Les Cèdres : Une citoyenne s’op­pose au rem­pla­ce­ment des bacs à sable par des co­peaux de bois

L'Etoile - - ACTUALITÉ -

Le 16 juin, les ci­toyens de Les Cèdres étaient in­vi­tés à une ren­contre citoyenne vi­sant à prendre le pouls de la po­pu­la­tion dans la fou­lée du ré­amé­na­ge­ment du parc Émile. Pro­prié­taire d’un ser­vice de garde en mi­lieu fa­mi­lial dans le sec­teur, Line Clou­tier s’y est pré­sen­tée avec in­té­rêt.

Elle s’est tou­te­fois bu­tée à une dé­ci­sion de la Ville qu’elle dé­plore : celle de rem­pla­cer le bac à sable par des co­peaux de bois. « Mal­heu­reu­se­ment, on m’a fait com­prendre que cet as­pect de la ques­tion n’était pas ou­vert aux dis­cus­sions. Le su­jet a été écar­té ra­pi­de­ment », se dé­sole la citoyenne qui opère son ser­vice de garde de­puis main­te­nant 17 ans.

« Il est im­por­tant pour nous d’en­tendre les ci­toyens. Et c’est par­fait de par­ti­ci­per et d’ex­pri­mer ses be­soins. Il faut tou­te­fois com­prendre que nous de­vons op­ter pour l’ave­nue qui est la plus sé­cu­ri­taire pour les ci­toyens », ex­plique de son cô­té le di­rec­teur gé­né­ral Jim­my Pou­lin. SÉ­CU­RI­TÉ VER­SUS PLAI­SIR

L’en­jeu n’est pas nou­veau. De nom­breuses villes ont pris la dé­ci­sion, dans les der­nières an­nées, de rem­pla­cer les zones de sable par du paillis dans les parcs, pour une ques­tion de sé­cu­ri­té et d’hy­giène.

Line Clou­tier s’en dé­sole. « Nous avons tous joué dans le sable quand nous étions jeunes. Mes en­fants, au­jourd’hui âgés de 21 et 23 ans, l’ont fait aus­si. C’est une ac­ti­vi­té que les en­fants adorent, et tout par­ti­cu­liè­re­ment en bas âge », note-t-elle. « Le fait de jouer dans le sable pos­sède des im­pacts po­si­tifs au ni­veau sen­so­riel, mo­teur et social. C’est une des pre­mières ac­ti­vi­tés que font les bé­bés de 8 à 18 mois lors de sor­ties au parc. Il y a beau­coup de fa­milles avec des en­fants en bas âge dans le sec­teur », ex­prime-t-elle.

Tou­te­fois, pour la Ville de Les Cèdres, la sé­cu­ri­té est le pre­mier en­jeu à consi­dé­rer dans ce dos­sier. « D’abord, il faut sa­voir que le sable gèle beau­coup plus ra­pi­de­ment que le paillis, et dé­gèle beau­coup plus len­te­ment au prin­temps. Donc, lors­qu’il est uti­li­sé comme sur­face d’ab­sorp­tion sous les ba­lan­çoires par exemple, le sable est moins sé­cu­ri­taire, car il dur­cit avant la tom­bée de la neige et plus tard au re­tour du beau temps. La sur­face est donc beau­coup plus dure en cas de chute », fait sa­voir le di­rec­teur gé­né­ral.

Se­lon lui, la ques­tion de l’hy­giène est éga­le­ment pri­mor­diale. « Le sable est uti­li­sé comme li­tière par les ani­maux de com­pa­gnie et par les ani­maux sau­vages. Les be­soins lais­sés par les ani­maux contiennent des pa­ra­sites qui peuvent créer des ré­ac­tions de l’in­tes­tin et di­verses ma­la­dies. En tant que Ville, nous nous de­vons de contrô­ler le risque et de choi­sir l’op­tion la plus sé­cu­ri­taire », ex­plique Jim­my Pou­lin. De son cô­té, Line Clou­tier sou­haite re­la­ti­vi­ser le tout. « On parle d’hy­giène, entre autres avec le fait que les ani­maux font leur be­soin dans le sable. Je ne vois pas en quoi ce­la dif­fère du ga­zon, de la rue, ou de ces co­peaux qui se­ront ins­tal­lés. Les pro­prié­taires d’ani­maux du sec­teur sont res­pec­tueux et il y a un sou­ci de gar­der le parc propre pour tous », dit-elle. Et d’ajou­ter : « La Ville sou­haite plan­ter des arbres frui­tiers

Une citoyenne de Les Cèdres se dé­sole de voir le bac à sable du parc Émile être rem­pla­cé par des co­peaux de bois. Une dé­ci­sion que la Ville ex­plique par un sou­ci de contrôle du risque.

dans ce parc. Je crois que ce­la re­pré­sente éga­le­ment un dan­ger d’at­ti­rer des in­sectes pi­queurs, voire même un dan­ger si un en­fant tente d’in­gé­rer un fruit ». Line Clou­tier a ré­di­gé une lettre en bonne et due forme, et pour­suit des re­cherches pour trou­ver des exemples de cas dans la ré­gion où des Villes ont plu­tôt ré­in­té­gré les bacs à sable dans les parcs.

« Nous al­lons pour­suivre le pro­ces­sus de re­vi­ta­li­sa­tion de nos parcs en étant à l’écoute des ci­toyens et en pri­vi­lé­giant la sé­cu­ri­té », conclut Jim­my Pou­lin.

Le dé­bat entre le plai­sir des jeunes à jouer dans le sable et la ques­tion de l’hy­giène et de la sé­cu­ri­té re­fait sur­face à Les Cèdres. PHOTOTHÈQUE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.