Mon­tée en flèche des cas à la DPJ 11,3 %

Rap­port. Le nombre de si­gna­le­ments à la Di­rec­tion de la pro­tec­tion de la jeu­nesse (DPJ) ne cesse d’aug­men­ter et tout in­dique qu’il fran­chi­ra pour la pre­mière fois cette an­née la barre des 100 000.

Métro Montréal - - ACTUALITÉ -

En dé­voi­lant leur bi­lan an­nuel, hier, les DPJ des ré­gions de Mon­tréal, de La­val et de La­nau­dière ont ap­pe­lé le nou­veau gou­ver­ne­ment Le­gault à faire en sorte «que la cause des en­fants et des jeunes en dif­fi­cul­té soit plus que ja­mais une prio­ri­té», a in­di­qué So­nia Mailloux, di­rec­trice de la pro­tec­tion de la jeu­nesse de La­val.

La ten­dance à la hausse, constante de­puis près de 40 ans, s’est tra­duite par un peu plus de 96 000 si­gna­le­ments en 2017-2018, ce qui re­pré­sente une aug­men­ta­tion de 5,3 % par rap­port à l’an­née pré­cé­dente et une moyenne in­quié­tante de 263 par jour.

Le nombre de si­gna­le­ments re­te­nus, quant à lui, a aug­men­té de 8,2 % à l’échelle pro­vin­ciale sur un an pour at­teindre tout près de 40 000, une autre barre qui se­ra vrai­sem­bla­ble­ment fran­chie l’an pro­chain.

Les quatre di­rec­trices de la pro­tec­tion de la jeu­nesse qui ont pris part à la pré­sen­ta­tion du bi­lan étaient in­ca­pables de dé­fi­nir les rai­sons pré­cises de cette ten­dance constante à la hausse.

La di­rec­trice pro­vin­ciale, As­sun­ta Gal­lo, a tout de même avan­cé des ex­pli­ca­tions qui semblent dé­jà se pro­fi­ler, à sa­voir que la po­pu­la­tion et les ins­ti­tu­tions, plus sen­si­bi­li­sées, si­gnalent da­van­tage les cas dont elles sont té­moins. Mais sur­tout, «il y a des dé­ter­mi­nants so­ciaux comme la pau­vre­té, des dif­fi­cul­tés que les gens vivent et qui peuvent ve­nir ex­pli­quer la hausse».

La DPJ de Mon­tréal montre des taux d’aug­men­ta­tion beau­coup plus im­por­tants que la moyenne pro­vin­ciale, avec des hausses de 9,6 % du nombre de si­gna­le­ments et de 11,3 % du nombre de si­gna­le­ments re­te­nus.

/ MÉ­TRO

La DPJ in­dique que les en­fants de 6 à 12 ans re­pré­sentent la plus im­por­tante part des si­gna­le­ments re­te­nus (43,8 %), sui­vis des 0 à 5 ans (32,5 %). La né­gli­gence et les abus phy­siques fi­gurent au haut de la liste des pro­blèmes.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.