Plu­sieurs pe­tites ac­ti­vi­tés pour­raient com­pen­ser

L'Express - - ACTUALITÉS - JEAN-PIERRE BOIS­VERT jean-pierre.bois­vert@jour­na­lex­press.ca

RÉ­AC­TIONS. Chez les com­mer­çants, la dis­pa­ri­tion du Mon­dial du por­trait de l’été pro­chain sus­cite des com­men­taires à divers de­grés, se­lon bien sûr le type de com­merce.

Pour Ja­nine Roy, des Nou­veau­tés Ja­nine Roy, rue He­riot, c’est une grosse dé­cep­tion. « Je vais com­men­cer par digérer ça, car vous m’ap­pre­nez la nou­velle. Et ça me fait de la peine. Vrai­ment. Ça at­ti­rait du monde, des étran­gers, et les af­faires s’en res­sen­taient. Moi, par exemple, je ven­dais beau­coup de cha­peaux, les gens en avaient be­soin avant d’al­ler pas­ser des heures au gros so­leil. Et ça fai­sait du nou­veau en ville. Qu’est-ce qu’on au­ra main­te­nant pour at­ti­rer le monde ? On ne peut pas ne pas rien faire », a-t-elle im­plo­ré lorsque L'ex­press l'a ren­con­trée, le 6 dé­cembre der­nier.

À la Pe­tite Fri­pouille, la ven­deuse Chan­tal Four­nier dit com­prendre, pour sa part, qu’un événement, quel qu’il soit, ne peut durer lorsque les dé­fi­cits s’ac­cu­mulent. « Peut-être qu’après 36 ans, il est temps de pas­ser à autre chose, de trou­ver une autre for­mule. Chez nous, la vente trot­toir a bien mar­ché l’été der­nier du­rant le festival, mais ça ne dé­ran­ge­ra pas tant que ça si ça ne re­vient pas. La fête du 31 dé­cembre (D-31) et la fête de la mu­sique sont des évé­ne­ments at­ti­rants ».

Au Res­to La Muse, Ju­lie Arel, est à la fois triste et en­cou­ra­gée. « Mon res­to est à la porte du festival et c’était tout le temps un gros dix jours pour moi. On fai­sait de bonnes af­faires. Mais je m’en­cou­rage à l’idée qu’il y au­ra autre chose. Pour­quoi ne pas ame­ner le Festival de la blague au centre-ville ? Beau­coup de gens ont dit qu’il y avait plein de mous­tiques l’été der­nier (NDLR : sur le site de l’am­phi­théâtre Saint-fran­çois). Le Vil­lage illu­mi­né et le Vil­lage han­té ont aus­si été très bons pour at­ti­rer des tou­ristes. Du­rant la fin de se­maine de l’hal­lo­ween, ce fut mon meilleur week end de l’an­née. Des vi­si­teurs sont ve­nus de Mon­tréal. Moi je crois que plu­sieurs pe­tites ac­ti­vi­tés or­ga­ni­sées pas loin de nous pour­raient com­pen­ser l’ab­sence du Mon­dial car l’offre de res­tau­ra­tion est quand même ex­cel­lente dans le centre-ville », a fait va­loir Ju­lie Arel.

Au Bis­tro Saint-georges, le pro­prié­taire Ma­lek Be­nab­del­mou­men sou­met que le festival avait

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.