RÉ­DUIRE LE TEMPS D’ÉCRAN

Louis McKen­zie, un en­tre­pre­neur de Dol­lard-des-Or­meaux, veut ai­der les pa­rents à li­mi­ter le temps pas­sé de­vant les dif­fé­rents écrans par leurs jeunes en­fants à l’aide de ses boîtes d’ac­ti­vi­tés.

L'Hebdo Journal - Cités Nouvelles - - LA UNE - FRAN­ÇOIS LE­MIEUX fran­cois.le­mieux@tc.tc

La So­cié­té ca­na­dienne de pé­dia­trie (SCP) conseille aux pa­rents de li­mi­ter le temps d’écran des jeunes en­fants à en­vi­ron une heure par jour afin de dé­ga­ger du temps pour les échanges di­rects, qui consti­tue­raient le meilleur mode d’ap­pren­tis­sage. Avec sa nou­velle ligne de boîtes d’ac­ti­vi­tés, un ré­sident de Dol­lard-des-Or­meaux veut ai­der les pa­rents à at­teindre ce but.

Avec Ko­lo­kidz, Louis McKen­zie veut fa­vo­ri­ser le temps de qua­li­té pas­sé en fa­mille.

«Quand ils sont jeunes, les en­fants ont be­soin d’at­ten­tion et d’être créa­tifs. De trois à six ans, c’est l’époque où ils se dé­ve­loppent énor­mé­ment », fait va­loir M. McKen­zie, qui a fon­dé l’en­tre­prise avec son épouse.

Dès le 1er août, Ko­lo­kidz of­fri­ra des cof­frets conte­nant trois ou quatre jeux in­ter­ac­tifs, comme du bri­co­lage, des jeux d’as­so­cia­tion ou de de­vi­nettes. Ils se­ront ache­mi­nés par la poste chaque mois.

« Pour le mois d’août, le thème se­ra les ani­maux. Il y au­ra une ac­ti­vi­té de fabrication de ma­rion­nettes en sacs de pa­pier, un kit de fabrication de bra­ce­lets à billes, un jeu d’imi­ta­tion avec dé et car­ton de cou­leur ain­si qu’un jeu d’ap­pren­tis­sage dans le­quel on doit pla­cer des illus­tra­tions d’ani­maux dans les ha­bi­tats na­tu­rels ap­pro­priés », pré­cise M. McKen­zie.

Chaque boîte contien­dra aus­si un ma­ga­zine in­cluant des ac­ti­vi­tés de mé­moire, des ques­tions sur l’his­toire, des pages sur les nombres, l’al­pha­bet et du co­lo­riage.

Si le concept n’est pas nou­veau puis­qu’il existe no­tam­ment aux États-Unis, M. McKen­zie af­firme que Ko­lo­kidz se dé­marque de la com­pé­ti­tion.

« J’ai com­man­dé les pro­duits des com­pé­ti­teurs et j’ai trou­vé qu’ils met­taient beau­coup d’em­phase sur le look. Pour ce qui est du conte­nu, sou­vent c’est le pa­rent qui fait la ma­jo­ri­té du tra­vail, ces jeux ne dé­ve­loppent pas au­tant l’en­fant », sou­ligne-t-il.

IM­PACT

Père de fa­mille de 35 ans, M. McKen­zie in­dique que l’idée de dé­part lui est ve­nue en par­tie lors­qu’il a consta­té l’im­pact de l’usage des écrans tac­tiles sur sa propre fille.

« Quand elle avait deux ans, on a été un peu plus per­mis­sifs par rap­port aux té­lé­phones. C’est une phase qui a du­ré peut-être trois se­maines. On a vu un énorme chan­ge­ment de com­por­te­ment. Elle est de­ve­nue plus iras­cible, beau­coup moins pa­tiente. Face aux écrans, elle était ac­cro di­rec­te­ment. Alors on a cou­pé ça tout de suite », in­dique-t-il.

M. McKen­zie gère lui-même la plu­part des as­pects de son en­tre­prise. Il ef­fec­tue l’as­sem­blage, le mar­ke­ting, la comp­ta­bi­li­té et les en­vois pos­taux.

« Je fais presque tout, sauf les illus­tra­tions, pré­cise-t-il. On teste les ac­ti­vi­tés avant d’en ar­ri­ver avec un pro­duit fi­nal. Une édu­ca­trice en gar­de­rie et une en­sei­gnante au pri­maire-ma­ter­nelle m’aident. On dis­cute quelques heures par se­maine. En­suite j’en­voie les boîtes à une dou­zaine d’en­fants. J’ob­tiens leur feed­back et je mo­di­fie les pro­duits ».

Un abon­ne­ment à Ko­lo­kidz coûte 25 $ par mois. Une ving­taine de fa­milles sont dé­jà abon­nées pour le pre­mier en­voi, le 1er août.

(Photo : Ci­tés Nou­velles – Fran­çois Le­mieux)

Louis McKen­zie, 35 ans, a lais­sé son em­ploi de di­rec­teur gé­né­ral d’un dé­taillant d’ar­ticles de sport, il y a huit mois, afin de se consa­crer en­tiè­re­ment à sa nou­velle en­tre­prise de pro­duc­tion de coffres d’ac­ti­vi­tés pour jeunes en­fants.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.