Mieux agir dans l’hu­ma­ni­taire

L'Hebdo Journal - Cités Nouvelles - - LA UNE - FRAN­ÇOIS LEMIEUX fran­cois.lemieux@tc.tc

ÉDU­CA­TION. Près d’une cen­taine d’in­ter­ve­nants de par­tout dans le monde ont ac­quis de nou­velles tech­niques et mé­thodes pour mieux faire leur tra­vail hu­ma­ni­taire le mois der­nier, lors de la 39e édi­tion du Pro­gramme in­ter­na­tio­nal de for­ma­tion des droits hu­mains (PIFDH) of­fert au col­lège John-Ab­bott, à Sainte-Anne-de-Bel­le­vue.

Les par­ti­ci­pants, qui pro­ve­naient d’une cin­quan­taine de pays dif­fé­rents, no­tam­ment l’Ukraine, le Myan­mar, la Jor­da­nie, la Pa­les­tine, le Rwan­da ou en­core les Phi­lip­pines, tra­vaillent sur des en­jeux tels que les droits des femmes, les droits des ré­fu­giés, les droits de la com­mu­nau­té LGBTQI+ ou en­core les droits des au­toch­tones.

« On leur ap­prend com­ment mieux édu­quer en termes de pro­mou­voir l’éga­li­té, l’in­clu­sion, com­battre la dis­cri­mi­na­tion et en­cou­ra­ger la dé­mo­cra­tie. On veut sur­tout as­su­rer une par­ti­ci­pa­tion in­clu­sive des groupes vul­né­rables et mar­gi­na­li­sés. À tra­vers le monde, ce sont les droits de ces gens qui sont le plus ba­foués», in­dique le di­rec­teur gé­né­ral d’Equi­tas, Ian Ha­mil­ton.

OU­VER­TURE

All­do Fel­lix Ja­nuar­dy tra­vaille comme avo­cat pour la Ja­kar­ta Le­gal Aid Ins­ti­tute en In­do­né­sie. Il oeuvre prin­ci­pa­le­ment pour la pro­tec­tion des droits des ré­fu­giés et est spé­cia­liste en ma­tière de droits in­ter­na­tio­naux des ré­fu­giés. Il trouve très in­té­res­sant le fait que la for­ma­tion soit don­née sous un mo­dèle par­ti­ci­pa­tif.

« Ça nous rend plus ou­verts d’es­prit en rai­son des nom­breuses dis­cus­sions au pro­gramme. J’ai eu l’oc­ca­sion d’échan­ger avec des gens qui ont un ba­gage dif­fé­rent et des points de vue que je ne les avais ja­mais en­ten­du avant. Ha­bi­tuel­le­ment, dans mon pays, on donne ce genre de for­ma­tion sous la forme de confé­rence », fait-il va­loir.

Les ses­sions plé­nières et des ate­liers par­ti­ci­pa­tifs por­taient aus­si sur les dé­fis mondiaux consi­dé­rés comme les plus ur­gents.

«Pour as­su­rer un changement du­rable, il faut mo­di­fier les at­ti­tudes, les va­leurs et les com­por­te­ments. Ça com­mence par l’édu­ca­tion. Les par­ti­ci­pants dé­ve­loppent des com­pé­tences et ren­forcent leur ca­pa­ci­té de ré­flexion cri­tique. On ren­force leur ca­pa­ci­té d’ana­lyse du contexte dans le­quel ils évo­luent pour être plus ca­pables de trou­ver des solutions », pré­cise M. Ha­mil­ton.

CONVAINCUS ET CONVAIN­CANTS

Kha­dy Sow Diop tra­vaille pour l’or­ga­nisme La Pa­labre, au Sé­né­gal, où elle met en place entre autres des pro­jets de sen­si­bi­li­sa­tion et des ses­sions de for­ma­tion sur les droits des en­fants. Elle fait no­tam­ment la lutte à l’ex­ci­sion et s’oc­cupe de ré­in­ser­tion des vic­times de viol et de ma­riages d’en­fants.

« Ça se fait en deux phases. Il faut d’abord être convain­cu et en­suite d’être convain­cant, une fois ren­trés chez nous, grâce aux tech­niques et stra­té­gies ap­prises », sou­ligne-t-elle.

Fi­nan­cé en par­tie par le gouvernement ca­na­dien, le PIFDH, or­ga­ni­sé par Equi­tas, une or­ga­ni­sa­tion édu­ca­tive des droits hu­mains ca­na­dienne, se dé­rou­lait cette an­née du 10 au 29 juin.

Les par­ti­ci­pants ont été choi­sis par­mi 900 can­di­da­tures. Ils de­vaient avoir un mi­ni­mum de deux ans d’ex­pé­rience au sein de leur or­ga­ni­sa­tion.

Plus de 3700 per­sonnes ont été for­mées de­puis 39 ans grâce au PIFDH.

(Photo : Gra­cieu­se­té)

All­do Fel­lix Ja­nuar­dy oeuvre prin­ci­pa­le­ment pour la pro­tec­tion des droits des ré­fu­giés en In­do­né­sie à titre d’avo­cat.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.