En­semble pour une com­mu­nau­té fran­co-on­ta­rienne forte, plu­rielle, en­ga­gée et fière de son iden­ti­té !

L'Express Ottawa - - SPORTS -

On se sou­vient du cri de ral­lie­ment «Mont­fort fer­mé: ja­mais!» de Gi­sèle La­londe qui a ré­son­né dans toute la pro­vince et dans le pays en­tier. Au­jourd’hui, au re­gard des trans­for­ma­tions po­li­tiques, éco­no­miques et cultu­relles, il faut res­ter sur la lan­cée et la force du ras­sem­ble­ment Mont­fort.

Des évé­ne­ments telle la ré­cente po­lé­mique de l’hô­pi­tal com­mu­nau­taire de Corn­wall, nous rap­pelle tris­te­ment que nos droits lin­guis­tiques sont en­core et tou­jours re­mis en ques­tion. Il est donc urgent de conti­nuer à sus­ci­ter, au sein de notre fran­co­pho­nie on­ta­rienne, un mou­ve­ment ci­vique, une so­li­da­ri­té so­ciale agissante avec des stra­té­gies de par­ti­ci­pa­tion et de mo­bi­li­sa­tion de l’en­semble des membres de com­mu­nau­té.

«C’est l’hé­ri­tage de Mont­fort et c’est ain­si que nous fe­rons en­tendre notre voix et ob­tien­drons plus de poids po­li­tique», dé­clare De­nis Vaillan­court, pré­sident de l’as­sem­blée de la fran­co­pho­nie de l’on­ta­rio.

De­puis Mont­fort, et en quinze ans, la fran­co­pho­nie on­ta­rienne a fait des avan­cées si­gni­fi­ca­tives pour n’en ci­ter que quelques-unes : le nombre de ré­gions dé­si­gnées en ver­tu de la Loi sur les ser­vices en fran­çais, l’aug­men­ta­tion de l’offre ac­tive de ser­vices en fran­çais, la créa­tion des en­ti­tés de pla­ni­fi­ca­tion des ser­vices de san­té en fran­çais, la re­con­nais­sance du dra­peau, le Jour des Fran­co-on­ta­riens.

la

Avec les cé­lé­bra­tions du 400e et le Plan stra­té­gique com­mu­nau­taire de l’on­ta­rio fran­çais (PSC), l’as­sem­blée veut po­si­tion­ner la com­mu­nau­té fran­co­phone de l’on­ta­rio comme un joueur clé et in­con­tour­nable sur l’échi­quier po­li­tique pro­vin­cial.

«Nous ne de­vons pas at­tendre les crises pour agir, il faut ré­af­fir­mer haut et fort que le fait fran­çais en On­ta­rio est une va­leur ajou­tée pour la pro­vince et le Ca­na­da. Soyons fiers d’être Fran­co-on­ta­rien et Fran­co- on­ta­rienne et af­fi­chons- le clai­re­ment pour fa­vo­ri­ser l’es­sor d’une fran­co­pho­nie on­ta­rienne forte, en­ga­gée et plu­rielle, et pour qu’elle oc­cupe la place qui lui re­vient de droit en On­ta­rio et au Ca­na­da», de conclure le pré­sident de l’as­sem­blée de la fran­co­pho­nie de l’on­ta­rio.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.