GARDE-ROBE PER­SON­NELLE

Photo | Societe - - Scènes De Rue - [Yan­ni Pa­nes­sa / Photographe] [Pierre Fraser / So­cio­logue]

a photographe phi­lip­pienne Yan­ni Pa­nes­sa nous pro­pose une in­cur­sion dans la vie d’un jeune ado­les­cent dé­fa­vo­ri­sé de Ma­nille. Il va sans dire que le contraste est par­ti­cu­liè­re­ment sai­sis­sant entre la garde-robe d’un ado­les­cent eu­ro­péen ou nord-amé­ri­cain et celle de l’ado­les­cent de Ma­nille. Mal­gré le mi­ni­ma­lisme évident des lieux et la pau­vre­té qui semble l’ac­com­pa­gner, il faut aus­si consta­ter le soin mis à bien ran­ger les choses : les sacs à dos sont ac­cro­chés, les vê­te­ments sont sur leurs cintres, les car­tons au sol sont bien at­ta­chés pour for­mer un tout qu’il se­ra pos­sible de dé­pla­cer ai­sé­ment, un ba­lai plus que ru­di­men­taire, ac­co­té à un mur graf­fi­té, com­plète le por­trait. Par­tant de cet agen­ce­ment des lieux que nous pro­pose cette pho­to­gra­phie, il est dès lors pos­sible de com­men­cer à ima­gi­ner en quoi peut consis­ter la vie d’un jeune ado­les­cent dé­fa­vo­ri­sé de Ma­nille.

Mais au-de­là de ce contraste, et sur­tout au-de­là de ce qu’on peut ima­gi­ner de la vie de cet ado­les­cent, il faut aus­si voir com­ment s’ar­ti­cule le vo­ca­bu­laire uti­li­sé dans le pa­ra­graphe ci­des­sus. Tout d’abord, il est à peu près cer­tain que lec­teur que vous êtes n’a pos­si­ble­ment pas ré­agi au mot « dé­fa­vo­ri­sé ». C’est-à-dire que vous avez ad­mis de fac­to ce mot sans ce qu’il ne vous pose au­cun pro­blème. Si cette pho­to ré­vèle une condi­tion éco­no­mique bien pré­cise, les mots pour l’in­ter­pré­ter, par contre, eux, ne sont pas les mêmes en fonc­tion de l’époque.

Dans les an­nées 1960 ou 1970, au lieu d’em­ployer le mot « dé­fa­vo­ri­sé », on au­rait vrai­sem­bla­ble­ment em­ployé le mot « ex­ploi­té ». Et la dif­fé­rence est im­por­tante, car un ex­ploi­té est sous la coupe d’un ex­ploi­teur, tan­dis qu’un dé­fa­vo­ri­sé est quel­qu’un qui n’a tout sim­ple­ment pas eu de chance dans la vie. Ce fai­sant, on dé­place for­cé­ment le sens de l’ex­pli­ca­tion. Her­bert Mar­cuse au­rait dit du mot « dé­fa­vo­ri­sé » qu’il est un concept opé­ra­tion­nel, c’est-à-dire que ce­lui-ci nous amène à consi­dé­rer le ca­pi­ta­lisme, non pas comme une forme d’ex­ploi­ta­tion, mais bien comme une forme d’adap­ta­tion aux condi­tions du mar­ché.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.