Les orques étaient très cu­rieuses

Mon Quotidien - - À LA UNE -

Quelle ren­contre ex­tra­or­di­naire ! Dé­but dé­cembre, près de la plage d’Ha­hei, en Nou­vel­leZé­lande (Océa­nie), une fe­melle orque et ses 2 pe­tits se sont ap­pro­chés très près d’une na­geuse... jus­qu’à la frô­ler ! Ils l’ont sui­vie pen­dant quelques mi­nutes. Cette ren­contre a été fil­mée par un drone (vi­déo sur : ti­nyurl.com/yc28c3bb).

« Ce type de ren­contre ac­ci­den­telle est rare, car les orques nagent peu le long des côtes, ex­plique Pierre Ro­bert de La­tour, spé­cia­liste des orques. Leur grande cu­rio­si­té les a sans doute pous­sées à s’ap­pro­cher. Ce sont des ani­maux très in­tel­li­gents, qui veulent ap­prendre. En plus, ces cé­ta­cés n’ont ja­mais peur, car ils n’ont pas de pré­da­teurs. Cette na­geuse ne crai­gnait rien, car les orques ne sont pas dan­ge­reuses pour l’être hu­main (il ne fait pas par­tie de leurs proies). Et elles ne sont ja­mais en com­pé­ti­tion, ni pour la nour­ri­ture (elles mangent tous types d’ani­maux ma­rins), ni pour le ter­ri­toire, ni pour la re­pro­duc­tion. Elles n’ont au­cune rai­son d’être agres­sives. J’ai plon­gé de très nom­breuses fois avec des orques. J’ai sou­vent eu l’im­pres­sion qu’elles vou­laient com­mu­ni­quer, me trans­mettre un mes­sage. Le­quel ? Je ne sais pas vrai­ment. » A. Ta­riel

Les orques ne sont ja­mais agres­sives dans leur mi­lieu na­tu­rel Quel est l’autre nom de l’orque ?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.