Une si­mu­la­tion onu­sienne pour des élèves de l’école Gi­sèle-La­londe

L'Express Ottawa - - VIE COMMUNAUTAIRE SI MA RUE M’ÉTAIT CONTÉE - Sé­bas­tien Pier­roz se­bas­tien.pier­roz@tc.tc

Une poi­gnée d’élèves de l’École se­con­daire pu­blique Gi­sèle-La­londe ont pris «la place» des grands de ce monde l’es­pace de quelques mi­nutes.

Huit élèves de l’éta­blis­se­ment se sont ren­du la fin de semaine der­nière pour une si­mu­la­tion d’un dé­bat sur l’Or­ga­ni­sa­tion des Na­tions unies (ONU) à Mon­tréal.

Le but? Cha­cun de­vait re­pré­sen­ter un pays ou sié­ger au sein d’un co­mi­té de crise où un évè­ne­ment his­to­rique était ré­cré, comme l’in­dé­pen­dance de l’Ir­lande ou en­core la Guerre de Co­rée.

«Comme tou­jours nos élèves se sont bien dé­mar­qués au­tant par la qua­li­té de leurs in­ter­ven­tions que par la ma­tu­ri­té dé­mon­trée au cours de l’ac­ti­vi­té. Les élèves ont tous en com­mun un in­té­rêt pour la né­go­cia­tion mul­ti­la­té­rale et la recherche de com­pro­mis afin d’ar­ri­ver à une so­lu­tion à des pro­blèmes com­plexes», ex­plique l’en­sei­gnant en sciences po­li­tiques, Étienne Ca­mi­rand, l’un des res­pon­sables du voyage.

Ce voyage s’est ins­crit dans les ac­ti­vi­tés du club de dé­bats onu­siens de l’école. Chaque semaine, une tren­taine d’élèves se réunissent pour dis­cu­ter d’en­jeux in­ter­na­tio­naux en res­pec­tant les règles de fonc­tion­ne­ment de l’ONU. «Le tout est d’ap­prendre l’art du com­pro­mis dans le cadre de dis­cus­sions mul­ti­la­té­rales», sou­tient M. Ca­mi­rand.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.