RÉA­LISME CONTEM­PO­RAIN /

France Houle

Magazin'Art - - Sommaire - Mi­chel Bois

« Au­cune ma­tière ne peut être in­tel­li­gible sans ombre et lu­mière. Ombre et lu­mière sont is­sues de la lu­mière. »

— Léo­nard de Vin­ci

La pein­ture ma­tié­riste et abs­traite de France Houle, re­pose sur un dia­logue entre la cou­leur et la ma­tière. Dans cette ap­proche non aca­dé­mique de la pein­ture, la sur­face du ta­bleau est trai­tée comme une peau, avec ses cou­tures, ses ci­ca­trices et ses ten­sions, l'ar­tiste n'hé­si­tant pas à faire usage de ra­clures, grif­fures, la­cé­ra­tions et dé­cons­truc­tions.

Pa­piers, tis­sus, en­duits, mé­tal oxy­dé, huile, encre et acry­lique sont ajou­tés sur la toile et tra­vaillés dans leur tex­ture et leurs abra­sions ou éra­flures ob­te­nues par le pas­sage de l'en­semble sous une presse d'où res­sur­gi­ront les états rayon­nants de la ma­tière par une lu­mi­no­si­té de cou­leurs in­usi­tées.

For­ma­tion en des­sin au crayon et au pas­tel. Puis l'aqua­relle, la gra­vure et l'acry­lique. L'ar­tiste a lon­gue­ment fait la re­cherche du mé­dium pou­vant rendre pos­sible l'au­then­ti­ci­té de son ex­pres­sion. Aus­si, sui­vant l'in­tui­tion, les sa­voirs et les connais­sances, la créa­trice dé­cide alors de jouer sur tous les pos­sibles de ses ex­pé­ri­men­ta­tions afin d'in­duire son style propre et unique. Dans la fou­lée des évè­ne­ments et des ac­tions construc­tives, en 2004, France Houle dé­cide de se consa­crer plei­ne­ment la pra­tique de l'art. Elle en­tre­prend alors une for­ma­tion uni­ver­si­taire en arts vi­suels à l'uni­ver­si­té du Qué­bec à Mont­réal. Ce par­cours l'amène à en­sei­gner au sein de plu­sieurs écoles. Ce­la, avant de s'as­so­cier, en 2007, à d'autres ar­tistes dans le but de pro­di­guer son éru­di­tion à tra­vers di­vers ate­liers réunis sous les ob­jec­tifs du col­lec­tif Kaf Art. En­sei­gner et pré­sen­ter les dif­fé­rentes ten­dances de l'art ac­tuel tout en fa­vo­ri­sant un dia­logue entre les élèves, les ar­tistes et le pu­blic, France Houle, heu­reuse et ac­com­plie, nage tel un pois­son dans l'eau ; le centre d'ar­tistes as­su­rant tout au­tant la dif­fu­sion des oeuvres si­gni­fi­ca­tives.

Il y a les fi­gu­ra­tifs, les por­trai­tistes, les pay­sa­gistes, les abs­traits et les ma­tié­ristes. Et les ex­pres­sion­nistes, im­pres­sion­nistes, réa­listes,

hy­per­réa­listes, for­ma­listes se­lon la fougue du geste du cou­teau ou du pin­ceau.

« Dans un cer­tain sens, mes oeuvres sont des mé­ta­phores de la vie qui est fra­gile et forte à la fois. Voi­là ce que je veux ex­pri­mer dans mes toiles en jouant avec l'équi­libre des formes, des ma­tières et des cou­leurs, » ex­plique France Houle. Elle ajoute se per­ce­voir tel un ar­tiste « re­cy­cleur », con­si­dé­rant le re­cours à di­vers ma­té­riaux aty­piques : bois, cordes, fer­raille rouillée, cire et tout ce qui vien­dra at­ti­ser l'oeil du spec­ta­teur une fois tri­tu­ré par un ins­tru­ment lais­sant des traces de grat­tage, de dé­chi­rures voire d'em­preintes d'ob­jets à mo­tifs géo­mé­triques ou or­ga­niques. Sou­li­gnons ici que l'acry­lique et autres mé­diums trans­por­tant les pig­ments de la cou­leur vien­dront pro­duire les plus for­mi­dables ef­fets de ra­mages, de cre­vasses et de cra­que­lures afin de se prê­ter au jeu in­fi­ni, mais très bien sen­ti, des im­pres­sions et des évo­ca­tions fu­gaces. L'ar­tiste nous sug­gère en fi­li­grane et ra­mène sous les yeux tout un fond très an­cien de la com­po­si­tion de la réa­li­té. Comme si nous pou­vions pas­ser du réel au sur­réel. À voir ab­so­lu­ment !

France Houle est re­pré­sen­tée par la Ga­le­rie Kaf Art 9367, rue La­jeu­nesse, Mont­réal 514 260-0591

Des restes du pas­sé I, tech­niques mixtes sur pa­pier, 17,2 x 12 cm, 2014

Des restes du pas­sé II, tech­niques mixtes sur pa­pier, 15 x 10 cm, 2014

Les traces, rouille et en­caus­tique sur toile, 76,2 x 91,44 cm, 2014

Je ne peux rien voir avec in­dif­fé­rence, tech­niques mixtes sur pa­pier, 30 x 30 cm, 2014

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.