Pro­jet do­mi­ci­liaire : Qui gagne perd à L’Île-Per­rot

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

En fait, cer­tains —EN­VI­RON­NE­MENT avaient des pré­oc­cu­pa­tions en­vi­ron­ne­men­tales, d’autres crai­gnaient que la cir­cu­la­tion su­bisse un boom dont la ville n’a pas vrai­ment be­soin et d’autres en­core trou­vaient que le sta­tion­ne­ment est dé­jà suf­fi­sam­ment pro­blé­ma­tique dans le sec­teur. La plu­part des ré­si­dents pré­sents ha­bitent sur la rue du Boi­sé ou l’ave­nue du Parc ou en­core la 6e et 7e Ave­nue, donc de­meurent les plus concer­nés par le rè­gle­ment.

Ce qu’il faut d’abord savoir, c’est qu’un pro­jet de rè­gle­ment avait été adop­té en 2016 pré­voyant la cons­truc­tion de 160 lo­ge­ments dans la zone H-56, une éten­due en­tiè­re­ment boi­sée, un es­pace im­por­tant à pro­té­ger se­lon plu­sieurs Per­ro­tois. Pour­tant, les don­nées de la Ville, four­nies no­tam­ment par la MRC de Vaudreuil-Soulanges, in­diquent que cette zone a une faible va­leur éco­lo­gique.

Une consul­ta­tion pu­blique avait eu lieu, mais peu de gens s’en sou­viennent et en­core moins le nombre de ré­si­dents pré­sents lors de cette consul­ta­tion. S’il faut en croire cer­tains, c’était bien peu.

Ce qui était pré­sen­té en cette soi­rée du 28 mai (où étaient pré­sents le maire Pierre Sé­guin,unur­ba­niste,la­gref­fiè­ree­tun­groupe d’ex­perts consul­tants), c’était une mo­di­fi­ca­tion du pré­cé­dent rè­gle­ment pré­voyant no­tam­ment la cons­truc­tion de moins de lo­ge­ments (90), im­po­sant des zones tam­pons vertes plus im­por­tantes et une aug­men­ta­tion de la su­per­fi­cie des es­paces verts, no­tam­ment en di­mi­nuant la pro­fon­deur des ter­rains.

Un ur­ba­niste con­sul­tant, Sa­mir Ad­mo, ani­mait la soi­rée qui, ori­gi­na­le­ment, de­vait du­rer au maxi­mum 90 mi­nutes et qui fi­na­le­ment s’est éti­rée pen­dant 3 heures. Le but était de pré­sen­ter le pro­jet aux ré­si­dents et de l’ex­pli­quer dans tous ses dé­tails, un pro­jet qui, à toute fin pra­tique, se réa­li­se­ra et ce­la, que les gens soient d’ac­cord ou non. « De­puis 1974, il a tou­jours été pré­vu que des ha­bi­ta­tions soient construites dans cette zone », a d’abord rap­pe­lé le maire Pierre Sé­guin.

« À la base, le pro­jet se veut une obli­ga­tion ve­nant­duPMAD(Plan­mé­tro­po­li­taind’amé­na­ge­ment et de dé­ve­lop­pe­ment) éta­bli par la Com­mu­nau­té mé­tro­po­li­taine de Mon­tréal (CMM) afin de den­si­fier cer­tains sec­teurs, no­tam­ment ceux si­tués près d’un ré­seau de trans­port col­lec­tif », a pré­ci­sé Sa­mir Ad­mo. Ce der­nier, un peu sur­pris par l’am­pleur des in­ter­ven­tions du pu­blic, a re­cueilli plu­sieurs in­ter­ven­tions qui n’ont fi­na­le­ment pas eu de ré­ponses. Le maire a pro­mis d’y ré­pondre et aus­si de rendre ac­ces­sible sur le Web la pré­sen­ta­tion du pro­jet. Plu­sieurs ques­tions étaient en lien avec l’ex­ca­va­tion né­ces­saire à ef­fec­tuer et dont les vi­bra­tions pour­raient abî­mer les mai­sons du sec­teur. Quant à la réa­li­sa­tion du pro­jet, au­cun échéan­cier n’a en­core été éta­bli.

POS­SIBLE DE S’OP­PO­SER

Le pre­mier pro­jet de rè­gle­ment, ap­pe­lé 666-4, avait été dé­po­sé lors de la séance du con­seil du 8 mai et c’est ce­lui qui a fait l’ob­jet de la consul­ta­tion pu­blique, le 28 mai. Le dé­pôt du deuxième pro­jet de rè­gle­ment est pré­vu le 12 juin. Mais vu la grande op­po­si­tion des ci­toyens et vu le nombre de ques­tions des ré­si­dents res­tées sans ré­ponses, son dé­pôt pour­rait être re­tar­dé, aux dires de la gref­fière Lu­cie Coal­lier. Au­tre­ment, un avis pu­blic pré­voyant le dé­pôt à un re­gistre ré­fé­ren­daire pa­raî­tra le 15 juin pour la zone H-56, mais aus­si pour les zones conti­guës N-37, H-30, INF-33, H-51 et P-52. Ceux qui veulent s’op­po­ser à ce pro­jet de rè­gle­ment au­ront jus­qu’au 26 juin pour si­gner le re­gistre et de­man­der ain­si un ré­fé­ren­dum. Dans chaque cas, le re­gistre doit com­por­ter au moins 12 si­gna­tures. Ce fai­sant, un ré­fé­ren­dum pour­rait se te­nir le 6 août, ce­la, si le dé­pôt du rè­gle­ment n’est pas re­tar­dé, au­tre­ment, les dates pour­raient être re­pous­sées. Et si les gens votent non au rè­gle­ment? « On re­tourne à la case dé­part soit au rè­gle­ment ori­gi­nal qui pré­voit la cons­truc­tion de plus de lo­ge­ments », de ré­pondre Pierre Sé­guin.

Un ci­toyen s’est alors le­vé pour dire : « Nous sommes fou­tus que l’on vote contre où qu’on laisse adop­ter ce pro­jet. On est per­dant de toute fa­çon, et ce, qu’il y ait 160 ha­bi­ta­tions de construites ou 90, le boi­sé va être ra­sé », a in­ter­pel­lé ce ré­sident.

Une autre a pro­po­sé à la Ville d’ache­ter ce ter­rain.Lemaire,pas­né­ces­sai­re­men­top­po­sé à l’idée, a de­man­dé si les gens étaient prêts à payer. Quelques oui se sont fait en­tendre sans plus. Pour­tant, la chose pour­rait être pos­sible puisque le pro­prié­taire n’a pas en­core ven­du ce ter­rain et que le pro­mo­teur qui le convoite n’au­rait fait qu’une pro­messe d’achat. Le maire a tout de même fait re­mar­quer que ce ter­rain est zo­né ré­si­den­tiel.

— STÉ­PHANE FORTIER

La consul­ta­tion pu­blique sur le dé­ve­lop­pe­ment do­mi­ci­liaire de la zone H-56, un boi­sé si­tué der­rière Li­lo à L’Île-Per­rot a ras­sem­blé une cen­taine de ci­toyens ré­cla­mant car­ré­ment l’ar­rêt du pro­jet.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.