In­quié­tudes sur l’ex­ten­sion des heures d’ac­cès au port

Nouvelles Hochelaga-Maisonneuve - - ACTUALITÉS - (S.C.)

CAMIONNAGE. Der­niè­re­ment, l’en­tre­prise Ter­mont, qui ex­ploite le ter­mi­nal Viau du port de Mon­tréal, a dû ou­vrir ses portes à 4h du ma­tin afin de ré­soudre le pro­blème de conges­tion dû aux ca­mion­neurs de­vant at­tendre par­fois plu­sieurs heures avant de pou­voir en­trer à l’in­té­rieur du port, de rap­por­ter La Presse +.

L’As­so­cia­tion du camionnage du Qué­bec (ACQ) fe­rait pres­sion pour que cette me­sure ex­cep­tion­nelle de­vienne per­ma­nente, ce qui inquiète le Col­lec­tif en en­vi­ron­ne­ment de Mer­cier- Est (CEM-E).

«Nous consi­dé­rons que l’ex­ten­sion des heures d’ac­cès au port, qu’elle soit ex­cep­tion­nelle ou per­ma­nente, est tout à fait in­ac­cep­table et que les au­to­ri­tés pu­bliques doivent y mettre un frein», in­dique Ray­mond Mo­quin, pré­sident du CEM-E.

L’or­ga­nisme dit com­prendre la si­tua­tion dif­fi­cile vé­cue par les ca­mion­neurs. Il sou­ligne que les nui­sances en­du­rées par les ci­toyens comme le bruit, les éma­na­tions de dié­sel et l’en­com­bre­ment des voies pu­bliques sont dé­jà ex­ces­sives.

« Ces nui­sances doivent au contraire être li­mi­tées, c’est une ques­tion de san­té pu­blique», juge l’or­ga­nisme en­vi­ron­ne­men­tal.

Lors des consul­ta­tions pu­bliques sur la Ci­té de la lo­gis­tique, les nui­sances re­la­tives aux ac­ti­vi­tés por­tuaires et au camionnage ont été dé­non­cées à plu­sieurs re­prises.

Da­niel Da­ge­nais, vice-pré­sident aux opé­ra­tions du port de Mon­tréal, avait alors dé­cla­ré qu’il n’en­tre­voyait pas de li­mites au dé­ve­lop­pe­ment des ac­ti­vi­tés por­tuaires.

Le CEM-E es­time qu’à moins que le port de Mon­tréal ne trouve une fa­çon d’amé­lio­rer l’ac­cès aux ca­mions sans étendre les pé­riodes d’ou­ver­ture des ter­mi­naux, ce­la est une in­di­ca­tion claire qu’il a at­teint son point de sa­tu­ra­tion.

«La res­pon­sa­bi­li­té re­vient donc au port de trou­ver des so­lu­tions ima­gi­na­tives qui ne portent pas at­teinte à la qua­li­té de vie de la po­pu­la­tion en­vi­ron­nante, dé­jà gra­ve­ment éprou­vée, s’il veut ac­croître son dé­ve­lop­pe­ment», est d’avis le CEM-E.

M. Mo­quin a ques­tion­né le maire Pierre Les­sardB­lais, au der­nier con­seil d’ar­ron­dis­se­ment, qui s’est dit pré­oc­cu­pé par la si­tua­tion. Une ré­ac­tion in­suf­fi­sante aux yeux du pré­sident du CEM-E.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.