Place aux jeunes à Queen’s Park

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Ben­ja­min Va­chet

son Sus­ci­ter l’in­té­rêt des jeunes pour la po­li­tique et for­mer la re­lève fran­co­phone de de­main sont les prin­ci­paux ob­jec­tifs du Par­le­ment jeu­nesse fran­co­phone (PJFO) qui se te­nait à Queen’s Park, à To­ron­to, du 6 au 10 mars.

Des élèves des écoles fran­co­phones de toute la pro­vince se sont ras­sem­blés pour sié­ger en lieu et place des dé­pu­tés de l’on­ta­rio. Au to­tal, 80 d’entre eux ont été choi­sis dans leurs écoles res­pec­tives pour al­ler re­pré­sen­ter leurs ca­ma­rades sur les bancs de l’as­sem­blée.

Par­mi eux, Ké­vy-ni­co­las Des­mornes, élève de 11e an­née de l’école se­con­daire pu­blique Gi­sèle-la­londe, ve­nu en ap­prendre da­van­tage sur les rouages du sys­tème par­le­men­taire on­ta­rien.

«La po­li­tique m’in­té­resse énor­mé­ment, c’est pour ça que j’ai sui­vi le cours de po­li­tique dans mon école. Les ado­les­cents de ma gé­né­ra­tion sont les dé­ci­deurs de de­main, c’est nous qui fe­rons le chan­ge­ment. C’est im­por­tant de s’im­pli­quer dans sa com­mu­nau­té et de re­don­ner aux gé­né­ra­tions sui­vantes. Dans mon école, nous sommes nom­breux à nous in­té­res­ser à ce qui se passe et même si la po­li­tique ne s’in­té­resse pas tou­jours à nous, nous de­vons nous im­pli­quer pour faire en­tendre note voix».

Seul re­pré­sen­tant de

école, M. Des­mornes sié­geait comme membre de l’op­po­si­tion. En trois jours, la dé­lé­ga­tion a d’abord re­çu une for­ma­tion sur le sys­tème par­le­men­taire, puis s’est ré­par­tie en équipe, éli­sant le pré­sident de la chambre, dé­fi­nis­sant les rôles de cha­cun et pré­pa­rant trois pro­jets de loi. Cer­tains élèves ont quant à eux choi­si d’agir comme jour­na­listes.

L’uti­li­sa­tion du té­lé­phone por­table en classe, la mise en place du don d’or­ganes obli­ga­toire et le fi­nan­ce­ment des trans­ports en com­mun étaient à l’ordre du jour.

Membre de l’op­po­si­tion et porte-pa­role de son par­ti en ma­tière de trans­ports, M. Des­mornes a été sur­pris par la vi­ru­lence des dé­bats.

«Ça frap­pait sur les pu­pitres, ça criait… Les dé­bats étaient très in­tenses ! Mais ce qui m’a le plus sur­pris, c’est qu’au bout du compte, il y a un vrai res­pect pour les opi­nions de cha­cun et une vo­lon­té com­mune de faire des com­pro­mis, grâce aux amen­de­ments au pro­jet de loi. J’ai éga­le­ment été sur­pris par le rôle du pré­sident de chambre qui, même s’il est choi­si par un par­ti, reste im­par­tial et contrôle les dé­bats».

For­mer la re­lève fran­co­phone

M. Des­mornes avait dé­jà par­ti­ci­pé au pro­jet ini­tié par son professeur de po­li­tique, Étienne Ca­mi­rand, lorsque ce der­nier avait em­me­né son groupe sur la col­line par­le­men­taire à l’au­tomne.

M. Ca­mi­rand fai­sait par­tie des en­sei­gnants qui ac­com­pa­gnaient les élèves à To­ron­to.

«Je l’avais dé­jà fait en 2008 car j’aime beau­coup cette ex­pé­rience. La FESFO qui or­ga­nise et gère la lo­gis­tique fait très bien les choses. Le PJFO est une ex­cel­lente ini­tia­tive pour dé­mys­ti­fier la po­li­tique. C’est éga­le­ment im­por­tant de mon­trer aux jeunes fran­coon­ta­riens qu’il n’est pas hon­teux de par­ler fran­çais et qu’on peut ac­com­plir de beaux pro­jets en fran­çais».

Face à la di­mi­nu­tion du nombre des re­pré­sen­tants fran­co­phones à l’échelle mu­ni­ci­pale, provinciale et fé­dé­rale ces der­nières an­nées, la FESFO a peut-être trou­vé un moyen de sus­ci­ter quelques vo­ca­tions.

«Une car­rière po­li­tique ne m’in­té­resse pas, pré­cise tou­te­fois M. Des­mornes. Je veux étu­dier la cri­mi­no­lo­gie pour de­ve­nir po­li­cier. C’est une pro­fes­sion qui a des points com­muns avec la po­li­tique dans le sens où il y a un sou­ci de s’im­pli­quer et de rendre le monde meilleur».

Ini­tié par l’an­cien dé­pu­té li­bé­ral de Glen­gar­ry-pres­cott-rus­sell, Jean-marc La­londe, et par­rai­né par son suc­ces­seur, Grant Crack, le PJFO a éga­le­ment per­mis aux jeunes par­ti­ci­pants de ren­con­trer plu­sieurs per­son­na­li­tés po­li­tiques, dont le pre­mier mi­nistre Dal­ton Mcguin­ty, la dé­pu­tée d’ot­ta­wa-va­nier et mi­nistre de la Sé­cu­ri­té com­mu­nau­taire et des Ser­vices cor­rec­tion­nels, mi­nistre dé­lé­guée aux Af­faires fran­co­phones, Ma­de­leine Meilleur, la dé­pu­tée d’eto­bi­co­keLa­ke­shore et mi­nistre de l’édu­ca­tion, Lau­ren Bro­ten et le dé­pu­té d’ot­ta­wa-or­léans, Phil Mcnee­ly.

Pho­to : Cour­toi­sie

De gauche à droite, Grant Crack, dé­pu­té de Glen­gar­ry-pres­cottRus­sell, Ké­vy-ni­co­las Des­mornes, élève de Gi­sèle-la­londe et l’en­sei­gnant, Étienne Ca­mi­rand.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.