. Vous pou­vez en­suite ra­cler dé­li­ca­te­ment la pe­louse pour la net­toyer de la pous­sière et du gra­vier.

En plus de la pe­louse, il vous fau­dra éga­le­ment net­toyer votre al­lée et les dif­fé­rentes aires de cir­cu­la­tion au­tour de la mai­son. Évi­tez de gas­piller l’eau po­table et pri­vi­lé­gier l’usage d’un bon ba­lai in­dus­triel.

POUR UNE BELLE PE­LOUSE

Le prin­temps, c’est aus­si la sai­son idéale pour pré­pa­rer votre pe­louse. Dans un pre­mier temps, ra­clez pour en­le­ver les amas de feuilles. Il est aus­si im­por­tant de bien aé­rer la sur­face, com­pac­tée par la neige et la pluie. Si vous ne pos­sé­dez pas d’aé­ra­teur, vous en trou­ve­rez en lo­ca­tion dans plu­sieurs com­merces. Il est main­te­nant temps d’épandre des se­mences de ga­zon adap­tées à l’en­so­leille­ment. Vous pour­rez éga­le­ment fer­ti­li­ser votre ter­rain quelques se­maines plus tard. Dès qu’elle au­ra ver­di, ton­dez votre pe­louse.

Un pe­tit conseil : en­le­vez le sac de votre ton­deuse à ga­zon. En lais­sant les ré­si­dus re­po­ser sur le sol, vous bé­né­fi­cie­rez d’un en­grais na­tu­rel. Ra­mas­sez les mottes d’herbe qui se dé­po­se­ront çà et là. Si votre ter­rain est sa­blon­neux ou ar­gi­leux, il est temps d’épandre un à deux cen­ti­mètres de terre noire, dans le pre­mier cas, ou de terre à jar­din dans le deuxième cas. Il vous fau­dra ré­pé­ter cette opé­ra­tion aux deux ou trois ans.

LE TEMPS DES FLEURS

En mai, au dé­but ou à la fin du mois se­lon la zone cli­ma­tique où vous ha­bi­tez, il se­ra temps de di­vi­ser les vi­vaces qui fleu­rissent plus tard en sai­son, d’en­le­ver les par­ties mortes ou en­dom­ma­gées. Épan­dez de l’en­grais et du paillis dans vos plates-bandes, au­tour des plants. C’est aus­si le temps de plan­ter les vi­vaces et de se­mer les graines d’an­nuelles à crois­sance ra­pide. Et, sur­tout, n’ou­bliez pas de vi­si­ter votre jar­di­ne­rie fa­vo­rite pour vous en­qué­rir des der­nières nou­veau­tés afin d’avoir un jar­din à la fine pointe des der­nières ten­dances. Osez! N’hé­si­tez pas à vous dé­par­tir des plantes plus tra­di­tion­nelles, à moins qu’elles fassent par­tie de vos coups de coeur. Au sur­plus, chaque étape de votre tra­vail se­ra agré­men­tée de chauds co­lo­ris si vous avez eu la bonne idée de plan­ter, l’au­tomne der­nier, des bulbes à flo­rai­son prin­ta­nière tels des cro­cus, des per­ce­neige, des ja­cinthes, des jon­quilles et des tu­lipes, pour ne nom­mer que ceux-là. Est-il be­soin de rap­pe­ler que vous de­vez trans­plan­ter vos an­nuelles au jar­din lorsque tout risque de gel est pas­sé? Mais rien ne vous em­pêche de les sor­tir à l’ex­té­rieur, à l’abri du vent, dès que la tem­pé­ra­ture diurne le per­met, afin de bien les ac­cli­ma­ter. Ajou­tez du com­post et un en­grais à li­bé­ra­tion lente dans vos plates-bandes.

Vous voi­là prêts à jouir de votre en­vi­ron­ne­ment ex­té­rieur, en toute quié­tude. Il ne vous res­te­ra qu’à l’en­tre­te­nir et d’in­vi­ter vos amis pour une belle ré­cep­tion, au jar­din.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.