La re­traite après 53 ans de ba­se­ball

L'Informateur - - LA UNE - NI­CO­LAS LEDAIN ni­co­las.ledain@tc.tc

SPORT. À bien­tôt 70 ans, Gaë­tan Bar­riault vient de ti­rer sa ré­vé­rence après 53 ans d’im­pli­ca­tion. En­traî­neur, pré­sident d’or­ga­ni­sa­tion et ar­bitre, cet amou­reux de la pe­tite balle est une fi­gure du ba­se­ball mont­réa­lais.

An­cien pré­po­sé aux bé­né­fi­ciaires et res­pon­sable de la buan­de­rie à l’hô­pi­tal Ri­vière-des-Prai­ries, Gaë­tan Bar­riault est connu de tous dans le pe­tit monde du ba­se­ball mont­réa­lais ; il a pas­sé la ma­jeure par­tie de sa vie dans les parcs à re­gar­der, coa­cher ou ar­bi­trer des matchs de ba­se­ball.

Quelques larmes ont in­évi­ta­ble­ment cou­lé sur les joues de Gaë­tan Bar­riault en dé­cou­vrant l’hom­mage ré­ser­vé par l’As­so­cia­tion de ba­se­ball mi­neur de Montréal-Nord (ABMMN) le 22 juillet lors du tour­noi mid­get du parc Sau­vé. Juste avant la fi­nale, alors qu’il al­lait prendre place der­rière le marbre pour ar­bi­trer le der­nier match de sa longue car­rière, un cadre pho­to, un gâ­teau à son ef­fi­gie, des di­zaines de mes­sages, un dis­cours et une plaque com­mé­mo­ra­tive lui ont été re­mis pour sa­luer son en­ga­ge­ment pour ce sport qu’il aime tant.

«Je suis dé­jà braillard, mais là ils ont réus­si leur coup. Ces ca­deaux étaient d’une sim­pli­ci­té énorme, mais pour moi ils valent de l’or. Je les ai dé­jà ac­cro­chés dans mon bu­reau et ils vont res­ter jus­qu’à tant que je dis­pa­raisse », ra­conte-t-il.

At­ta­ché à l’ABMMN, M. Bar­riault a sou­hai­té que sa der­nière par­tie se joue à Montréal-Nord. Il a en plus eu l’honneur d’avoir pour an­non­ceur le lé­gen­daire Rod­ger Bru­lotte pour ani­mer cette fi­nale.

Pour De­nis For­get, le pré­sident de l’ABMMN, il était na­tu­rel de lui of­frir ce dé­part en fan­fare. « J’ai sui­vi son par­cours et les plus jeunes, les ar­bitres, les bé­né­voles ou tous les gens qui s’im­pliquent doivent s’ins­pi­rer de lui. Tu peux pas faire le job qu’il a fait si tu n’as pas la pas­sion », sa­lue M. For­get.

« Ce qui est drôle c’est que je n’ai ja­mais joué. À 16 ans, j’ai sui­vi un cours pour de­ve­nir coach pour remplacer quel­qu’un qui n’est ja­mais re­ve­nu, rem­bo­bine-t-il. Veut, veut pas, tu em­barques dans le plai­sir. C’est un jeu d’in­tel­li­gence, de fi­nesse, ça ne se dé­crit pas l’amour que je peux avoir pour ce jeu-là. »

D’abord en­traî­neur, puis pré­sident de club à Saint-Es­prit, Gaë­tan Bar­riault a en­suite été pré­sident de Ba­se­ball Qué­bec Ré­gion de Montréal (BQRM) avant de se tour­ner vers l’ar­bi­trage qui a oc­cu­pé les 35 der­nières an­nées de sa vie.

Cette pas­sion l’a vu voya­ger jus­qu’à Sept-Îles pour des cham­pion­nats pro­vin­ciaux ou en­core à Cuba, où il or­ga­nise de­puis quatre ans des dis­tri­bu­tions d’équi­pe­ments de ba­se­ball pour des en­fants dé­fa­vo­ri­sés.

Dans sa fa­mille, l’amour de ce sport est par­ta­gé avec sa femme Joanne Bar­rette et son fils Ian, qu’il a même en­traî­né pen­dant un an.

«C’est la pire gaffe de toute ma car­rière. Ça m’a mar­qué parce que je me ser­vais de mon fils pour être sé­vère. Je conseille à tout père de ne pas coa­cher son en­fant », re­com­mande Gaë­tan Bar­riault.

(Pho­to TC

Gaë­tan Bar­riault est en­tou­ré d’Alain Bayard (à gauche) et de De­nis For­get (à droite) vice-pré­sident et pré­sident de l’ABMMN. Me­dia — Ni­co­las Ledain)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.