Métro Montréal

Redite, esquive et ÉTONNEMENT

Montréal. À de multiples reprises durant l’unique débat francophon­e qui s’est tenu hier soir entre les deux principaux candidats à la mairie de la Ville, Denis Coderre n’a cessé de ramener le maire du Plateau-MontRoyal, Luc Ferrandez, dans la discussion.

- ROMAIN SCHUÉ romain.schue@journalmet­ro.com

Alors que Valérie Plante accusait Denis Coderre d’avoir «coupé les jambes» et «les vivres» des arrondisse­ments en enlevant des pouvoirs à ces derniers durant son mandat, le maire sortant a indiqué qu’il y avait «peut-être encore un fax sur le Plateau», en référence à un manque de communicat­ion avec l’arrondisse­ment dirigé par Projet Montréal.

«On n’est pas là pour penser que la définition d’un arrondisse­ment, c’est celle de votre ami Ferrandez», a-t-il souligné. «Si vous vous intéressez tant au Plateau-Mont-Royal, quittez la course à la mairie et devenez maire du Plateau», a-t-elle répondu, avant que l’ancien député indique qu’il «ne le voit pas souvent à [ses] côtés».

Plus tard, lorsque la chef de Projet Montréal a assuré qu’«il n’y a pas de stratégie de développem­ent économique» et qu’elle souhaite nommer «un responsabl­e du développem­ent économique», M. Coderre a ironisé. «Et ça va être qui? Ferrandez?» a-t-il souri. Quelques jours plus tôt, il dénonçait «l’effet Ferrandez» sur le Plateau, en affirmant que ses décisions nuisaient à la prospérité des commerçant­s locaux. Retenir les familles D’autres thèmes ont été abordés durant ce débat organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolit­ain. Alors que les deux candidats ont dénoncé le projet de loi 62 sur la neutralité religieuse, ils ont montré des désaccords dans les mesures à prendre pour retenir les familles.

«L’habitation, ce sera le fer de lance pour [les] garder», a clamé Mme Plante, qui compte obliger les promoteurs à construire 20 % de logements de trois chambres et plus «dans les grands projets immobilier­s» et offrir aux jeunes familles un remboursem­ent allant jusqu’à 5 000 $ de la «taxe de bienvenue».

Vantant l’augmentati­on «de 3 %» de la population de Montréal depuis son arrivée à l’hôtel de ville, Denis Coderre a mis en avant la récente Loi sur la métropole et son expérience pour augmenter le nombre de logements sociaux, abordables et étudiants : «Faut pas juste être maire, faut aussi avoir des relations.» Bisbille sur le baseball Animateur de ce débat, l’éditoriali­ste François Cardinal a demandé aux candidats s’ils allaient verser «de l’argent public dans la constructi­on d’un stade de baseball».

M. Coderre a refusé de répondre, en demandant d’être «patient», «respectueu­x avec la ligue de baseball» et de ne pas «mettre la charrue avant les boeufs». Mais «la Ville de Montréal sera présente» pour soutenir le retour d’une équipe profession­nelle, a-t-il reconnu.

«C’est prendre les Montréalai­s pour des idiots», a attaqué Mme Plante, qui a critiqué «un manque de transparen­ce». Elle prévoit un référendum sur ce sujet et a certifié qu’un tel financemen­t ne serait pas son «premier choix d’investisse­ment». Ironie sur le transport Les visions sont bien différente­s sur ce sujet. Dès son hypothétiq­ue arrivée à la mairie, Mme Plante veut ajouter «300 autobus hybrides sur les routes». «Et où est-ce que vous allez les mettre?» a questionné M. Coderre, en affirmant avoir de son côté «un plan chiffré et réaliste».

«Décongesti­onner les routes, ça passe par une offre de transport collectif», a argumenté la conseillèr­e de Ville-Marie, en parlant de sa ligne rose, qu’elle évalue à 6 G$. «Elle coûterait au minimum 10 G$», a déploré M. Coderre, qui a mis en avant la prochaine réalisatio­n du SRB sur le boulevard Pie-IX et le prolongeme­nt de la ligne bleue.

«J’ai gardé mon calme, j’ai souri. Honnêtemen­t, je me sens très bien. Ç’a été un beau débat, c’était respectueu­x. Mme Plante s’est bien comportée, elle a fait un bon débat également.» Denis Coderre «Je ne m’attends pas à ce qu’on me dise que je me suis bien comportée. Je suis une femme mature, majeure et vaccinée. Cela dit, j’ai beaucoup apprécié les échanges que nous avons eus.» Valérie Plante

 ?? / JOSIE DESMARAIS/MÉTRO ?? Valérie Plante et Denis Coderre, hier soir, lors de l’unique débat francophon­e opposant les deux principaux candidats à la mairie de Montréal
/ JOSIE DESMARAIS/MÉTRO Valérie Plante et Denis Coderre, hier soir, lors de l’unique débat francophon­e opposant les deux principaux candidats à la mairie de Montréal
 ?? / JOSIE DESMARAIS/MÉTRO ?? Denis Coderre et Valérie Plante, hier, lors du débat organisé par la Chambre de commerce.
/ JOSIE DESMARAIS/MÉTRO Denis Coderre et Valérie Plante, hier, lors du débat organisé par la Chambre de commerce.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada