Luc Bouf­fard a tou­jours la flamme

Dans la peau d’el­vis de­puis 20 ans

L'Express Montcalm - - LA UNE - SA­RAH ELI­SA­BETH AU­BRY

Après plus de 600 re­pré­sen­ta­tions, le groupe « The King Is Back » conti­nue à se dé­mar­quer et à per­for­mer sur scène pour re­faire vivre le King du 20e siècle. In­ter­pel­lé à chan­ter à l’am­phi­théâtre de Saint-roch-de-l’achi­gan, le groupe s’est vu confié le man­dat de créer du nou­veau ma­té­riel et de sor­tir de sa zone de confort.

« On s’est dit que l’on de­vait al­ler pui­ser dans les ra­cines de l’oeuvre d’el­vis et al­ler cher­cher des pièces de mu­sique qui sont connues et qui ont eu une im­por­tance ca­pi­tale dans l’his­toire de la mu­sique au­jourd’hui », confie le chan­teur Luc Bouf­fard.

El­vis ce n’est pas que du rock and roll sou­tient ce der­nier. Il a tou­ché à plu­sieurs styles tels que du blues, du coun­try et du gos­pel et c’est exac­te­ment ce qui se re­trou­ve­ra dans le spec­tacle. L’in­ter­prète d’el­vis avance qu’il y au­ra de la nar­ra­tion de sa part entre cer­taines chan­sons pour ex­pli­quer d’où pro­viennent celles-ci et pour­quoi.

FAIRE SA MARQUE EN TANT QU’EL­VIS

Le chan­teur Luc Bouf­fard confesse ne pas imi­ter El­vis lors de ses in­ter­ven­tions lors­qu’il s’adresse au pu­blic. Il reste lui-même, est at­ten­tif à l’au­di­toire et im­pro­vise entre les chan­sons afin de faire ré­agir les gens dans la salle à l’aide de l’hu­mour. « On m’a de­man­dé de ren­trer dans les rangs et je n’ai ja­mais vou­lu. Je me di­sais que ça al­lait peut-être me nuire. Fi­na­le­ment, nous avons réus­si à se mon­ter une ré­pu­ta­tion. Quand tu vas voir un show «The King Is Back», tu vas voir un show d’el­vis, mais en même temps tu veux avoir du plai­sir et re­mar­quer que le gars est drôle, puis que c’est Luc qui parle entre les chan­sons », té­moigne-t-il sur la dé­marche choi­sie.

L’ar­tiste est conscient que l’en­goue­ment est en­core très pré­sent et qu’il y a en­core tel­le­ment d’ad­mi­ra­teurs d’el­vis. Il com­pare ce suc­cès à ce­lui de Bee­tho­ven et à Mo­zart qui at­tirent aus­si des foules. « El­vis est là pour res­ter. Je me di­sais quand j’ai com­men­cé ma car­rière les gens vont pro­ba­ble­ment vieillir avec moi et mou­rir un jour. Il y a une nos­tal­gie qui se dé­gage de ce gars-là pro­ve­nant aus­si des gé­né­ra­tions qui s’en viennent et fu­tures», re­marque-t-il. C’est un phé­no­mène in­ex­pli­cable qui a su se dé­mar­quer et at­ti­rer un pu­blic de tout âge pen­dant vingt-trois ans.

UN DÉ­BUT NON PRÉMÉDITÉ

Le chan­teur avoue avoir com­men­cé tard à in­té­grer le mé­tier dû à sa ti­mi­di­té. Lors d’au­di­tion ama­teur, il quit­tait lorsque son nom était nom­mé. Tou­te­fois, le dé­clic c’est fait lors­qu’il a chan­té à un spec­tacle or­ga­ni­sé par un de ses amis où il a of­fert une per­for­mance aux cou­leurs d’el­vis. À ce mo­ment, un pro­duc­teur l’a re­mar­qué et lui a conseillé de se par­tir un band lui don­nant ain­si sa chance de se lan­cer dans le do­maine de la chan­son. Grâce à un ap­pel fait à tous à son tra­vail, il y a trois per­sonnes qui ont dé­ci­dé de for­mer le groupe. Deux de ces membres font tou­jours par­tie de la for­ma­tion mu­si­cale et l’aven­ture ne s’est ja­mais ar­rê­tée.

Luc Bouf­fard se consacre pré­sen­te­ment à réa­li­ser un qua­trième al­bum où il chante des ba­lades peu connues d’el­vis. Il est pos­sible de se pro­cu­rer cet al­bum après un spec­tacle. Ré­ser­va­tions pour le spec­tacle : com­plexe­jc­per­reault.com

MU­SIQUE. Uni de­puis plus de vingt ans, le groupe «The King Is Back» est tou­jours au ren­dez-vous afin de re­prendre les grands clas­siques d’el­vis Pres­ley. Luc Bouf­fard et les membres du groupe se­ront de pas­sage au Com­plexe JC Per­reault le 13 avril pro­chain avec un tout nou­veau concept de spec­tacle pui­sant ins­pi­ra­tion dans les ra­cines d’el­vis et de son oeuvre.

(Pho­to gra­cieu­se­té)

Luc Bouf­fard a tou­jours du plai­sir à mon­ter sur scène avec ses mu­si­ciens.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.