L’ex-avo­cat de Trump té­moi­gne­ra le 7 fé­vrier

Métro Montréal - - MONDE - / AS­SO­CIA­TED PRESS

L’an­cien avo­cat de Do­nald Trump Mi­chael Co­hen té­moi­gne­ra le 7 fé­vrier au Con­grès amé­ri­cain, a an­non­cé hier l’op­po­si­tion dé­mo­crate, dé­ter­mi­née à user de sa nou­velle ma­jo­ri­té à la Chambre des re­pré­sen­tants pour en­quê­ter sur le pré­sident.

«Ce­la ne m’in­quiète pas du tout», a im­mé­dia­te­ment ré­agi de­puis le Texas M. Trump, dé­jà sous la pres­sion de la dé­li­cate en­quête russe me­née par le pro­cu­reur spé­cial Ro­bert Muel­ler.

«Je veux re­mer­cier Mi­chael Co­hen d’avoir ac­cep­té de té­moi­gner de­vant la com­mis­sion de contrôle» de la Chambre, a écrit dans un com­mu­ni­qué le dé­mo­crate Eli­jah Cum­mings, qui pré­side cette com­mis­sion.

«Les Amé­ri­cains ont vo­té en no­vembre pour que le Con­grès (...) s’oc­cupe des su­jets qui af­fectent leur vie quo­ti­dienne et rem­plisse son obli­ga­tion consti­tu­tion­nelle de contrôle de l’exé­cu­tif», a-t-il ajou­té.

Mi­chael Co­hen, condam­né en dé­cembre à de la pri­son pour di­verses mal­ver­sa­tions, s’est re­tour­né ré­cem­ment contre Do­nald Trump, pour le­quel il s’était pour­tant dit

«prêt à prendre une balle».

Il ac­cuse dé­sor­mais le milliar­daire ré­pu­bli­cain de lui avoir or­don­né, avant la pré­si­den­tielle de 2016, d’ache­ter le si­lence de deux femmes qui pré­ten­daient avoir eu une liai­son avec lui. Ces paie­ments sont consi­dé­rés par la jus­tice comme vio­lant la loi sur le fi­nan­ce­ment des dé­penses de cam­pagne.

M. Trump as­sure n’avoir «ja­mais de­man­dé» à son an­cien homme de confiance de vio­ler la loi.

Mi­chael Co­hen

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.