Mon­tréal s’ouvre aux lo­gi­ciels libres

L'Hebdo Journal - Cités Nouvelles - - ACTUALITÉS - SI­MON MAUVIEUX

Mon­tréal va se do­ter d’une po­li­tique pour ac­croître l’uti­li­sa­tion des lo­gi­ciels libres par l’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale. Plus flexibles et trans­pa­rents, ces lo­gi­ciels doivent fa­ci­li­ter le tra­vail des fonc­tion­naires et le ser­vice aux ci­toyens.

Le res­pon­sable de la ville in­tel­li­gente, des tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion et de l’in­no­va­tion au co­mi­té exé­cu­tif, Fran­çois William Croteau, a ex­pli­qué ne pas pou­voir chif­frer les éco­no­mies que pour­rait en­traî­ner la nou­velle po­li­tique, mais qu’elle au­ra for­cé­ment des im­pacts po­si­tifs sur l’ad­mi­nis­tra­tion et les ser­vices aux ci­toyens.

« Cette po­li­tique va per­mettre de col­la­bo­rer et de par­ti­ci­per avec la com­mu­nau­té in­for­ma­tique à l’éla­bo­ra­tion de lo­gi­ciels libres pour faire avan­cer la tech­no­lo­gie », s’est ré­joui M. Croteau, le 15 mai, en confé­rence de presse. La po­li­tique a été adop­tée le 16 mai par le co­mi­té exé­cu­tif.

Dans tous ces pro­chains ap­pels d’offres de lo­gi­ciels, la Ville s’en­gage à pri­vi­lé­gier l’achat de lo­gi­ciels libres au dé­tri­ment de lo­gi­ciels com­mer­ciaux qui im­posent des li­cences li­mi­tées sur plu­sieurs an­nées.

MO­DI­FI­CA­TIONS

Un lo­gi­ciel libre per­met à son uti­li­sa­teur de le mo­di­fier pour ses propres be­soins, de l’amé­lio­rer et de le par­ta­ger avec la com­mu­nau­té, et ce, du­rant une pé­riode de temps illi­mi­tée.

C’est ce genre d’uti­li­sa­tion que sou­haite fa­vo­ri­ser la ville de Mon­tréal avec sa nou­velle po­li­tique d’uti­li­sa­tion de lo­gi­ciel libre. Res­sources hu­maines, ges­tion des do­cu­ments in­terne, don­nées pu­bliques, la Ville uti­lise ac­tuel­le­ment des cen­taines de lo­gi­ciels pour fonc­tion­ner, au­tant dans sa ges­tion in­terne que pour les ser­vices aux ci­toyens.

Au dé­part, des res­sources fi­nan­cières de­vront être in­ves­ties pour faire le trans­fert vers le lo­gi­ciel libre. « Il faut se don­ner une ex­per­tise en pro­gram­ma­tion. On ne peut pas pro­fi­ter de ce type de lo­gi­ciels sans par­ti­ci­per à leur éla­bo­ra­tion, alors il faut in­ves­tir dans les so­lu­tions libres. Il y au­ra un gain à terme », a avan­cé M. Croteau.

L’ou­ver­ture aux lo­gi­ciels libres va aus­si per­mettre à la Ville de col­la­bo­rer avec d’autres mu­ni­ci­pa­li­tés du Ca­na­da, voir du monde. Un lo­gi­ciel libre peut, par dé­fi­ni­tion, se par­ta­ger et être en­ri­chi par ses uti­li­sa­teurs, et ce, gra­tui­te­ment.

« Les ins­ti­tu­tions pu­bliques à Mon­tréal, au Qué­bec et au Ca­na­da sont sou­vent prises avec des lo­gi­ciels sous li­cences, ce qui amène du me­not­tage in­for­ma­tique », a sou­te­nu M. Croteau.

Se­lon lui, les lo­gi­ciels libres vont per­mettre à Mon­tréal de se li­bé­rer de ces li­cences, qui em­pêchent toute mo­di­fi­ca­tion et obligent la ville à s’en­ga­ger à les uti­li­ser sur plu­sieurs an­nées, par­fois avec des coûts d’en­tre­tien énormes.

Cette po­li­tique s’ins­crit dans le cadre de la mo­der­ni­sa­tion du parc in­for­ma­tique de Mon­tréal, ju­gé ob­so­lète à 91 % l’an der­nier par une étude de la Ville.

(Pho­to: Mé­tro Mé­dia - Ar­chives)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.