VÉ­LO ET STA­TUT SO­CIAL

Photo | Societe - - Scènes De Rue - [Luis Torres de la Llo­sa / Jour­na­liste / [Pierre Fraser / So­cio­logue]

AFP]

e vé­lo est non seule­ment de­ve­nu sym­bole de sta­tut so­cial, mais aus­si sym­bole de ver­tu cor­po­relle. « Avec le vé­lo les gens re­trouvent l’in­dé­pen­dance qu’ils avaient avec la voi­ture sans avoir les in­con­vé­nients de la cir­cu­la­tion : ils font de l’exer­cice, ils res­pirent et re­trouvent la li­ber­té », sou­ligne Bru­no Ur­voy, un ex­pert en mar­ke­ting qui a ou­vert à Pa­ris la bou­tique « En selle Mar­cel ». Mo­dèles per­son­na­li­sés ou si­gnés par de grands noms de la mode, les vé­los haut de gamme sont de plus en plus convoi­tés par une élite ur­baine dé­si­reuse de « pé­da­ler chic » à Pa­ris, Mi­lan, New York, San Fran­cis­co, Mont­réal, Qué­bec, To­ron­to ou To­kyo. Loin de l’ano­ny­mat des bi­cy­clettes en libre-ser­vice, le bour­geois bo­hème, le hips­ter ou le cadre pres­sé re­cherche une mon­ture dis­tin­guée pour la­quelle les de­si­gners ri­va­lisent d’ima­gi­na­tion.

Par exemple, le Ri­zo­ma Metropolitan (pho­to ci-des­sous) re­pré­sente une sorte de must ur­bain. Avec son de­si­gn qui le po­si­tionne dé­fi­ni­ti­ve­ment dans une classe à part, par­fai­te­ment équi­li­bré et tra­vaillé par les in­gé­nieurs Mi­la­nais de Ri­zo­ma, ce vé­lo, avec po­tence et cintre en car­bone do­té d’une trans­mis­sion par cour­roie ne pèse que 8 kg. Pour Bru­no Ur­voy, « avant, la voi­ture c’était un peu la vi­trine du sta­tut so­cial et le vé­lo est en train de ré­cu­pé­rer ce rôle. Il leur per­met de dire aux autres « ’Voi­là mon style de vie et mon image ». Pour plus de 1 500 $/€, il est dé­sor­mais pos­sible d’af­fi­cher son sta­tut so­cial et « mon­trer » que l’on est en forme.

Pour sa part, la mai­son de luxe Her­mès a lan­cé, en France, le mo­dèle Flâ­neur pour la mo­dique somme de 8 900 €. D’as­pect clas­sique, mais do­té d’un cadre en fibre de car­bone, de huit vi­tesses et d’une cour­roie si­len­cieuse et non sa­lis­sante, ce vé­lo ren­contre beau­coup de suc­cès à la fois au­près des clients habitués de la mai­son Her­mès — car ils y re­trouvent son es­prit —, mais aus­si au­près de per­sonnes adeptes du vé­lo, qui y trouvent quelque chose de nouveau », as­sure Fran­çois Do­ré, di­rec­teur gé­né­ral de Her­mès Ho­ri­zons. En fait, il suf­fit de voir les vé­los qui cir­culent sur les pistes cy­clables pour consta­ter com­ment s’af­fiche le sta­tut so­cial.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.