L’idée d’une uni­ver­si­té fran­co-on­ta­rienne avec plu­sieurs cam­pus re­lan­cée

L'Express Ottawa - - ACTUALITÉS - Sé­bas­tien Pier­roz se­bas­tien.pier­roz@tc.tc

La créa­tion d’une uni­ver­si­té fran­co-on­ta­rienne ne de­vrait pas se li­mi­ter à un seul cam­pus. C’est en tout cas l’une des idées res­sor­ties de la deuxième consul­ta­tion des États gé­né­raux du post­se­con­daire cette fin de semaine à Sud­bu­ry.

«Ce n’est pas une idée nou­velle, confie Alain Du­puis, co­or­di­na­teur au Re­grou­pe­ment étu­diant fran­co-on­ta­rien (RÉFO), mais c’est ef­fec­ti­ve­ment la pre­mière fois qu’elle est ame­née au cours d’un pa­nel de dis­cus­sion.»

Si le co­or­don­na­teur re­con­nait que l’idée est plu­tôt bonne, celle-ci trouve sans doute sa source dans les nom­breuses frus­tra­tions lâ­chées cette fin de semaine en­vers l’Uni­ver­si­té Lau­ren­tienne.

Cours en Fran­çais an­nu­lés, pro­grammes in­com­plets, dif­fi­cul­tés pour les étu­diants de trou­ver une place fran­co­phone adé­quate sur le cam­pus: l’Uni­ver­si­té Lau­ren­tienne, fonc­tion­nant sur un mo­dèle sem­blable à celle d’Ottawa, ne ré­pon­drait pas aux at­tentes des étu­diants fran­co­phones, si l’on en croit les par­ti­ci­pants à la consul­ta­tion.

«Par­mi tous les pro­grammes uni­ver­si­taires of­ferts en fran­çais dans le Nord de l’On­ta­rio, seule­ment 33 % offrent une pre­mière an­née en fran­çais», se dé­sole M. Du­puis.

À l’in­verse, l’autre ins­ti­tu­tion fran­co­phone ma­jeure de Sud­bu­ry, le Col­lège Bo­réal a re­çu da­van­tage d’éloges pour sa vi­si­bi­li­té. «Les gens lors des dis­cus­sions sont ve­nus à la conclu­sion que cette bonne vo­lon­té doit ab­so­lu­ment se re­pro­duire au ni­veau uni­ver­si­taire.»

Le mo­dèle du Col­lège Bo­réal reste en­core per­fec­tible. «Sud­bu­ry est si­tué dans une ré­gion mi­nière et fo­res­tière. Il fau­drait da­van­tage de cours dans ces do­maines adap­tés aux fran­co­phones», es­time M. Du­puis.

Par­ti­ci­pa­tion en hausse

À la dif­fé­rence de Tim­mins qui avait drai­né 70 par­ti­ci­pants, c’est cette fois-ci 85 d’entre eux qui s’étaient dé­pla­cés. Avec une «belle re­pré­sen­ta­ti­vi­té» se­lon le RÉFO puisque les rec­teurs de l’Uni­ver­si­té Lau­ren­tienne et du Col­lège Bo­réal étaient pré­sents.

Quatre autres consul­ta­tions sui­vront: To­ron­to (9 no­vembre), Wind­sor (16 no­vembre), Thun­der Bay (22 no­vembre) et en­fin Ottawa le 30 no­vembre. Elles se­ront sui­vies par un «se­cond vo­let» se­lon le RÉFO, à savoir un Som­met pro­vin­cial au prin­temps. C’est jus­te­ment à ce mo­ment-là que l’idée d’une uni­ver­si­té fran­coon­ta­rienne éta­blie sur plu­sieurs cam­pus de­vrait être mise en forme.

(Photo: Fa­ce­book RÉFO)

Les membres du RÉFO se rendent ce sa­me­di à To­ron­to pour la troi­sième consul­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.