ALZ­HEI­MER ET DÉ­MENCE, CE QU’IL FAUT SA­VOIR

L'Hebdo Journal - Cités Nouvelles - - NEWS - Vi­viane Gi­roux Di­rec­trice gé­né­rale

Nous ne pou­vons nous per­mettre d’igno­rer les consé­quences ca­tas­tro­phiques que la ma­la­die d’Alz­hei­mer ou autres dé­mences ap­pa­ren­tées ont sur les per­sonnes at­teintes et les fa­milles ai­dantes. Les proches ai­dants, sou­vent de­ve­nus épui­sés, se sentent im­puis­sants de­vant la perte d’au­to­no­mie cog­ni­tive de leur époux ou pa­rent.

La ma­la­die d’Alz­hei­mer est le type de dé­mence le plus ré­pan­du. Elle touche toutes les fonc­tions cé­ré­brales et elle se ma­ni­feste de fa­çon in­si­dieuse et pro­gres­sive : la mé­moire (ne pas se sou­ve­nir d’un évènement), l’orien­ta­tion spa­tiale (ne pas se sou­ve­nir d’un lieu), l’orien­ta­tion tem­po­relle (perte de la no­tion du temps) et le lan­gage (cher­cher ses mots).

Le nombre de Ca­na­diens at­teints d’une ma­la­die cog­ni­tive aug­mente ra­pi­de­ment. Se­lon les der­nières sta­tis­tiques et pro­jec­tions pu­bliées par la So­cié­té Alz­hei­mer du Ca­na­da, en 2016, il y avait en­vi­ron 564 000 Ca­na­diens at­teints de la ma­la­die d’Alz­hei­mer ou d’une ma­la­die ap­pa­ren­tée, avec à peu près 25 000 nou­veaux cas chaque an­née. Se­lon les pré­vi­sions, il y en au­ra 937 000 nou­veaux cas d’ici 2031, soit une aug­men­ta­tion de 66 %.

Fait à no­ter, dans les pays riches, tel le Ca­na­da, la hausse du nombre de cas est at­tri­buable à l’aug­men­ta­tion de l’es­pé­rance de vie, donc plus de gens âgés, plus de dé­mences diag­nos­ti­quées chez cette po­pu­la­tion. L’offre d’hé­ber­ge­ment doit suivre en con­sé­quence.

Les ré­si­dences pour les per­sonnes Alz­hei­mer ou autres dé­mences ap­pa­ren­tées offrent des uni­tés pro­thé­tiques sé­cu­ri­sées avec soins spé­cia­li­sés.

Chaque ré­sident se voit pro­po­ser un plan de soins per­son­na­li­sé et un ac­com­pa­gne­ment aux ac­ti­vi­tés de la vie quo­ti­dienne en fonc­tion de ses be­soins et ca­pa­ci­tés réels.

De plus, une ap­proche cen­trée sur le ré­sident per­met de lui pro­po­ser une par­ti­ci­pa­tion ac­tive à la vie com­mu­nau­taire en res­pect de son his­toire et ses pré­fé­rences. Par le biais d’ac­ti­vi­tés adap­tées, la sti­mu­la­tion des ca­pa­ci­tés mo­trices, cog­ni­tives, so­ciales et émo­tion­nelles sol­li­citent la mé­moire an­cienne et pré­servent l’au­to­no­mie res­tante le plus long­temps pos­sible.

À la ré­si­dence Saint-Ra­phaël, l’en­vi­ron­ne­ment sé­cu­ri­taire pro­po­sé, les soins spé­cia­li­sés et ac­ti­vi­tés de sti­mu­la­tion sont au­tant bé­né­fiques pour le ré­sident que ses proches ai­dants qui pro­fitent dé­sor­mais d’un ré­pit bien mé­ri­té en toute confiance.

Bien­tôt l’ou­ver­ture de notre nou­vel aile Le pro­jet de vie Qua­tre­sai­sons de Saint-Ra­phaël.

Ve­nez nous vi­si­ter, vous se­rez les bien­ve­nus!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.