L’ima­gi­naire que vé­hi­cule le corps-spec­tacle

Photo | Societe - - Image Et Société -

De­puis plu­sieurs an­nées, les clubs et les écoles d’arts mar­tiaux s’af­fairent, se­lon des pro­por­tions et des in­té­rêts di­vers, à par­ti­ci­per au mar­ché du spec­tacle. Cer­tains l’oc­cultent, d’autres le nient et peu l’af­fichent ou­ver­te­ment, mais, chose cer­taine, tous en bé­né­fi­cient. La lo­gique so­ciale du spec­tacle est do­mi­nante et les ins­ti­tu­tions des arts mar­tiaux en sont toutes tri­bu­taires, sans ex­cep­tion. Dans le contexte so­cioé­co­no­mique dans le­quel évo­luent et ont été dé­ve­lop­pés les arts mar­tiaux ar­tis­tiques, de nom­breuses images du corps sont va­lo­ri­sés, voire des cli­chés et des sté­réo­types constam­ment re­mis au goût du jour. Le corps et sa mo­dé­li­sa­tion par la pra­tique de­viennent ra­pi­de­ment des en­jeux éco­no­miques. Le corps per­for­mant des pra­ti­ciens est ain­si un beau corps parce qu’il cor­res­pond aux ca­nons de l’es­thé­tique des in­dus­tries de l’image. Ain­si, l’image que pro­jette le corps de Mé­lo­die s’in­sère ai­sé­ment dans ce modèle. La beau­té est une per­for­mance et la per­for­mance est belle. La beau­té des tech­niques dites mar­tiales passe par un corps consi­dé­ré comme es­thé­tique. Même si la réus­site se rap­porte in­va­ria­ble­ment à la ri­gueur du geste, au sou­ci du dé­tail, à la re­cherche de per­fec­tion, le corps qui

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.