Un sur­vi­vant du séisme veut ai­der les Haï­tiens

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Par Kris­ti­na Bra­zeau

Un avo­cat en droit im­mo­bi­lier d’Or­léans uti­lise ses com­pé­tences afin de ve­nir en aide aux Haï­tiens après avoir sur­vé­cu au séisme de la se­maine der­nière et réus­si à ren­trer a u p ay s a p r è s u n e ex­pé­rience dou­lou­reuse.

Vou­lant ve­nir en aide à cette ré­gion dé­vas­tée et éprou­vant aus­si un sen­ti­ment de culpa­bi­li­té pour s’en être sau­vé, Sté­phane Mon­Pre­mier tente d’ai­der les Haï­tiens à ve­nir se ré­fu­gier au Ca­na­da.

« Je m’en suis sor­ti in­demne alors que de jeunes en­fants sont lais­sés der­rière, in­dique-t-il. Pour­quoi ai-je droit à ce fu­tur?»

L’aven­ture de M. Mon­Pre­mier a dé­bu­té le 12 jan­vier quand il est ar­ri­vé à Haïti pour y mettre en place un pro­gramme d’im­mi­gra­tion avec l’aide de deux oncles. Il était au deuxième étage d’une mai­son trans­for­mée en bu­reau quand le séisme a frap­pé.

«C’était ex­trê­me­ment violent», ra­conte-t-il en ajou­tant qu’il a vé­cu une ex­pé­rience ter­ri­fiante.

Le bâ­ti­ment dans le­quel il se trou­vait a ré­sis­té au trem­ble­ment de terre. Les gens avec qui il se trou­vait sont en­suite par­tis en ca­mion pour ten­ter de re­joindre d’autres membres de la fa­mille et des amis. Sur leur che­min, ils ont em­bar­qué les bles­sés pour les conduire à une cli­nique, après avoir dé­cou­vert que l’hô­pi­tal était en ruines. M. Mon­Pre­mier se rap­pelle avoir aper­çu une femme âgée de 70 ans cou­verte de suie et trans­por­tée sur une porte par quatre hommes.

Compte te­nu de l’état des lieux, il a été dé­ci­dé que ce se­rait mieux si M. Mon­Pre­mier quit­tait pour tra­ver­ser en Ré­pu­blique do­mi­ni­caine, le 13 jan­vier, et en­suite ren­trer chez lui.

Même s’il a réus­si à par­tir, il n’ar­rive pas à oublier les gens lais­sés der­rière et qui ont be­soin d’aide. Un de ses ob­jec­tifs est de réunir les sans-abris ici, au Ca­na­da. Les for­mu­laires de de­mande d’im­mi­gra­tion sont en­voyés, mais il y a des dif­fi­cul­tés pour ceux qui veulent s’éta­blir chez nous. Les Haï­tiens qui sou­haitent ve­nir doivent sou­mettre tous les do­cu­ments usuels in­cluant les cer­ti­fi­cats de nais­sance, les pas­se­ports, les rap­ports sur la san­té et les an­té­cé­dents ju­di­ciaires.

Dif­fi­cile d’ob­te­nir des do­cu­ments lé­gaux

Les dif­fi­cul­tés sont en­core plus grandes pour ob­te­nir ces do­cu­ments dans un pays en temps de crise.

M. Mon­Pre­mier n’est pas cer­tain si les dos­siers de po­lice sont nu­mé­ri­sés ou bien cen- tra­li­sés, mais avec la sta­tion de Port-au-Prince qui est en ruines, il pour­rait être dif­fi­cile d’ob­te­nir des dos­siers ra­pi­de­ment.

En­tre­temps, les mé­de­cins sont oc­cu­pés à sau­ver des v i e s . Le s exa­mens de la san­té à un im­mi­grant po­ten­tiel ne sont donc pas leur prio­ri­té.

«C’est im­por­tant de trou­ver une so­lu­tion, car c’est inu­tile de dire que les portes sont ou­vertes», af­firme M. Mon­Pre­mier, en ajou­tant que c’est aus­si im­por­tant que le Ca­na­da main­tienne ses lignes di­rec­trices.

Les avo­cats sug­gèrent no­tam­ment d’of­frir des visas tem­po­raires spé­ciaux pour per­mettre aux gens d’être réunis avec leur fa­mille, qui de­vront les sou­te­nir fi­nan­ciè­re­ment et qui pour­ront en­suite faire une de­mande d’im­mi­gra­tion à par­tir du Ca­na­da.

M. Mon­Pre­mier a dé­jà éta­bli un contact avec des avo­cats en im­mi­gra­tion et met en place un ré­seau qui per­met­tra d’être au cou­rant des der­niers dé­ve­lop­pe­ments. Ses oncles sont tou­jours en Haïti pour co­or­don­ner les dé­marches là-bas.

La pro­chaine étape pour­rait être une col­lecte de fonds pour dé­frayer les coûts de billets d’avion afin que les gens re­joignent leurs fa­milles au pays.

«Je dois es­sayer. Je sens que le pro­blème est tel­le­ment grand que je dois faire quelque chose.»

Pour le mo­ment, il en­cou­rage tout le monde à faire un don et même d’uti­li­ser leurs com­pé­tences pour ai­der de quelque fa­çon que ce soit.

(D’après un texte de Pa­tri­cia Lo­ner­gan)

Photo : Pa­tri­cia Lo­ner­gan

Sté­phane Mon­Pre­mier, d’Or­léans, a sur­vé­cu au séisme, lui qui se trou­vait à Haïti le jour du drame.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.