CONSOM­MA­TION

Photo | Societe - - Focus - [Georges Vignaux / Phi­lo­sophe] [Pierre Fra­ser / So­cio­logue]

La pré­oc­cu­pa­tion d’un corps en san­té n’est dé­fi­ni­ti­ve­ment pas ré­cente. Elle a ses échos qui se ré­per­cutent de siècle en siècle de­puis la Re­nais­sance, tout comme elle a éga­le­ment ses échos dans cette ferme vo­lon­té à vou­loir conser­ver au corps le plus long­temps pos­sible la ro­bus­tesse, la jeu­nesse, la beau­té et la san­té.

La tra­jec­toire du corps idéal, au fil des siècles, en Oc­ci­dent, est contin­gente de trois grands cou­rants qui ins­taurent l’idée qu’il est pos­sible, avec le peintre Al­ber­ti, d’as­pi­rer à un corps de justes pro­por­tions comme idéal de beau­té (ré­ins­tau­ra­tion de l’idéal des ca­nons grecs de la beau­té : Phy­dias et Mi­chel Ange), avec le mé­de­cin Vé­sale, de ré­pa­rer le corps, de le soi­gner ef­fi­ca­ce­ment, de le gué­rir et lui re­don­ner vi­ta­li­té, avec l’édu­ca­teur Mer­cu­ria­lis, de fa­bri­quer un corps et de le fa­çon­ner en quelque sorte se­lon sa vo­lon­té. La Ré­forme pro­tes­tante, pour sa part, sous l’égide de sa mo­rale pu­ri­taine, éla­bo­re­ra les concepts de con­te­nance de soi et de gou­ver­nance de soi pour ré­gu­ler le corps. Par la suite, la quan­ti­fi­ca­tion de soi, au XIXe siècle, à tra­vers le pè­se­per­sonne, l’in­dice de masse cor­po­relle, la mode et le mi­roir, se­ra la me­sure par la­quelle s’ar­ti­cu­le­ra ef­fi­ca­ce­ment et de fa­çon tout à fait in­édite cette con­te­nance de soi et cette gou­ver­nance de soi où l’in­di­vi­du de­vient à la fois maître et es­clave de son image des pieds à la tête.

Dans son ou­vrage Qua­tro Li­bri del­la fa­mi­glia ini­tia­le­ment pu­blié en 1432, et plus par­ti­cu­liè­re­ment dans la sec­tion concer­nant l’usage du corps, Al­ber­ti in­siste sur « l’exer­cice grâce au­quel on peut conser­ver son corps long­temps sain, ro­buste et beau, ce der­nier terme n’étant nul­le­ment in­dif­fé­rent puis­qu’il re­vient avec in­sis­tance à la fin du pas­sage qui as­so­cie jeu­nesse et beau­té et ca­rac­té­rise en par­ti­cu­lier celle-ci par la « bonne cou­leur et la fraî­cheur du vi­sage1. » Ces pro­pos d’Al­ber­ti ne sont pas in­no­cents pour le corps du XXIe siècle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.