La consom­ma­tion de pot per­mise sur les trot­toirs et dans les parcs

Mon­tréal ne res­trein­dra pas da­van­tage la consom­ma­tion de can­na­bis sur son ter­ri­toire que ce qui est pré­vu dans la loi pro­vin­ciale, a confir­mé la mai­resse Va­lé­rie Plante, hier.

Métro Montréal - - ACTUALITÉ - DO­MI­NIQUE CAM­BRON-GOU­LET do­mi­nique.cam­bron-gou­let @jour­nal­me­tro.com / PA­BLO ORTIZ/AR­CHIVES MÉ­TRO

Contrai­re­ment à la po­si­tion adop­tée par la Ville de Qué­bec, des mu­ni­ci­pa­li­tés de l’île de Mon­tréal et même le gou­ver­ne­ment élu de la Coa­li­tion ave­nir Qué­bec, l’ad­mi­nis­tra­tion de Mme Plante n’in­ter­di­ra pas de fu­mer du can­na­bis dans les lieux pu­blics autres que ceux iden­ti­fiés dans la Loi sur le ta­bac, ain­si que les ter­rains des éta­blis­se­ments sco­laires et les abri­bus.

Il se­ra donc per­mis de fu­mer sur le trot­toir et dans les parcs, à plus de neuf mètres des aires de jeux.

La di­rec­trice de san­té pu­blique de Mon­tréal, la Dre My­lène Drouin, a ex­pli­qué que lais­ser des lieux pu­blics ou­verts à la consom­ma­tion a pour but de ne pas contraindre les consom­ma­teurs à fu­mer dans des es­paces fer­més, «où la concen­tra­tion de fu­mée se­con­daire pour­rait avoir des ef­fets né­fastes sur la san­té des oc­cu­pants». «On sait que si on in­ter­dit de fu­mer dans les lieux ex­té­rieurs, les jeunes et cer­tains groupes vont se trou­ver dans des si­tua­tions d’illé­ga­li­té», a-t-elle dit.

La Ville dit avoir consi­dé­ré le haut pour­cen­tage de lo­ca­taires dans la mé­tro­pole pour ré­di­ger son rè­gle­ment. «[Près de] 60 % de la po­pu­la­tion est lo­ca­taire, et le nombre de per­sonnes vi­vant en condos est plus éle­vé qu’ailleurs», a rap­pe­lé Mme Plante, qui sou­haite une ré­gle­men­ta­tion «équi­table pour tous».

Va­riable d’un sec­teur de l’île à un autre

En se col­lant sur la loi qué­bé­coise sur le can­na­bis, Mon­tréal s’ins­crit en porte à faux par rap­port à plu­sieurs autres mu­ni­ci­pa­li­tés, dont Hamps­tead, Côte-Saint-Luc, West­mount, Ville de Mont-Royal et Mon­tréal-Ouest, qui sont aus­si sur le ter­ri­toire du Ser­vice de po­lice de la Ville de Mon­tréal (SPVM). «L’au­to­no­mie des villes est un prin­cipe au­quel j’adhère, donc je res­pecte les dé­ci­sions des autres villes», a sou­te­nu Va­lé­rie Plante, ci­tant Ga­ti­neau et TroisRi­vières, qui ont une ap­proche sem­blable à la sienne.

Cinq ar­ron­dis­se­ments di­ri­gés par l’op­po­si­tion, En­semble Mon­tréal, soit Pier­re­fond­sRox­bo­ro, Ri­vière-des-Prai­ries– Pointe-aux-Trembles, Mon­tréalNord, Saint-Léo­nard et SaintLaurent, songent aus­si à in­ter­dire la consom­ma­tion de pot dans les lieux pu­blics. À SaintLaurent, un pre­mier pro­jet de

rè­gle­ment a même été dé­po­sé la se­maine der­nière, mais il ne pour­ra pas être adop­té avant le 17 oc­tobre.

Si elle es­time qu’un rè­gle­ment uni­forme «se­rait beau­coup plus fa­cile pour les Mon­tréa­lais», Va­lé­rie Plante re­con­naît que «les ar­ron­dis­se­ments ont le choix d’adop­ter une ap­proche plus pro­hi­bi­tion­niste».

Le SPVM ne se for­ma­lise pas de ce pos­sible patch­work ré­gle­men­taire. «On va ap­pli­quer la ré­gle­men­ta­tion mu­ni­ci­pale là où il y en a», a sim­ple­ment ré­pon­du le com­man­dant An­dré Du­ro­cher. Ce­lui-ci ne sou­hai­tait pas com­men­ter une «si­tua­tion hy­po­thé­tique» où une per­sonne fu­me­rait un joint en tra­ver­sant la li­mite d’un ar­ron­dis­se­ment.

L’op­po­si­tion s’est dite dé­çue de l’ap­proche de l’ad­mi­nis­tra­tion. «Ce qu’on en­tend de la part de la po­pu­la­tion, c’est que c’est une pré­oc­cu­pa­tion, a sou­li­gné hier le chef de l’op­po­si­tion, Lio­nel Pe­rez. Un mi­ni­mum se­rait d’in­ter­dire la consom­ma­tion

de can­na­bis dans les parcs. À neuf mètres des aires de jeux, ce n’est pas suf­fi­sant.»

Le conseiller de Snow­don et seul élu de Coa­li­tion Mon­tréal, Mar­vin Ro­trand, pense la même chose. «La loi qué­bé­coise est in­adé­quate et faible, et ne pro­tège pas les gens», a-til ju­gé en en­tre­vue avec Mé­tro. «Le ti­ming est ex­cellent pour re­lan­cer le dé­bat sur le droit de fu­mer dans les parcs, et fu­mer n’im­porte quoi : can­na­bis, ta­bac ou autre. On est très en ar­rière par rap­port à la ma­jo­ri­té des grandes villes nord-amé­ri­caines», a-t-il plai­dé, don­nant en exemple New York, Los An­geles et Van­cou­ver, où il est in­ter­dit de fu­mer dans des parcs.

Un rè­gle­ment en ce sens de­vait d’ailleurs être pré­sen­té mar­di soir au conseil d’ar­ron­dis­se­ment de Côte-desNeiges–Notre-Dame-de-Grâce, mais l’ad­mi­nis­tra­tion, di­ri­gée ma­jo­ri­tai­re­ment par Pro­jet Mon­tréal, a dé­ci­dé de le re­ti­rer à la toute der­nière mi­nute, a ap­pris Mé­tro.

«Les res­tric­tions pré­vues dans la loi sont suf­fi­santes pour as­su­rer la san­té et la sé­cu­ri­té du pu­blic. Si le gou­ver­ne­ment élu sou­haite ap­por­ter des mo­di­fi­ca­tions à la loi, nous l’en­ten­drons.» Va­lé­rie Plante, mai­resse de Mon­tréal

L’op­po­si­tion mont­réa­laise se dit dé­çue de la prise de po­si­tion de l’ad­mi­nis­tra­tion Plante.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.