Un « nou­veau rêve » pour Pa­blo Ro­dri­guez

Nou­veau mi­nistre du Pa­tri­moine ca­na­dien et du Mul­ti­cul­tu­ra­lisme

L'Informateur - - LA UNE - STEVE CA­RON steve.ca­ron@tc.tc

PO­LI­TIQUE. Pour la pre­mière fois Pa­blo Ro­dri­guez, dé­pu­té d’Ho­no­ré-Mer­cier, ac­cède au ca­bi­net des mi­nistres. Il prend les rennes du mi­nis­tère du Pa­tri­moine ca­na­dien et du Mul­ti­cul­tu­ra­lisme en rem­pla­ce­ment de sa col­lègue Mé­la­nie Jo­ly, qui a dé­frayé les man­chettes à plu­sieurs re­prises dans le dos­sier Net­flix.

Dans son bu­reau du bou­le­vard Mau­rice-Du­ples­sis dans l’est de Mon­tréal trône la gui­tare sur la­quelle il a ap­pris ses pre­miers ac­cords en jouant du Paul Pi­ché. Le nou­veau mi­nistre du Pa­tri­moine ca­na­dien et du Mul­ti­cul­tu­ra­lisme avoue être un pas­sion­né de mu­sique et d’arts.

« C’est un nou­veau rêve qui se réa­lise et un pri­vi­lège de pou­voir faire par­tie du ca­bi­net des mi­nistres. C’est une grande marque de confiance du pre­mier mi­nistre. »

Qua­rante-huit heures après sa no­mi­na­tion, le dé­pu­té de la cir­cons­crip­tion d’Ho­no­ré-Mer­cier flotte tou­jours sur un nuage. Les der­niers jours ont été in­tenses et tout roule à la vi­tesse « grand V ».

« Être mi­nistre est un gros chan­ge­ment. On ne dé­cide pas du mo­ment, on vit le mo­ment pré­sent », in­dique hum­ble­ment le dé­pu­té qui ne tient rien pour ac­quis.

Le mi­nis­tère du Pa­tri­moine est un por­te­feuille com­plexe. Il en­globe no­tam­ment tout ce qui touche la cul­ture, les arts de la scène, la ra­dio­dif­fu­sion (CRTC), les fes­ti­vals et les éta­blis­se­ments du pa­tri­moine.

Des dos­siers fa­mi­liers au nou­veau mi­nistre, ayant été porte-pa­role de la cul­ture dans l’op­po­si­tion lors d’un man­dat pré­cé­dent.

M. Ro­dri­guez n’au­ra pas le temps de chô­mer. Dans les pro­chains jours et se­maines, le dé­pu­té au­ra beau­coup de lecture à faire pour pas­ser à tra­vers les trois pieds de haut de car­tables qui lui ont été re­mis.

À un an de la pro­chaine échéance élec­to­rale fé­dé­rale, les dos­siers ar­ri­ve­ront ra­pi­de­ment.

Quelques heures à peine après sa no­mi­na­tion, la Fé­dé­ra­tion na­tio­nale des com­mu­ni­ca­tions de la CSN rap­pe­lait à M. Ro­dri­guez l’ur­gence d’agir dans le dos­sier de la crise des mé­dias.

Autre dos­sier chaud : dans ce qui est conve­nu d’ap­pe­ler « la taxe Net­flix », la po­si­tion gou­ver­ne­men­tale de­meure de ne pas im­po­ser une nou­velle taxation aux géants nu­mé­riques étran­gers. Mais le mi­nistre veut être la voix des créa­teurs, des ar­tistes et leur don­ner les res­sources pour rayon­ner à la me­sure de leurs am­bi­tions.

Pour ce qui est de la forme que ce­la pren­dra, il veut se don­ner le temps de bien faire les choses en ana­ly­sant toutes les pos­si­bi­li­tés.

Il en­tend faire sa marque dans ses nou­velles fonc­tions comme il l’a tou­jours fait : en de­meu­rant lui-même et en étant à l’écoute des ac­teurs du mi­lieu pour voir comment il peut les ai­der.

Les do­maines des arts, de la cul­ture et du pa­tri­moine re­pré­sentent 53,8 mil­liards de dol­lars en ac­ti­vi­té éco­no­mique et em­ploient plus de 650 000 per­sonnes.

(Photo Le Flam­beau – Steve Ca­ron)

Pa­blo Ro­dri­guez, nou­veau mi­nistre du Pa­tri­moine ca­na­dien et du Mul­ti­cul­tu­ra­lisme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.