Sou­langes : Des maires en ont ras-le-bol du ser­vice d’Hy­dro-Qué­bec

Premiere edition - - Actualité - STEVE SAU­VÉ JOUR­NA­LISTE

Les pro­blèmes de cer­taines mu­ni­ci­pa­li­tés de Vau­dreuil-Sou­langes en lien avec la cou­ver­ture d’Hy­dro-Qué­bec ne datent pas d’hier. De­puis plu­sieurs an­nées, Pa­trick Bou­sez dé­nonce la si­tua­tion sur les ré­seaux so­ciaux et dans les mé­dias.

« Il y a deux ans, j’ai par­lé ou­ver­te­ment de la pro­blé­ma­tique, sou­ligne le maire de Ri­vière-Beau­dette.Àce­mo­ment,la­si­tua­tion était en­trée dans l’ordre, mais, de­puis le prin­temps2018,il­ne­se­pas­se­pa­su­ne­se­maine sans­que­le­ser­vi­ced’Hy­dro-Qué­bec­ne­fasse pas dé­faut. Main­te­nant, nous man­quons d’élec­tri­ci­té même lors­qu’il n’y a pas de vent ni de pluie. Nous sommes dans le noir lors­qu’il fait 25 de­grés et que le ciel est su­perbe. Ce se­ra quoi cet hi­ver? »

Pa­trick Bou­sez dit avoir l’im­pres­sion que les ci­toyens de Vau­dreuil-Sou­langes sont trai­tés comme des ci­toyens de se­cond ordre par Hy­dro-Qué­bec. « C’est tou­jours les mêmes mu­ni­ci­pa­li­tés qui sont tou­chées, af­firme M. Bou­sez. C’est dom­mage à dire, mais, dans les der­nières an­nées, Hy­droQué­bec a aug­men­té ses ta­rifs de 15 %, mais son ser­vice a ré­gres­sé. C’est ce­la la réa­li­té. »

H Ô P I TA L D E

VA U D R E U I L- S O U L A N G E S

Pa­trick Bou­sez s’in­quiète aus­si pour l’ave­nir en ce qui concerne la cou­ver­ture d’Hy­dro-Qué­bec­dansVau­dreuil-Sou­langes. « On va se dire la vé­ri­té, le sys­tème en ar­rache dans Vau­dreuil-Sou­langes, dé­plore M. Bou­sez. Ça se­ra quoi lorsque l’hô­pi­tal se­ra construit? J’es­père que­quel­qu’un­va­fi­nir par al­lu­mer chez Hy­dro-Qué­bec, car si rien ne change, le ré­seau se­ra réel­le­ment sur­char­gé en 2026. »

Le maire de Saint-Po­ly­carpe, Jean-Yves Poi­rier­cor­ro­bo­re­les­di­res­de­son­ho­mo­logue de Ri­vière-Beau­dette. « C’est vrai­ment dif­fi­cile, dit M. Poi­rier. Le ré­seau est très faible. Je veux en dis­cu­ter avec les membres du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de la MRC de Vau­dreuil-Sou­langes, mais il faut faire quelque chose.»

Jean-Yves Poi­rier in­dique que le poste d’Hy­dro-Qué­bec de Saint-Po­ly­carpe pour­rait être la cause des cou­pures fré­quentes, puis­qu’il né­ces­site des­ré­pa­ra­tions im­por­tantes. « Il y a quelques an­nées, Hy­dro-Qué­bec par­lait d’un in­ves­tis­se­ment de 50 M $. J’ai en­ten­du­ré­cem­ment­qu’ilest­plu­tôt­ques­tion de fac­ture entre 50 M$ et 100 M$. »

DIF­FI­CILE DE DÉ­VE­LOP­PER

Pour un ave­nir re­lui­sant, les mu­ni­ci­pa­li­tés comptent sur le dé­ve­lop­pe­ment. Que­ce­soit ré­si­den­tiel ou com­mer­cial, il est pri­mor­dial de­pou­voir­comp­ter­su­run­ser­vi­ce­élec­trique fia­ble­si­non,les­dé­ve­lop­peurs­sont­peuen­clins à in­ves­tir dans un sec­teur plus faible. «Pour dé­ve­lop­per, ça prend des ser­vices, confirme le pre­mier ma­gis­trat de Saint-Po­ly­carpe. Pré­sen­te­ment, la fré­quence des pannes est in­quié­tante. Mal­heu­reu­se­ment, Hy­droQué­bec n’a pas de com­pé­ti­tion. Nous ne pou­vons­donc­pas­nous­tour­ner­ver­su­ne­so­lu­tion­de­re­change.De­plus,la­com­mu­ni­ca­tion et la trans­pa­rence doivent être re­vues de la part d’Hy­dro-Qué­bec. C’est dif­fi­cile d’ob­te­nir­de­s­in­for­ma­tions­lors­qu’ilyau­ne­panne.»

À Saint-Zo­tique, le maire Yvon Chias­son men­tion­ne­qu’une­mi­seà­jour­du­ré­seau­se­rait de­mise.«Hy­dro-Qué­bec­ne­fait­plusd’émon­dage, confirme M. Chias­son. Il n’y a pas de pro­gramme de pré­ven­tion en place. Il faut tou­jours­crier­pour­se­fai­reen­ten­dre­parHy­droQué­bec, c’est dom­mage.»

Du­cô­té­deSaint-Té­les­phore,YvonBé­riault sou­hai­teu­ne­ren­con­trea­vecHy­dro-Qué­bec dans les pro­chains jours. «J’ai des ques­tions, as­sure M. Bé­riault. Tou­te­fois, si c’est pourme fai­re­chan­ter­la­pom­mee­ta­voir­des­ré­ponses toutes faites, ça­vaal­ler mal. Aprèsle tri­angle des Ber­mudes, on peut par­ler du tri­angle de Sou­langes. Les ci­toyens com­mencent à en avoir as­sez. Ils sont tou­jours sur le qui­vive. Cer­tains parlent même de dé­les­tage vo­lon­taire.»

Pa­trick Bou­sez, maire de Ri­viè­reBeau­dette et pré­fet de la MRC de Vau­dreuil-Sou­langes, Jean-Yves Poi­rier, maire de Saint-Po­ly­carpe, Yvon Bé­riault, maire de SaintTé­les­phore et Yvon Chias­son, maire de Saint-Zo­tique sont à bout. Les quatre hommes dé­plorent le ser­vice re­çu par Hy­dro-Qué­bec. Ils ne s’en cachent pas, se­lon eux, la cou­ver­ture de la So­cié­té d’État sur leur ter­ri­toire res­pec­tif est dé­faillante et pi­toyable.

PHO­TO VIVA

Le maire de Saint-Po­ly­carpe Jean-Yves Poi­rier croit que le poste d’Hy­dro-Qué­bec de Saint-Po­ly­carpe est en cause, puis­qu’il né­ces­site des ré­pa­ra­tions im­por­tantes.

PHO­TO VIVA

En jan­vier 2017, Pa­trick Bou­sez avait ex­pri­mé son mé­con­te­ment en lien avec le ser­vice d’Hy­dro-Qué­bec au mi­cro de VIVA mé­dia.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.