Le dé­but de la fin du Vil­lage de Pointe-Claire?

L'Hebdo Journal - Cités Nouvelles - - ACTUALITÉS - CLAUDE ARSENAULT, CITOYEN EN­GA­GÉ

De­puis mon en­fance, que j’ai pas­sée dans le Vil­lage de Pointe-Claire, j’ai pu voir une ving­taine de bâ­ti­ments his­to­riques dé­mo­lis. C’est entre autres pour cette rai­son qu’en 2000, j’ai fon­dé avec d’autres ci­toyens la So­cié­té pour la Sau­ve­garde du Pa­tri­moine de Pointe-Claire.

Le tra­vail achar­né et bé­né­vole des dix-huit der­nières an­nées au­ra per­mis d’ac­com­plir plu­sieurs choses im­por­tantes. Je songe tout d’abord à la pré­ser­va­tion de plu­sieurs élé­ments es­sen­tiels de notre pa­tri­moine, no­tam­ment de l’in­té­gri­té ar­chi­tec­tu­rale de la pointe claire par l’évi­te­ment de la construc­tion de la salle pa­rois­siale en 2005, de même qu’à la sen­si­bi­li­sa­tion de la Ville à la créa­tion du site pa­tri­mo­nial de la pointe claire en 2013 et à l’ar­rêt de la vente du couvent pour des condos en 2017.

Ré­cem­ment, nous avons ap­pris que la dé­mo­li­tion de l’Hô­tel Pointe-Claire/le Pion­nier, bâtiment fi­ché d’in­té­rêt pa­tri­mo­nial, était en­vi­sa­gée. Dans l’in­ven­taire des bâ­ti­ments d’in­té­rêt pa­tri­mo­nial de la Ville de Pointe-Claire, ce bâtiment est consi­dé­ré comme im­por­tant au point de vue his­to­rique, même si d’im­por­tantes mo­di­fi­ca­tions ont al­té­ré son in­té­gri­té, et qu’il de­vrait être conser­vé en rai­son de son bon po­ten­tiel de mise en va­leur et être res­tau­ré comme sur les pho­tos an­ciennes.

Lors de la pé­riode de ques­tions à la réunion du Conseil de Ville du 5 juin der­nier, des ci­toyens pré­oc­cu­pés par la si­tua­tion se sont adres­sés au maire. Ce der­nier leur a ré­pon­du qu’il n’avait pas le pou­voir de dis­cu­ter d’un pro­jet non en­core sou­mis au co­mi­té de dé­mo­li­tion et que le bâtiment était de toute ma­nière dans un piètre état, voire ir­ré­cu­pé­rable et que la Ville n’était pas en po­si­tion de sau­ver ce bâtiment.

Ce­pen­dant, nous avons ap­pris qu’un pro­mo­teur avait ren­con­tré le maire concer­nant un pro­jet de construc­tion im­mo­bi­lier et d’es­pace com­mer­cial dans le Vil­lage, se trou­vant sur l’em­pla­ce­ment du bâtiment pa­tri­mo­nial de l’Hô­tel Pointe-Claire/ le Pion­nier. Le pro­mo­teur a dé­cla­ré en en­tre­vue té­lé­vi­sée le 4 juin qu’il avait une en­tente avec la Ville pour l’ac­qui­si­tion du sta­tion­ne­ment ap­par­te­nant à la Ville, ad­ja­cent au Pion­nier, pour construire des condos.

Nous pré­su­mons donc que le pro­jet a re­çu l’aval des plus hautes ins­tances de la Ville. Ain­si, le maire qui a fait cam­pagne sur l’im­por­tance d’une ges­tion de trans­pa­rence avec comme slo­gan « Ci­ti­zens First » et était « not a condo man » lors de sa cam­pagne élec­to­rale l’an­née der­nière sem­ble­rait plu­tôt en fa­veur de l’im­plan­ta­tion de condos main­te­nant dans le Vil­lage.

Comment la Ville peut pré­tendre dé­fendre son pa­tri­moine si elle per­met la dé­mo­li­tion de ce bâtiment pa­tri­mo­nial ? Est-ce que c’est seule­ment l’ar­gent qui va dé­ci­der de l’ave­nir de ce bâtiment et de tout un vil­lage ?

Si la dé­mo­li­tion de l’Hô­tel Pointe-Claire, bâtiment d’in­té­rêt pa­tri­mo­nial construit en 1900-1901, va de l’avant, ce se­ra le dé­but de la fin, car ce pro­jet tra­ce­ra la voie pour d’autres pro­jets si­mi­laires. Le 11 juin 2018, j’ai re­mis ma dé­mis­sion du poste de pré­sident et de membre du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la So­cié­té pour la Sau­ve­garde du Pa­tri­moine de Pointe-Claire. J’ai pris cette dé­ci­sion afin de pou­voir m’ex­pri­mer ou­ver­te­ment et li­bre­ment, sans craindre que les ri­postes de la Ville de Pointe-Claire suite à mes dé­cla­ra­tions, comme par le pas­sé, se ré­per­cutent de ma­nière né­ga­tive sur le tra­vail de la So­cié­té, qui est le chien de garde pour la pro­tec­tion du pa­tri­moine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.