Dans l’ombre de la salle Pau­line-Ju­lien

L'Hebdo Journal - Cités Nouvelles - - VIVRE ICI - ÉRICK RÉ­MY erick.re­my@tc.tc

Dans les cou­lisses de la salle Pau­line-Ju­lien (SPJ), à Sainte-Ge­ne­viève, une équipe s’af­faire à l’éclai­rage, au son et de tous les dé­tails me­nant au suc­cès de chaque re­pré­sen­ta­tion. Pour que tout soit bien or­ches­tré, le di­rec­teur tech­nique Éric Fon­taine pla­ni­fie et co­or­donne, jus­qu’à des mois d’avance, tous les as­pects d’un spec­tacle pour op­ti­mi­ser l’ex­pé­rience du pu­blic et des ar­tistes.

Quand on ad­di­tionne les spec­tacles, les pro­jec­tions de films sur écran IMAX et les ac­ti­vi­tés sco­laires du cé­gep Gé­rald-Go­din, ce sont plus de 130 évé­ne­ments de tous genres qui, an­nuel­le­ment, oc­cupent le temps de M. Pa­rent. À ce­la s’ajoutent les lo­ca­tions pour des évé­ne­ments ou des spec­tacles par des pro­duc­teurs pri­vés.

Le na­tif de l’ar­ron­dis­se­ment Saint-Léo­nard, ins­tal­lé de­puis 12 ans à Sainte-Ge­ne­viève avec sa conjointe et leurs deux filles, a dé­ve­lop­pé au fil des ans un lien avec le théâtre.

«Je suis tom­bé en amour avec la salle. Son ou­ver­ture, son en­ga­ge­ment et son res­pect de la com­mu­nau­té me re­joignent to­ta­le­ment. Et à ce­la s’ajoute sa pro­mo­tion de la culture fran­co­phone », ex­plique M. Fon­taine qui, dans ses temps libres, est aus­si gui­ta­riste et chan­teur d’un groupe rock de ga­rage qu’il a for­mé avec des amis.

MUL­TI­FONC­TION­NELLE

La vo­ca­tion du lieu de dif­fu­sion, im­bri­qué dans le cé­gep Gé­rald-Go­din, est cultu­rel, com­mu­nau­taire et pé­da­go­gique. Sans en­trée dis­tincte ni de mar­quise an­non­çant ses spec­tacles, la salle réus­sie tout de même à ti­rer son épingle du jeu.

«Lorsque l’on fait des ac­ti­vi­tés sco­laire il y a une union entre le cé­gep et la salle que l’on ne re­trouve nulle part ailleurs. L’as­pect hu­main et tech­nique de la salle en font une ra­re­té, men­tionne M. Fon­taine qui ap­pré­cie la mul­ti­pli­ci­té des usages de l’en­droit. Je vais avoir l’air de prê­cher pour ma pa­roisse, mais, parce que j’ai tra­vaillé ailleurs, je peux af­fir­mer que la SPJ est un joyau».

Concerts, soi­rées ca­ba­ret, spec­tacles d’hu­mour, pièces de théâtre, ban­quets ou ré­cep­tions de ma­riage peuvent être ac­cueilli.

La salle à géo­mé­trie va­riable dis­pose de toutes les nou­velles tech­no­lo­gies telles que connec­ti­vi­té et nu­mé­ri­sa­tion que ce soit au ni­veau des éclai­rages, de la so­no­ri­té et des pro­jec­tions vi­déo.

« Notre cadre de scène a 12 mètres d’ou­ver­ture, 18 si vous ajou­tez la cou­lisse, avec une pro­fon­deur de 18 mètres. Peu im­porte où l’on est as­sis, on a une pleine vi­sion de la scène. Très peu d’en­droits offrent une telle vi­si­bi­li­té », pré­cise-t-il, ajou­tant que les bancs se­ront bien­tôt chan­gés, ce qui en re­haus­se­ra le confort.

20 ANS

Pour ses 20 ans de la SPJ, le di­rec­teur tech­nique sou­haite qu’elle soit plus au­to­nome.

« Je vou­drais qu’elle ait un vrai pi­gnon sur rue et qu’elle re­çoive un fi­nan­ce­ment ap­pro­prié à la hau­teur de ses pro­jets et de son po­ten­tiel. Mal­gré tout ce qui a été ac­com­pli au fil des ans, il y en­core beau­coup à faire», men­tionne Éric Fon­taine.

Les cé­lé­bra­tions concor­de­ront cet au­tomne avec ce­lui du dé­cès de Pau­line Ju­lien.

Salle Pau­line-Ju­lien (15 615, bou­le­vard Gouin Ouest, Sainte-Ge­ne­viève).

(Photo: Gra­cieu­se­té – Yves Saint-Jean)

Éric Fon­taine, di­rec­teur tech­nique de la SPJ, est l’un des ar­ti­sans de ses suc­cès. Avant la le­vée du ri­deau, il s’as­sure avec son équipe que tout soit par­fait.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.