Les 30 de l’Arc­tique: d’ac­ti­vistes à pri­son­niers

L'Express Ottawa - - VIE COMMUNAUTAIRE - Ama­nie El-Ha­jj Omer-Des­lau­riers

Les fa­milles des deux ac­ti­vistes ca­na­diens de Greenpeace qui sont dé­te­nus de­puis le 19 sep­tembre 2013, ont de­man­dé, le mer­cre­di 30 oc­tobre, au gou­ver­ne­ment fé­dé­ral ca­na­dien d’in­ter­ve­nir afin d’ob­te­nir leur li­ber­té.

Ces évé­ne­ments ont com­men­cé lorsque le 18 sep­tembre, deux mi­li­tants de Greenpeace ont es­ca­la­dé une pla­te­forme de Gaz­prom, en mer de Pe­cho­ra, en Rus­sie, en op­po­si­tion aux pro­jets de fo­rages russes en Arc­tique. Dans le but uni­que­ment de dé­non­cer la me­nace éco­lo­gique que re­pré­sen­tait cette ex­ploi­ta­tion, l’équipe de 30 mi­li­tants ( 28 ac­ti­vistes et deux jour­na­listes) s’est re­trou­vée en état d’ar­res­ta­tion. Ac­cu­sés tout d’abord de pi­ra­te­rie, un tri­bu­nal russe à Mour­mansk va chan­ger ces ac­cu­sa­tions pour des chefs d’ac­cu­sa­tion de hoo­li­ga­nisme. Ils risquent une peine maxi­male de sept ans d’em­pri­son­ne­ment.

De­puis le dé­but de leur dé­ten­tion, il y a eu beau­coup de ma­ni­fes­ta­tions de so­li­da­ri­té en­vers les 30 dé­te­nus à tra­vers le monde, ain­si que des ma­ni­fes­ta­tions de­man­dant leur li­bé­ra­tion ain­si qu’une pour­suite de l’ap­pel à une in­ter­dic­tion per­ma­nente des fo­rages pé­tro­liers dans l’Arc­tique. Cette de­mande est di­rec­te­ment liée aux com­pa­gnies pé­tro­lières telles que Shell, BP, Exxon, Gaz­prom ain­si que Ros­neft, qui es­pé­raient pou­voir en ti­rer pro­fit, sans te­nir compte des dom­mages que ce­la va cau­ser à l’en­vi­ron­ne­ment arc­tique.

Les fa­milles du Mon­tréa­lais Alexandre Paul et Paul Ru­zy­cki, de Port Col­borne, en On­ta­rio, ap­puyées par les or­ga­nismes Greenpeace et Am­nis­tie In­ter­na­tio­nale, ont de­man­dé au mi­nistre des Af­faires étran­gères, John Baird, d’in­ter­ve­nir pu­bli­que­ment afin d’as­su­rer la li­bé­ra­tion des dé­te­nus. Le Ca­na­da, en ré­ponse à ces de­mandes, a en­voyé des di­plo­mates à Mour­mansk et a four­ni des ser­vices consu­laires, mais ne s’est tou­jours pas pro­non­cé pu­bli­que­ment sur le dos­sier.

Se­lon Joan­na Kerr, di­rec­trice gé­né­rale de Greenpeace Ca­na­da: «Le gou­ver­ne­ment du Ca­na­da a joué un rôle dé­ter­mi­nant dans la li­bé­ra­tion de John Grey­son et de Ta­rek Lou­ba­ni, in­car­cé­rés en Égypte, puis li­bé­rés sans ac­cu­sa­tion, et peut en faire tout au­tant pour la li­bé­ra­tion de Paul Ru­zy­cki et d’Alexandre Paul».

Pour ce qui a trait aux or­ga­nismes Am­nis­tie In­ter­na­tio­nale ain­si que Greenpeace, l’ar­res­ta­tion des 28 éco­lo­gistes et deux jour­na­listes à bord du na­vire viole le droit in­ter­na­tio­nal en ma­tière de droits de la per­sonne. D’ailleurs, Greenpeace a lan­cé une pé­ti­tion qui exige leur li­bé­ra­tion ain­si que l’in­ter­dic­tion per­ma­nente des fo­rages pé­tro­liers dans l’Arc­tique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.