Vic­time de sa po­pu­la­ri­té

L'Express Ottawa - - VIE COMMUNAUTAIRE - Tris­tan Joa­nette Le Som­met

Àune cer­taine époque, prendre l’avion était une ex­pé­rience unique. Au­jourd’hui, cette époque est ré­vo­lue. On peut même conclure que l’aviation ci­vile ca­na­dienne est vic­time de sa po­pu­la­ri­té. Sans au­cun doute, ce moyen de trans­port per­met aux pas­sa­gers de sau­ver du temps de sorte qu’ils puissent pro­fi­ter au maxi­mum de chaque mi­nute que la vie leur offre, mais tout ce­la a un très gros coût qui in­fluence né­ga­ti­ve­ment notre belle pla­nète. En ef­fet, l’aviation re­pré­sente plus de 3 % des émis­sions mon­diales de di­oxyde de car­bone, et ce chiffre ne cesse d’aug­men­ter. L’or­ga­ni­sa­tion de l’aviation ci­vile in­ter­na­tio­nale (OACI) pré­voit qu’en 2050, l’aviation re­pré­sen­te­ra plus de 18 % des émis­sions mon­diales de di­oxyde de car­bone. Au­jourd’hui, par­tout dans le monde, les gou­ver­ne­ments, les com­pa­gnies aé­riennes, voir même les pi­lotes sont concer­nés. Un fléau ma­jeur qui ne cesse d’ac­croître frappe l’aviation qui est tou­jours en pleine crois­sance.

En 2010, l’OACI sonne l’alarme. L’or­ga­nisme se lance dans une course sans pré­cé­dent contre les émis­sions de gaz. Leur ob­jec­tif est de ré­duire de moi­tié les émis­sions de gaz à ef­fet de serre dans le sec­teur de l’aviation et ce, d’ici 2050. L’as­so­cia­tion se donne donc jus­qu’en 2016 pour éla­bo­rer son plan d’ac­tion. Les op­tions ne manquent pas: taxa­tion sur le car­bu­rant, re­de­vance sur la tonne de CO2 émis… Et comme si ce­la n’était pas as­sez, avec les tech­no­lo­gies mon­diales, en forte crois­sance, les op­tions se mul­ti­plient. Par exemple, le construc­teur d’avion Air­bus mise gros sur les tech­no­lo­gies mo­dernes. Il tra­vaille ac­tuel­le­ment sur des pro­jets qui per­mettent d’ac­cé­lé­rer le pro­ces­sus des at­ter­ris­sages et à uti­li­ser des routes aé­riennes plus courtes qui per­met­tront aux com­pa­gnies aé­riennes d’épar­gner du car­bu­rant. Ses nou­veaux avions, l’Air­bus 380 et l’Air­bus 350 sont le re­flet de son tra­vail ar­du. Ces avions offrent une éco­no­mie d’es­sence et cer­taines nou­velles tech­no­lo­gies. Air­bus n’est pas le seul dans la course.

Bom­bar­dier lui aus­si pré­sente une nou­velle flotte d’avions plus éco­no­miques que ja­mais. Les avions « C sé­ries » ré­duisent ra­di­ca­le­ment les émis­sions. Dans sa ca­té­go­rie, ce nou­vel avion consom­me­rait 20 % de moins que les avions d’Air­bus et de Boeing. Len­te­ment mais sû­re­ment, le do­maine de l’aviation évo­lue. Il va­lo­rise les tech­no­lo­gies et les hy­dro­car­bures et tente d’être un pion­nier dans sa ca­té­go­rie. Plu­sieurs construc­teurs et com­pa­gnies aé­riennes mo­di­fient leurs ha­bi­tudes. Cette an­née, Air Ca­na­da et Por­ter ont fait des vols d’es­sais en­tiè­re­ment avec des hy­dro­car­bures. Un pas de plus dans la grande course de ré­duc­tion des émis­sions de gaz à ef­fet de serre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.