Nou­veau ser­vice d’ac­com­pa­gne­ment pour aî­nés

L'Hebdo Journal - Cités Nouvelles - - ACTUALITÉS - SI­MON MAUVIEUX

Alors que de plus en plus d’aî­nés ont be­soin d’aide à do­mi­cile et que les in­ter­ve­nants ré­clament plus de fi­nan­ce­ment, une ving­taine d’or­ga­nismes ont ré­cem­ment lan­cé un pro­jet pour sou­te­nir la mo­bi­li­té et le sou­tien des aî­nés à Mon­tréal.

« Près de 84 000 Qué­bé­cois âgés de 15 ans et plus, qui ont be­soin d’aide pour al­ler à leur ren­dez-vous mé­di­caux, ont té­moi­gné ne pas avoir re­çu as­sez de sou­tien », a sou­le­vé la di­rec­trice gé­né­rale de l’or­ga­nisme Pro­mo­tion in­ter­ven­tion en mi­lieu ou­vert (PIMO), Ma­rie-Jo­sée Deit, qui va cha­peau­ter le pro­jet avec une ving­taine d’autres or­ga­nismes.

Leur but : amé­lio­rer les ser­vices d’ac­com­pa­gne­ment d’aî­nés à Mon­tréal. Des bé­né­voles et des in­ter­ve­nants pro­fes­sion­nels don­ne­ront ain­si des heures d’ac­com­pa­gne­ment et de trans­port gra­tuit. Ac­tuel­le­ment, avance la di­rec­trice gé­né­rale, trop de gens sont lais­sés seuls, sans avoir la pos­si­bi­li­té de sor­tir de chez eux en rai­son de leurs li­mi­ta­tions phy­siques.

Grâce à ce pro­jet, les or­ga­nismes es­pèrent tou­cher 250 aî­nés de 65 ans et plus en si­tua­tion de han­di­cap. PIMO vient dé­jà en aide à 200 aî­nés, sans frais, sur tout le ter­ri­toire de l’île de Mon­tréal.

« Ils uti­lisent nos ser­vices pour des ren­dez-vous mé­di­caux, il y a aus­si des gens qui font les courses, au lieu de faire leur épi­ce­rie sur in­ter­net. Il y a des gens qui sortent pour des loi­sirs. Pour d’autres, ça per­met de bri­ser l’iso­le­ment », a énu­mé­ré la di­rec­trice gé­né­rale.

BÉ­NÉ­VOLES

PIMO, qui tra­vaille nor­ma­le­ment avec des pro­fes­sion­nels, col­la­bo­re­ra avec des bé­né­voles af­fi­liés aux autres or­ga­nismes par­ti­ci­pants. Ils es­pèrent re­cru­ter une cin­quan­taine de bé­né­voles dans les pro­chains mois.

Par cette ini­tia­tive, Mme Deit sou­haite trou­ver des so­lu­tions concrètes face au manque criant d’in­ter­ve­nants et de mo­dèle d’offre de ser­vice viable. Elle dé­sire que ce pro­jet ins­pire d’autres or­ga­nismes par­tout au Qué­bec, et pousse le gou­ver­ne­ment à in­ves­tir dans ce genre d’ini­tia­tives.

« On s’est dit : "pre­nons de l’avance, pen­sons à un mo­dèle d’offre de ser­vice dans la ré­gion de Mon­tréal" », lance-t-elle, convain­cue qu’il est en­core temps d’agir, mal­gré la pé­nu­rie d’ai­dants à do­mi­cile.

Pour l’heure, l’or­ga­nisme ne dis­pose que de 150 000 $ de sub­ven­tions pu­bliques, un mon­tant lar­ge­ment in­suf­fi­sant face aux be­soins des aî­nés de Mon­tréal, là où l’or­ga­nisme opère, a es­ti­mé sa di­rec­trice.

« Les ai­dants na­tu­rels peinent à don­ner de l’aide, les gens sont sur­char­gés. Les ser­vices de bé­né­voles ont beau­coup de dif­fi­cul­tés à re­cru­ter. Pour toutes ces rai­sons, ça prend un mi­ni­mum d’aide gou­ver­ne­men­tale pour de l’ac­com­pa­gne­ment », a-t-elle ajou­té.

Le pro­jet doit se ter­mi­ner en 2019. Si c’est un suc­cès, PIMO es­père pou­voir aug­men­ter son offre de ser­vice à toutes per­sonnes en si­tua­tion de han­di­cap de 15 ans et plus.

En pa­ral­lèle, PIMO a lan­cé une pé­ti­tion, si­gnée ac­tuel­le­ment par près de 2500 per­sonnes, pour exi­ger du mi­nis­tère de la San­té et des Ser­vices so­ciaux, la mise en place d’un pro­gramme pro­vin­cial de fi­nan­ce­ment de pro­jets comme ce­lui- ci. Tous les or­ga­nismes de sou­tien à do­mi­cile mi­litent de­puis le mois de mars pour plus de fi­nan­ce­ment.

(Pho­to: De­po­sit)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.