Jim­my Kim­mel 25 livres en moins

Personnalités - - Les Victorieuses -

L’ani­ma­teur

et pro­duc­teur du show de fin de soi­rée, âgé de 50 ans de­puis no­vembre der­nier, n’aime pas se pri­ver de ce qu’il aime ou li­mi­ter les por­tions. Mais, il y a quelques an­nées, il a réa­li­sé que s’il conti­nuait, il de­vien­drait obèse. Il s’est alors sou­mis à une diète dra­co­nienne, qui a par­fai­te­ment bien mar­ché pour lui: deux jours par se­maine, il ne consom­mait que 500 ca­lo­ries et, les autres cinq jours, il man­geait ce qu’il vou­lait (piz­zas, pâtes, steaks).

Le jeûne in­ter­mit­tent

Bien qu’il se dit maus­sade les jours où il jeûne et qu’il dé­teste l’exer­cice, Jim­my a réus­si à brû­ler 25 livres, ne les a pas re­prises et conti­nue de min­cir. La nu­tri­tion­niste Wen­dy Ba­zi­lian re­con­naît que cette ap­proche permet une perte de poids ra­pide: «Je ne la re­com­mande pas, mais le jeûne in­ter­mit­tent est psy­cho­lo­gi­que­ment at­trayant parce qu’il s’agit d’un com­pro­mis: il permet de man­ger tout ce que vous ai­mez pen­dant cinq jours et vous le défend les deux jours res­tants, mais pas né­ces­sai­re­ment consé­cu­tifs.»

On se sent bien après avoir jeû­né toute une jour­née, d’au­tant plus que l’ap­pé­tit se re­trouve ré­ini­tia­li­sé le len­de­main. On a moins faim parce qu’on a l’im­pres­sion que l’es­to­mac a ra­pe­tis­sé! Ici, le jeûne ne veut pas dire ne rien ava­ler; il im­plique de man­ger moins et sur­tout d’in­gé­rer des ca­lo­ries de bonne qua­li­té. Du­rant les cinq jours où vous man­gez nor­ma­le­ment – et lé­gè­re­ment –, vous de­vez bou­ger, tra­vailler, mar­cher, en somme vous oc­cu­per. Sans vous al­lon­ger sur le di­van de­vant la té­lé toute la jour­née!

La nu­tri­tion­niste Wen­dy Ba­zi­lian et son livre de re­cettes min­ceur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.